Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
22/05/2021 15:28

DIJON : Il est l’heure de passer à table au musée archéologique

[Passé] à table au musée archéologique. Fragments d’une histoire dijonnaise, c’est l’exposition temporaire proposée au musée archéologique de Dijon du 22 mai au 21 novembre. Elle donne à voir l’évolution des objets de la table et de leurs usages à travers l’histoire tout en faisant ressortir un travail archéologique fondamental, dont les résultats de fouilles sont présentés pour la première fois au public.
L’affluence n’était certes peut-être pas aussi importante qu’un vernissage d’exposition d’avant-Covid, les gestes et mesures barrières restant évidemment à respecter malgré la sortie de crise sanitaire amorcée. Toujours est-il que la joie se ressentait de pouvoir inaugurer à nouveau une exposition.

«Un bonheur complet», s’est exprimé le préfet de la Côte-d’Or Fabien Sudry ce vendredi 21 mai en fin de journée au musée archéologique de Dijon, au moment de ponctuer les interventions relatives à l’exposition [Passé] à table, Fragments d’une histoire dijonnaise.


«Une redécouverte de l’histoire

grâce aux arts de la table»


Un parallèle vis-à-vis du contexte actuel est d’ailleurs aisément fait avec cette exposition, autour de la table et de ses objets. «Tous ces objets que nous découvrons ici racontent une histoire», a souligné Christine Martin. L’adjointe au maire de Dijon déléguée à la culture voit en l’installation proposée jusqu’au 21 novembre 2021 «une redécouverte de l’histoire grâce aux arts de la table, comme un grand repas à travers les siècles».

La notion de partage transparait dans une scénographie invitant les visiteurs à s’arrêter et s’enrichir autour des tables. Chacune d’elles faisant place à un thème, ces thèmes nous faisant traverser l’histoire : D’une table à l’autre. Entre Antiquité et Moyen-Âge (VIème - VIIème) ; Nuances de gris. Une génération de pots «couteaux suisses» (Xème - XIIème) ; Goûtons voir si le vin est bon ! Pichets et cruches à boire du duché (XIIIème - XIVème) ; Terrestre ou spirituel : sur la table du réfectoire d’un couvent de Dijon (XVIème - XVIIème) ; Avec une pointe de moutarde ? De la fabrique à la table (XIXème - début XXème).

Originalité peut-on dire de cette exposition, ce sont des particuliers qui «régalent». Les tables sont celles d’un membre de l’élite mérovingienne, d’un habitant du bourg d’abbaye, d’un marchand faisant halte en Bourgogne, d’une religieuse de la Visitation et d’un représentant de moutarde.

Caractère inédit, l’exposition permet de présenter pour la première fois au public une sélection de pièces de vaisselle en terre cuite provenant de fouilles archéologiques principalement préventives réalisées dans la région de Dijon (clinique Sainte-Marthe, Ahuy, Fleurey-sur-Ouche, Sevrey en Saône-et-Loire).

Pour en revenir au parcours proposé, celui-ci se traduit on l’a dit en plusieurs tables, autour desquelles et sur lesquelles sont données des explications illustrées, des terrains de fouilles archéologiques aux découvertes extraites, ainsi que sont montrés des objets dont la matière, les types et les usages sont détaillés. Les présentations faites de chaque table peuvent plaire aux adultes mais aussi aux enfants.
Elles donnent à voir et mieux comprendre l’évolution de la vaisselle à travers les périodes, en s’intéressant aussi aux techniques et usages privilégiés suivant celles-ci. L’occasion en l’occurrence de mettre en avant également les productions céramiques locales.

Un travail archéologique valorisé


Au total, 120 objets sont exposés grâce à un partenariat entre les services de l’État, la Drac, le service régional de l’archéologie, l’Inrap et la Ville de Dijon. Parmi les objectifs de l’exposition, il s’agit aussi de faire connaître les résultats des recherches archéologiques menées sur le territoire du Dijonnais. Les différentes techniques et méthodes archéologiques autour de la céramique sont d’ailleurs mises en lumières.

34 archéologues, dessinateurs, techniciens, responsables d’opérations, des collections de l’Inrap ont contribué à l’exposition, qualifiée implicitement de pertinente par Laurent Vaxelaire, directeur de l’Inrap Bourgogne-Franche-Comté : «Elle arrive à point nommé, au moment où les plaisirs autour de la table et la convivialité qui va avec redeviennent progressivement possibles, de même que l’accès à la culture, dont nous avons pu constater à quel point, et sous toutes ses formes, elle constitue un besoin essentiel, notamment pour la mise en valeur des territoires et de leur développement économique».

Ce travail archéologique ici valorisé, Fabien Sudry l’a souligné ainsi lors du vernissage : «C’est un travail indispensable qui participe à cette recherche patrimoniale et qui permet de bien comprendre ce que nous sommes aujourd’hui». Dans «un pays de gastronomie et de culture», à Dijon dont il a loué les richesses, le préfet a salué un rendez-vous mettant en avant «l’organisation même de la façon dont on conçoit la vie en collectivité».

«On sent cet appétit de culture, c’est merveilleux», a déclaré Christine Martin, en souhaitant une belle exposition à «ces fragments qui constituent une belle histoire».

D’après les chiffres communiqués par la direction des musées de Dijon, la fréquentation est en hausse dans les différents musées depuis leur réouverture le 19 mai. Exemple au musée des Beaux-Arts : 301 visiteurs le mercredi 19 mai, 318 le jeudi 20 mai et 378 le vendredi 21 mai.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

[Passé] à table au musée archéologique. Fragments d’une histoire dijonnaise
Du 22 mai au 21 novembre 2021
Entrée libre. Tous publics. Accessible aux personnes en situation de handicap.
Ouverture tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h00.
Fermeture le 14 juillet, les 1er et 11 novembre 2021.



























Infos-dijon.com - Mentions légales