Recherche
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
06/06/2020 03:24

DÉCONFINEMENT : L'Orchestre Dijon Bourgogne se reconnecte avec le public par des concerts de rue

Dans les prochains jours, à Dijon, il sera possible de croiser des musiciens au coin d'une rue ou dans un parc pour des concerts flash à retrouver ensuite en vidéo. Directrice de l'orchestre, Floriane Cottet explique comment les musiciens se sont déconfinés en laissant libre court à leur créativité.
La crise sanitaire a porté un coup à l'Orchestre Dijon Bourgogne comme à de nombreuses structures culturelles. Toute la programmation a dû être annulée jusqu'en octobre. Des festivals qui faisaient appel à l'ODB ne pouvant avoir lieu, cela touche l'orchestre lui-même. Les prestations symphoniques sont les premières concernées du fait de la taille de l'ensemble.

Les 45 musiciens avaient hâte de refermer l'ordinateur et de descendre du balcon où étaient donnés les concerts durant le confinement. «Tout le monde en a marre des réunions zoom, tout le monde a envie de retrouver du lien» constate Floriane Cottet, directrice de l'orchestre, pour qui il s'agit à présente d'écrire «une partition nouvelle en Covid majeur», c'est à dire en prenant soin des musiciens comme des spectateurs.

Post-confinement, l'équipe réagit : «il faut trouver d'autres solutions, il faut repenser les choses pour qu'elles aient du sens, pour maintenir le lien après deux mois d'absence» comme l'explique Floriane Cottet. Quatre axes de travail ont été définis afin d'inventer de nouveaux projets pour chaque : le numérique, l'espace public, l'éducation et les publics empêchés. Cependant, le projet numérique ne vise donc pas à diffuser une Nième vidéo en mode confinement mais d'utiliser des outils pour «montrer ce que fait l'Orchestre Dijon Bourgogne pour un public restreint».

Des concerts de rue à l'improviste


D'où l'idée des «concerts flash» pour lesquels un, deux ou trois musiciens vont s'installer à l'improviste afin de jouer dans l'espace public : une rue, une place, un parc ou encore une cour de site emblématique de Dijon. Le lieu ne sera pas annoncé et la même pièce musicale sera répétée plusieurs fois afin de ne pas créer d'attroupement.

«C'est entre le happening, la flash mob, le mini-concert, le concert de rue» explique la directrice qui ajoute «le but est de proposer un contenu musical de trois à quatre minutes qui est donné spontanément». Les musiciens arrivent, jouent et repartent. Entre temps, ils seront filmés et la vidéo live sera accessible seulement quelques jours sur la chaîne YouTube. Le public habituel pourra donc retrouver régulièrement des interventions de leurs musiciens préférés. À la fin de l'été, une compilation des meilleures prestations témoignera de cette période particulière. 

Avec ces mini-concerts, il s'agit de célébrer «l'esprit de renaissance et de réouverture des lieux» et d'accompagner une page qui se tourne avec la fin du confinement et la reprise progressive des activités de la population. «Au lieu d'avoir 45 musiciens qui seront tous assis au même moment pour donner un concert, on aura 45 musiciens qui seront tous les jours dans la rue par petits groupes» s'enthousiasme Floriane Cottet.

«Ils ont laissé libre court à leur créativité»


«Après deux mois et demi sans rien faire, les musiciens étaient contents de participer. D'une certaine manière, on est un peu tous en attente de pouvoir refaire du symphonique évidemment mais rien que de pouvoir ressortir son instrument et se reconnecter avec son public, ça a été un sentiment de soulagement» confie Floriane Cottet. De nombreux musiciens de l'ODB sont aussi enseignants et ont été cloîtrés devant une webcam pour effectuer une pédagogie en distanciel.

Les pièces proposées lors des concerts flash ont été choisies par les musiciens eux-mêmes et certains ont souhaité ajouté une touche de cirque ou de danse à leur prestation de rue. «Ils ont laissé libre court à leur créativité» souligne Floriane Cottet, ce qui change aussi des commandes adressées à l'ensemble. À part quelques personnes vulnérables, quasiment tous les musiciens participeront.

Les lieux sont choisis en fonction du répertoire. Un des premiers concerts diffusés a été enregistré devant un restaurant italien dijonnais et il s'agissait de jouer une pièce musicale d'un compositeur qui fut aussi un grand gastronome ayant laissé son nom à un tournedos : Gioachino Rossini. La liste des lieux est fournie à l'avance au services des affaires générales de la Ville de Dijon pour des questions de sécurité.

L'impact économique des annulations


Le budget annuel de l'ODB est de 1,4 millions d'euros, financé à 80% par la Ville de Dijon ainsi que par le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, le conseil départemental de la Côte-d'Or, la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, la Caisse des Dépôts et par le mécénat Musique et vin de domaines viticoles.

Bien que subventionné, les conséquences économiques sont importantes. Macbeth à l'Opéra de Dijon, annulé, c'est une perte sèche de 64.000 euros. Les festivals d'août et de septembre, annulés, représentent un manque à gagner de 35.000 euros. Les musiciens sont actuellement placés en activité partielle. La DIRECCTE contrôlant l'équilibre entre l'indemnisation des heures d'activités partielles et les subventions annuelles.

Le tango d'Astor Piazzolla et la magie Disney


Au-delà du mois d'octobre, la visibilité est encore floue puisque la balle est dans le camp du gouvernement qui redonnera la possibilité aux grandes salles de rouvrir en fonction de l'évolution de la situation. Dans l'immédiat, le passage de la tournée des Zénith avec les chansons des princesses Disney est maintenue à Dijon : Disney en concert, Magical music from the movies le 7 novembre 2020.

Pour l'heure, l'ODB participe au festival Artiste en résidence / en résistance mené par l'Opéra de Dijon (lire le communiqué). Ce dimanche 7 juin à 20 heures sera diffusé en streaming Las Cuatro Estaciones Portenas d'Astor Piazzolla avec William Sabatier au bandonéon et l'ensemble à cordes de l'Orchestre Dijon Bourgogne (rediffusion ensuite sur la chaîne YouTube). D'autres rendez-vous seront proposés dans les jours à venir, y compris des apparitions physiques sur le parvis du Grand Théâtre avec le chœur de l'Opéra de Dijon (voir le programme).

L'Auditorium de Dijon fait partie des plus grandes scènes où l'ODB s'est produit. Les réflexions sont toujours en cours pour de futurs concerts lyriques où les musiciens auraient à jouer dans la fosse. Le fait d'être à un niveau inférieur par rapport à la scène et la salle pourrait être problématique. En revanche, la taille du plateau permet d'accueillir de nombreux artistes dans le respect des mesures sanitaires.

Jean-Christophe Tardivon


Depuis mai 2016, Floriane Cottet dirige l'Orchestre Dijon Bourgogne


Le 2 juin 2020, Claire Louwagie interprète à la flûte une pièce de Debussy près de la cabine anglaise de la place Darcy











Le 3 juin 2020, Christelle Marion au violon et William Sabatier au bandonéon interprètent une pièce d'Astor Piazzolla devant le Musée des Beaux-arts