Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
11/04/2024 02:12
5114 lectures

DIJON : À la découverte de l'influence des océans sur nos vies au Jardin de l'Arquebuse

En complément des connaissances apportées par les équipes du Muséum national d'Histoire naturelle, l'exposition met en valeur les études menées par des chercheurs du laboratoire Biogéosciences de l'université de Bourgogne, qui scrutent l'océan et sa biodiversité.
Le Jardin de l'Arquebuse de Dijon révèle une nouvelle exposition envoûtante qui invite à explorer, observer, découvrir, admirer, comprendre et agir, tout en prenant conscience du rôle vital de l'océan dans l'équilibre planétaire. Cette exposition est une adaptation de "Ocean. une plongée insolite", initiée en 2019 par le Museum national d'Histoire naturelle, agrémentée de détails locaux uniques.Elle offre une immersion dans une biodiversité marine étonnante et riche, révélée grâce à de nombreuses explorations marines menées par le Muséum national d'Histoire naturelle.
Mais pourquoi une exposition sur l'océan à Dijon, située à plus de 400 km de la côte la plus proche ? Parce que, comme le soulignait Nathalie Koenders, notre lien avec l'océan est insoupçonné et vital. "Dans l'océan... Ici commence la vie", rappelle-t-on. Ainsi, l'exposition offre un regard scientifique sur le monde sous-marin, loin des clichés habituels, permettant de découvrir une biodiversité marine méconnue.Elle met également en lumière les avancées de la recherche, soulignant notre responsabilité en tant qu'êtres humains dans les évolutions majeures qui impactent directement l'océan et influent sur notre vie sur Terre. Les pressions exercées par nos activités et les changements climatiques sont ressenties même dans les zones les plus reculées, ce qui souligne l'urgence de la préservation de cet écosystème.


En complément des connaissances apportées par les équipes du Muséum national d'Histoire naturelle, l'exposition met en valeur les études menées par des chercheurs du laboratoire Biogéosciences de l'université de Bourgogne, qui scrutent l'océan et sa biodiversité. De plus, cette exposition incite à réfléchir à notre contribution à la préservation de l'océan. Des plaques disposées dans le centre-ville de Dijon rappellent que nos déchets plastiques peuvent atteindre l'océan par le biais des égouts, des rivières et des fleuves, avec des conséquences sur l'environnement et notre santé.
Cette exposition offre un aperçu des recherches sur les océans menées à Dijon depuis le 19e siècle. Des paléontologues ont étudié les organismes marins vieux de plusieurs millions d'années, contribuant à une meilleure compréhension de l'évolution de notre planète.

« Océan, ici commence la vie » est bien plus qu'une simple exploration des fonds marins : c'est un appel à l'action, à la prise de conscience collective, et à la préservation de l'océan, ce berceau de la vie sur Terre. 

Nathalie Koenders

Première adjointe de la ville de Dijon

« C’est vrai qu'après l'immense succès de notre précédente exposition sur les insectes pollinisateurs qui avait rassemblé plus de 40 000 visiteurs, on peut se féliciter du succès de cet expo.
Nous sommes fiers de vous présenter cette exploration fascinante du monde sous-marin et de son importance vitale pour notre planète. Alors c'est vrai que cette exposition est le fruit d'une adaptation, comme la dernière d'ailleurs, de celle créée par le Muséum National d'Histoire Naturelle en 2019, donc avant le Covid, qui s'appelait « Océan, une plongée insolite » et elle a été enrichie de contributions locales, donc aussi bien au niveau de nos collections, au muséum où on a vu pour les archives et la de la bibliothèque municipale et puis aussi au niveau de l'université de Dijon.
Le choix d'une exposition sur l'océan dans la métropole française la plus éloignée des côtes, (400 kilomètres), peut ne pas apparaître comme le plus évident.
Et pourtant, ici comme ailleurs, nous entretenons des liens avec l'océan et nous avons la responsabilité de le protéger. C’est d’ailleurs le sens des plaques « Ici commence la mer », que nous avons disposées devant les bouches d'égout dès 2020. Elles sont là pour nous rappeler que ce que nous jetons sur l'espace public est susceptible d'atteindre l'océan au fil des égouts, au fil des rivières et des fleuves, et ce que nous faisons à Dijon peut nuire aussi à la biodiversité marine que nous invite à découvrir cette exposition. »

