Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
09/11/2022 14:29

CULTURE : Le Maroc à l’honneur du festival Les Nuits d’Orient

Ce mardi 8 novembre, Christine Martin a présenté l'édition 2022 du festival Les Nuits d’Orient en présence de Loubna El Bitr, vice-consul du Maroc. L'adjointe à la culture invite à «partager ensemble la richesse de nos cultures qui se rencontrent».
Rendez-vous désormais annuel organisé par la Ville de Dijon, le festival Les Nuits d’Orient aura lieu du 25 novembre au 11 décembre à Dijon et son agglomération.

Ce mardi 8 novembre 2022, la programmation a été présentée par Christine Martin (PS), adjointe au maire à la culture, et Adrien Cassina, responsable de la direction de l’action culturelle et des publics.

Dans un décor lumineux rappelant le code couleur du festival, la conférence de presse avait lieu pour la première fois au conservatoire à rayonnement régional. Le directeur Jean-Yves Dupont-Lemaire a présenté la structure culturelle.


Focus sur Chefchaouen


L’édition 2022 fait un focus sur le Maroc et plus particulièrement sur la ville de Chefchaouen, une commune du Rif à laquelle Dijon est liée par la signature en 2016 d’une convention de partenariat nord-sud.

Du Maroc au Yémen, le festival rassemble plusieurs expositions de photographes orientaux et occidentaux dont celle de Hadnnan Hakoun «Royaume of Maghreb» qui sera  présentée au consulat général du royaume du Maroc à Dijon.

«Partager ensemble la richesse de nos cultures qui se rencontrent»


L’adjointe chargée de la culture a débuté son intervention par le «vivre ensemble et l’universalisme» qui sont « plus que jamais à mettre en avant aujourd’hui ».

«Lorsque des régimes autoritaires sont en train de poursuivre leur conquête à travers le monde mais aussi en Europe, tout récemment en Italie et ailleurs, nous avons l’obligation de prouver que l’humanité est forte et belle et que la richesse vient des croisements. Nous construisons à partir de la culture de chacun une culture commune, nous avons le respect de l’autre et l’absolue conviction que nous pouvons faire ensemble une humanité de partage», a développé Christine Martin.

«Aller chercher les publics pour leur faire vivre liberté, égalité, fraternité et laïcité»


«Nous nous adressons à ceux que l’on nomme à travers un terme que je n’aime guère, les publics éloignés de la culture. C’est nous qui sommes éloignés d’eux, ce n’est pas forcément eux qui sommes éloignés de nous. Si les publics sont éloignés c’est parce que nous n’allons pas les chercher. C’est à nous toutes et tous de faire cet effort d’aller les chercher, nous avons ce devoir, cette obligation, cette nécessité de porter ensemble, Madame la vice-consul, les valeurs que nous portons chevillés au corps. Ces valeurs ce sont celles de la République française et si le monde s’attachait déjà à faire vivre liberté égalité fraternité et laïcité, nous serions au cœur-même de ce que doit être notre monde», a poursuivi la socialiste.

De la culture à la gastronomie


Dominique Pitoiset, directeur de l’Opéra de Dijon, et Annas Ismat ont annoncé un projet inédit au Grand Théâtre nommé «Mouachah, chansons de l’Andalousie au Liban». Pour la première fois, le chœur de l’Opéra de Dijon chantera en langue arabe, ce qui sera une émotion particulière pour le chef de chœur dont c’est la langue maternelle.

Les choristes seront accompagnés par quatre musiciens avec des instruments orientaux traditionnels, ainsi que par la voix de Hasnaa Bennani, chanteuse soprano marocaine ayant fait sa formation au conservatoire national supérieur de danse et de musique de Paris.

Karine Feuillet, agent de la direction interrégionale des services pénitentiaires, a présenté une exposition et conférence numérique «Divas, D’Oum Kalthoum à Dalida» qui sera visible au site La Nef de la bibliothèque municipale de Dijon ainsi qu'au consulat général du royaume du Maroc.

Cet événement est une reprise partielle d’une conférence qui a eu lieu à l’Institut du monde arabe et qui vise à découvrir des artistes féminines de la chanson et du cinéma arabes.

La gastronomie est particulièrement présente aussi cette année avec le projet  «Des chefs à Chaouen» annoncé par Samuel Offredi de l'association Magna Vox. Une projection vidéo retracera le parcours de Aurore et Simon, chefs cuisiniers à la Péniche Cancale, partis à la rencontre de chefs cuisiniers à Chefchaouen. De cette aventure, une recette de cuisine mêlant les deux cultures a été créée et pourra être dégustée avant la projection à la Péniche Cancale.

D’autres acteurs ont également présenté des actions : une exposition photographique «Cabanes rêvées ou le droit de poser ses valises» présentée par Didier Thomas, président du CCFD-Terre Solidaire de Côte-d’Or, un concert présenté par Pierre-Élie Chapuis de la brasserie Un Singe en hiver, un spectacle et un documentaire par Maëlle Poesy et Caire Guieze , du Théâtre Dijon Bourgogne, une conférence par Alain Dermenjian, directeur de la Maison de la Méditerranée ou encore la projection d’un film par Maud Lebourg, directrice de la MJC-CS Montchapet.

La présentation s’est terminée par une danse solo d’Anna, en lien avec Figures de Style, avant un temps de convivialité autour des pâtisseries orientales préparées par les bénévoles de l'association Grésilles Nouveau souffle.

Texte et photographies
Sabrina Dolidze

Programme du festival sur le site de la Ville de Dijon






















Infos-dijon.com - Mentions légales