Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
21/01/2021 22:07

CULTURE : Le festival Modes de vie maintient ses actions telles des «soupapes artistiques et culturelles»

Pour sa 16ème édition, le festival «Modes de vie», développé dans les quartiers prioritaires de l’agglomération dijonnaise, a dû s’adapter au contexte sanitaire. Les organisatrices restent toutefois enthousiastes sur l’action culturelle, dont des restitutions auprès du jeune public sont prévues jusqu’au 15 février.

Place de la Sainte-Chapelle, les grilles du musée des Beaux-Arts sont fermées, ou en tout cas l’entrée aux salles des expositions, à l’image d’une culture pour laquelle les temps sont durs. Sur le registre de l’action culturelle, si des projets doivent être annulés ou reportés, l’adaptation reste une possibilité pour certaines organisations. Le festival «Modes de vie» a pu être lancé en septembre et octobre dans les écoles, au travers de rencontres et d’ateliers entre les artistes et les enfants.

Depuis le 20 janvier 2021, Le Cube est installé sur ladite place. Il résulte d’un travail mené avec l’illustratrice dijonnaise Bérengère Mariller-Gobber auprès d’habitants jeunes et seniors de Fontaine d’Ouche et de Quetigny. Une nouvelle histoire autour du Palais des Ducs est inventée et un livret la retraçant a même été créé.
Un QR Code figurant sur Le Cube permet d’accéder directement au livret sur le site internet du musée des Beaux-Arts, à défaut de pouvoir entrer dans le lieu où une place doit être faite à une exposition sur le travail évoqué en cas de réouverture du lieu dans les prochaines semaines.

Garder une visibilité

Dans un contexte compliqué, Karine Ducourant, coordinatrice du festival, Adèle Petident, chargée de production et communication, assistées cette année de Nina Vivien, étudiante en master 2 Ingénierie de l’action culturelle à l’Institut Denis Diderot ont fait «du tricotage et exploité les quelques fenêtres de tir entrouvertes» pour tout de même proposer une programmation en cette fin du mois de janvier puis en février.

«Ce qui nous tenait à coeur, c’était de rendre visible le travail des artistes, car même si les lieux culturels sont fermés ils travaillent et continuent de créer», souligne Adèle Petident. Elle rappelle d’ailleurs quel est le sens du festival pluridisciplinaire : «Inviter des artistes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville de l’agglomération dijonnaise - Les Grésilles et Fontaine d’Ouche à Dijon, le Mail à Chenôve, Le Belvédère à Talant, le Bief du Moulin et Guynemer à Longvic, Place centrale à Quetigny - à mener des résidences et des ateliers avec les habitants, afin de les sensibiliser à une pratique artistique en créant une oeuvre collective».

Jusqu’au 15 février, des restitutions sont au calendrier. Si les ateliers ont donc pu se dérouler en grande partie, même s’il est à déplorer que ceux auprès des adultes et plus particulièrement des seniors aient dû se faire par correspondance voire par téléphone, les rendus ne pourront se faire devant un large public. Pour les organisatrices de l’événement, c’est «clairement un manque». L’année dernière, 2.500 entrées aux restitutions et spectacles avaient été enregistrées, sans compter les allées et venues devant les oeuvres dans l’espace public.
Un espace dans lequel seront aussi exposés les 9 projets du festival, sur le mur de l’école du Nord à partir du 27 janvier.

«Les jeunes ont besoin d’être plongés là-dedans»


Ce sont au final les écoliers acteurs des projets ainsi que les groupes des accueils de loisirs dans les quartiers cités qui pourront profiter du festival. Avec un pincement au coeur vis-à-vis du public adulte, Karine Ducourant recentre son attention sur l’importance de l’action culturelle auprès des plus jeunes : «Ces projets sont des soupapes artistiques et culturelles. Les jeunes ont besoin d’être plongés là-dedans».
Le festival «Modes de vie» tente ainsi de garder de son enthousiasme et de sa vitalité, tout en s’assurant malgré tout une visibilité pour sa 16ème édition.

Exemple d’adaptation, le spectacle des «Mégastars», conçu à base de témoignages recueillis au coeur de la Fontaine d’Ouche, a été diffusé sur les ondes ce jeudi 21 janvier à 19 heures, sur le 92.2 de Radio Dijon Campus.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Programme et calendrier du festival Modes de vie