Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
15/05/2022 17:29

DIJON : En mode musée, la Halle 38 a suscité la curiosité

La Halle 38 a exceptionnellement ouvert ses portes au public pour la Nuit des musées. La structure culturelle dédiée aux travaux d’artistes contemporains locaux a attiré l’attention par les univers plutôt confidentiels, dévoilés pour l’occasion.
Lors de traditionnelle Nuit des musées déclinée samedi 14 mai 2022 à Dijon, l’ouverture au public de la Halle 38 était une originalité, celle-ci abritant des ateliers d’artistes, dans lesquels ces derniers travaillent, expérimentent, font et refont, avant de dévoiler leurs oeuvres lors d’expositions notamment.

Leurs cadres de travail étaient ainsi ouverts exceptionnellement et leurs ateliers ont suscité curiosité et envie d’échanges de la part des visiteurs.
Durant les trois heures d’ouverture, environ 150 personnes sont entrées dans les ateliers, ont pu rencontrer les artistes et en savoir plus sur l’essence de leurs travaux ainsi que leurs inspirations. Les visiteurs du soir ont pu s’imprégner d’univers différents.


Environ 150 personnes, c’est presque autant de visiteurs qu’au cours d’un week-end de journées du patrimoine. Théophile Sartori ne s’attendait pas à voir autant de monde sur une soirée, lui qui a pu parler de son besoin «d’aller chercher dans la matière, une forme d’expression en soi».
Son travail en ce moment : travailler le bois, «pas très cher et facile à récupérer», pour en faire des supports de peinture grâce à laquelle il s’éclate dans la couleur.

Différents univers dévoilés


Dans l’atelier d’à côté, Antoine Château explore la peinture en s’inspirant notamment de Miro et Gasiorowski. À l’étage, Maël Bret a orné les murs de son espace de travail de dessins et autres croquis.
Là où il peut recevoir des partenaires, il s’est plongé dans la conception et la réalisation d’un film d’animation soutenu notamment par la Région Bourgogne-Franche-Comté. «Une histoire romanesque dans le monde médical, l’histoire d’un médecin partant à la retraite qui aurait voulu être écrivain et qui fait le bilan de sa vie avec ses derniers patients», nous a expliqué le réalisateur de 32 ans sur son projet «Nébuleuse». Cela avant de se tourner vers les visiteurs et de leur commenter les images projetées, sorte de premières étapes de construction du film qui ne devrait pas sortir avant deux ans.

À la Halle 38, ça bosse et les idées fusent, de même que les échanges entre artistes. Ils sont actuellement douze en résidence. Dix d’entre eux, accueillis par la Ville de Dijon, ont été retenus sur la base de projets artistiques par le pôle d'action et de recherches en art contemporain composé de la direction des musées de Dijon, du FRAC, de l'ENSA et du Consortium. Deux autres artistes peuvent s’exprimer dans l’atelier mis à disposition par l’ENSA, qui accueillera bientôt deux artistes en plus.

Ceux en résidence ici sont accueillis durant une année, plus une année supplémentaire si besoin. En juillet 2015, l’acquisition de l’ancienne halle militaire par la Ville de Dijon s’est inscrite dans le soutien de la municipalité à l’art contemporain et à sa création, «pour mettre en place une politique de développement culturel ouverte à tous les arts et inciter le public à approcher différentes esthétiques».

Quelques échanges entre artistes ce samedi ont livré quelques pistes, comme l’idée pourquoi pas d’aménager le lieu en deux grands ateliers, un au rez-de-chaussée et un à l’étage, ou bien de réfléchir à libérer un espace qui serait réservé à des expositions en bonne et due forme.
Pour l’heure, au-delà de ces suggestions, les expressions et sensibilités artistiques ne manquent pas à la Halle 38. Et la liste de candidatures en vue de l’accueil de la prochaine «promotion» d’artistes s’allonge.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier
















Infos-dijon.com - Mentions légales