« Celle exposition nous offre un regard scientifique sur le monde sous-marin, loin des côtes qui nous sont familières, afin de découvrir une biodiversité marine méconnue. Elle met en lumière les avancées de la recherche et souligne notre responsabilité collective dans la préservation de cet écosystème vital.
Et cette responsabilité, Monsieur le Président (NDLR : Gilles Bloch, Président du Muséum national d’histoire naturelle) voulait le dire, elle commence de plus en plus à être prégnante au niveau des citoyens. Et elle nous invite à plonger dans un monde d'une biodiversité étonnante, avec de belles couleurs, révélée par des décennies d'exploration sous-marine menée par le MNHN.
Je tiens à exprimer notre gratitude envers tous ceux qui ont rendu cette exposition possible et vous remercie tout d'abord très chaleureusement, Monsieur le Président, pour la collaboration précieuse du MNHN, ainsi que nos nombreux partenaires locaux et nationaux, notamment l'Université de Bourgogne, la Fondation Tara Océan et le laboratoire Bio-Géosciences. »

« Je vous invite donc à explorer, à apprendre et à vous engager car c'est dans l'océan que commence la vie et c'est dans nos actions que réside l'espoir d'un avenir durable.»


Gilles Bloch

Directeur du Muséum nationale d'histoire naturelle

« Je suis vraiment très heureux d'être parmi vous aujourd'hui pour inaugurer cette exposition : « L’Océan, ici commence la vie ». C’est la première fois que je viens au Jardin de l'Arquebuse même si je connaissais bien Dijon par mon passé scientifique et médical, mais je n'avais jamais poussé la curiosité jusqu'à visiter ceci, ce qui est vraiment splendide. J’ai eu un petit moment privé de visite des collections, et vous avez vraiment des trésors, ça donne envie à la fois de revenir et de continuer le travail ensemble dans le long terme. Un travail à long terme car la communauté des muséums, au niveau national, a vraiment besoin de travailler en équipe pour porter auprès du plus grand nombre des messages à la fois sur la préservation de la nature, en particulier la préservation des espèces, et aussi pour approfondir le travail scientifique sur nos collections. Ensemble on pèse beaucoup plus et on arrivera à couvrir un champ qui fera beaucoup plus de sens. »

« Cette exposition, c'est une exposition adaptée de notre exposition « Plongée insolite » qui a été conçue en 2019. 
Cette année, on a dépassé le million de visiteurs rien que dans la Grande Galerie de l’évolution, ce qui montre un vrai engouement populaire pour les enjeux de la biodiversité.
C’est une très belle réinvention, parce que c'est ça qui est intéressant quand on vient voir des expositions qui sont en itinérance, c'est que chaque site, chaque écosystème local avec ses richesses, réinvente les expositions qui partent du muséum. Et là, ce cadre et ces 300 mètres carrés de disponibles, ça permet vraiment de faire quelque chose de tout à fait intéressant. »

La cause
«Pourquoi s'intéresser à l'océan ? Je crois que ça fait partie des grands domaines de la biodiversité qui intéressent les muséums collectivement. Bien évidemment l'océan est connu de tous de par sa dimension planétaire qui couvre la majorité de la surface de la planète, mais c'est un immense continent encore largement méconnu.
Cette méconnaissance est liée aux conditions d'accès difficiles. On s'est promené dans les grandes profondeur, il faut des équipements, des personnes expertes… Et donc explorer l'océan c'est surmonter ces contraintes qui s'imposent à nous, mais c'est aussi aller à la rencontre d'une biodiversité extraordinaire, insoupçonnée ! »

Le but
« Le but de cette exposition, c'est d'expliquer le caractère précieux de ces écosystèmes pour pouvoir mieux les protéger. Ce sont des écosystèmes qui souffrent énormément et on sait qu'en protégeant l'océan aujourd'hui, on va protéger la planète toute entière. L’océan participe à des grands cycles, le cycle de l'eau, les cycles du carbone au niveau climatique et donc c'est un grand territoire, un bien commun qu'il faut absolument soigner pour les futures générations afin qu'elles bénéficient bien évidemment de la beauté, de l'émerveillement qu'on a partagé fougacement ce matin en parcourant l'exposition.
Aussi, l'océan assure de multiples contributions aux sociétés humaines. On pense bien évidemment à l'alimentation, on pense au tourisme. Et je crois que c'est vraiment de notre devoir collectif de préserver cet océan pour les générations futures et c'est le message clé qu'on a voulu porter à travers cette exposition. »

« C’est une exposition pédagogique, une exposition familiale et je crois que il faut qu'on arrive à toucher très très tôt notre population parce que les bonnes habitudes on les prend tôt dans la vie même si on peut encore s'améliorer en vieillissant.»
MB


Infos-dijon.com - Mentions légales