Recherche
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
07/06/2020 03:17

DIJON : Le musée de la Maison Mulot & Petitjean a rouvert ses portes

Les adaptations liées au respect des mesures sanitaires ne font pas d’ombre à la mise en lumière de l’histoire et du savoir-faire de la fameuse fabrique de pains d'épices.
La veille de la réception de la ministre Elisabeth Borne jeudi 4 juin, la Maison Mulot & Petitjean rouvrait au public sa partie muséographique au 6 boulevard de l’Ouest à Dijon, lieu de la fameuse Fabrique de pain d’épices donnant à découvrir ou redécouvrir l’histoire et l’entreprise familiales ayant amené à des produits dont la renommée et la qualité perdurent encore aujourd’hui.

Depuis le mercredi 3 juin donc, voilà ce musée rouvert, dans les conditions sanitaires en vigueur et avec quelques adaptations dans la muséographie en elle-même. Les senteurs dont pouvaient s’imprégner les visiteurs devant la «cave aux arômes» ont été enlevées. À la place, un bidon de gel hydroalcoolique, du gel que l’on retrouve notamment avant une porte invitant à continuer la visite.
Dans la troisième partie de la visite, la reconstitution de l’atelier de production d’antan, l’animation interactive qui permettait aux visiteurs d’enfourner des plateaux et de voir la suite en vidéo a été supprimée. La vidéo de la cuisson tourne en boucle.
Pour terminer, dans la boutique, la dégustation de produits ne peut avoir lieu et les produits à la vente sont servis uniquement par les personnes de la Maison. Et il n’est plus possible de poser devant le photocall. Les visiteurs repartent tout de même avec un cadeau de la part de la Maison.
Le port du masque est obligatoire. Les audioguides sont confiés aux visiteurs et désinfectés après chaque visite.

Les charmes perdurent malgré les adaptations d’ordre sanitaire


Rassurez-vous, les charmes de la Fabrique de pain d’épices sont toujours là, des matières premières aux outils et procédés de fabrication. La visite d’une quarantaine de minutes est encore très instructive. Elle ravive une histoire familiale dont le premier commerce fut installé en 1805, tout en donnant ensuite la parole aux employés d’aujourd’hui perpétuant un savoir-faire, une vraie spécificité dans le pain d’épices née et développée à Dijon. C’est en 1912 que la production a été transférée au 6 boulevard de l’Ouest et, là aussi, on peut toujours jeter un oeil sur celle-ci lors de la visite du musée.

«Dans le fond, ça ne change pas la visite et puis le but est avant de tout de rassurer les gens pour leur donner envie de venir», dit justement Alice Abraham, chargée de communication pour Mulot & Petitjean.
Les horaires d’ouverture sont eux revus dans cette période de déconfinement. De 10h-12h30 et 14h-18h30 du mardi au samedi, ils ont été réduits de 14 heures à 18 heures, toujours du mardi au samedi. En revanche, l’ouverture le dimanche, qui était envisagée avant la crise sanitaire, est aujourd’hui mise de côté.

La saison dernière, la Fabrique de pain d’épices avait attiré 15.000 visiteurs. Le musée, ayant ouvert en 2017, compte sur un potentiel de public local n’ayant pas encore découvert le lieu pour relancer cette activité muséographique.
L’entrée au musée est fixée à 8 euros pour les adultes, 6 euros pour les visiteurs entre 12 et 18 ans. Elle est gratuite pour les moins de 12 ans.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Le protocole de sécurité à la Fabrique

«L’exemple inspirant de la Maison Mulot & Petitjean à Dijon» sur la transition écologique
Retrouvez notre article en cliquant ici