Recherche
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
10/07/2020 05:52

DIJON : La ville sous un double regard, photographique et poétique

L’exposition «Dijon vu par…» est cette année faite de photographies et de poésies. Annabelle Larcheveque et Pascal Reydet exposent leur travail.
Depuis 1980, l’exposition «Dijon vu par...» met en avant le regard d’un artiste ou d’un duo d’artistes photographes. La ville est ainsi mise en lumières, à travers son patrimoine, ses rues, jusqu’à ses particularités que l’on ne remarque pas forcément.

Annabelle Larcheveque, auteure, et Pascal Reydet, photographe, sont dans cette démarche poussée. Ils proposent «un Dijon singulier fait de curiosités cachées, comme un lieu d'exploration poétique. Au gré de déambulations dans des lieux souvent ignorés, ils ont accumulé un trésor hétéroclite fait de trouvailles simples et inattendues. L'assemblage spontané des textes et des images cherche à révéler la part étrange de la ville. En traduisant leurs émotions, les artistes donnent à voir et à lire une ville imaginée, rêvée, à la fois intime et universelle. L'exposition est proposée sous la forme d'une installation qui invite le visiteur à une promenade d'un lieu à l'autre, de la gare à la fête foraine, du lac aux jardins familiaux du site Stalingrad, en passant par les rues de la cité des Ducs», présente la Ville de Dijon à propos de l’exposition, en place dans le salon Apollon à l'hôtel-de-ville jusqu’au 20 septembre.

«Faire de Dijon un lieu d’exploration poétique»


«L’idée était de se rendre sur des lieux qui sont intéressants, justement parce qu’ils manquent d’intérêt», souligne Pascal Reydet, qui a pris du plaisir «dans cette observation du banal et des petites choses du quotidien».

Dans l’art qu’elle maîtrise, Annabelle Larcheveque est allée dans le même sens : «Je trouvais les photographies de Pascal percutantes. Je suis partie de la question "Qu’est-ce que le poétique ?" d’après l’ouvrage de Jean Onimus et l’envie est venue de faire de Dijon un lieu d’exploration poétique en allant chercher ces petites choses de l’ordinaire devant lesquelles on passe souvent l’air de rien».

À côté des photographies, les textes attirent également l’oeil. La poésie s’expose au même titre que la photographie. Et il est vrai que l’intérêt est doublement suscité pour des coins historiques ou bien des événements festifs de la ville. Les zooms sur des lieux qui parlent ou peuvent parler à tous, avec une mise en scène dans un tel cadre, donnent une sympathique alliance.

«Le plus beau, c’est quand l’art et la culture se partagent»


«Le photographe ne dépasse pas l’autrice et l’autrice ne dépasse pas le photographe», apprécie Christine Martin, adjointe au maire déléguée à la culture. Avant d’insister sur la portée de l’événement sur lequel elle s’est livrée à sa première intervention depuis son élection, qui était aussi son premier discours officiel depuis le déconfinement : «Nous avons vécu durant deux mois dans notre ordinaire plus ou moins rythmé. Mais le plus beau, c’est quand l’art et la culture se partagent. Rien ne remplace la rencontre émotionnelle. Cette exposition marque, je l’espère, un déconfinement un peu plus large des arts et de la culture, pour qu’ils puissent s’exprimer dans tous leurs états et ne pas s’enfermer dans un monde trop virtuel».

Félicités comme «un beau couple d’artistes» lors du vernissage, Annabelle Larcheveque et Pascal Reydet invitent eux à prendre le temps de s’imprégner des subtilités, attraits et sentiments que génèrent des endroits dijonnais, telle une nouvelle page à ouvrir en souhaitant tourner définitivement celle du confinement.
L’un des premiers panneaux de la scénographie fait d’ailleurs allusion à cette période vécue.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

«Dijon vu par… 2020»

Hôtel de ville, salon Apollon, entrée gratuite.
Jusqu’au dimanche 20 septembre. Ouverture de 14 h à 18 h (sauf les lundis et les jours fériés).
Dans le cadre des mesures sanitaires liées à la Covid-19, filtrage à l’entrée pour limiter le nombre de visiteurs présents en même temps.