Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
01/10/2020 23:08

DIJON : Le Tribu Festival s’adapte pour sa 21ème édition

Changement de lieu pour la majorité des festivités musicales, mesures sanitaires à respecter… L’équipe du festival a préféré s’adapter plutôt que renoncer à l’organisation cette année. L’événement se déroulera du 28 septembre au 4 octobre. Actualisé : les concerts des 2 et 3 octobre au jardin des Apothicaires sont transférés à La Vapeur.

Actualisé le 1er octobre 2020 :

Changement de lieu et d'horaires en raison des intempéries (pluie et vents violents). Les concerts de vendredi 2 et samedi 3 octobre sont déplacés du jardin des Apothicaires à La Vapeur, 42 avenue de Stalingrad à Dijon, ouvertures des portes à 19h.

Les concerts de dimanche sont maintenus à Quetigny.



Pour un festival qui en est à sa 21ème édition, on pourrait se dire que «tout roule»… Sauf que l’événement n’échappe pas aux contraintes et mesures sanitaires dans le contexte.

«Nous avons fait le choix de ne pas renoncer»


Pour l’équipe du festival, si l’épidémie de Covid-19 fait que les organisations doivent être adaptées pour perdurer ou en tout cas ne pas être annulées, la période difficile révèle selon elle «l’importance du milieu culturel comme bien commun».
«Nous avons fait le choix de ne pas renoncer face aux difficultés d’un déconfinement partiel mais d’agir, changer, adapter la programmation, dans des salles, des lieux de plein air, tout en respectant les mesures sanitaires, pour permettre ce partage d’émotions», annonce alors Zutique Productions.
Jeudi 3 septembre en début de matinée, au restaurant La Menuiserie rue des Godrans, Frédéric Ménard, directeur du Tribu Festival, a présenté officiellement cette nouvelle édition.
«On a passé un cap depuis tant d’années à l’organiser maintenant, mais on a réduit un peu la voilure, la dimension de ce festival…», n’a-t-il pas caché, en regrettant que la situation sanitaire ne permette pas de mettre davantage d’artistes internationaux, notamment d’Afrique ou d’Amérique latine, à l’affiche - un cocktail de musiques du monde qui est habituellement l’âme du Tribu Festival -.

Les prérogatives des mesures sanitaires


Le temps de festivités est plus court cette année et le lieu-phare de celles-ci n’est plus le port du canal. Les organisateurs ont opté pour un endroit «plus clos» (meilleure maîtrise des flux), à savoir le Jardin des Apothicaires, derrière le musée de la vie bourguignonne. Les grandes tantes nomades bien connues des festivaliers y seront installées.

Au public, il est d’ores et déjà demandé de venir masqué et de garder le masque à chaque déplacement sur le site du festival. Du gel hydroalcoolique sera à disposition. Le respect des distances de sécurité fait également partie des prérogatives, des files d’attente jusqu’aux espaces de concert.
En salles et lieux fermés, la configuration assise sera à respecter.

Le budget du festival passe de 200.000 euros à 180.000 euros.

«Soyons vivants !»


En dépit du paradoxe de penser d'une part un festival avec l’idée d’échanges multiculturels autour de la musique et de revoir d'autre part l’organisation de celui-ci en devant limiter les contacts et autres interactions entre les festivaliers, Zutique Productions se console avec «une programmation assez éclectique».
Une programmation marquée notamment par le spectacle proposé par l'écrivain Alain Damasio et le guitariste Yann Péchin, ou bien la première en France de Mina & Bryte, un focus sur les luttes syndicales de mai 1968 à l’usine Peugeot, un hommage à Prévert par un quintet de jazz…
Cette édition 2020 du Tribu Festival donnera à voir 13 spectacles et plus de 100 artistes.

«Soyons vivants !», lancent les organisateurs du festival, ayant revu leurs tarifs pour proposer des fins de journées et des soirées à 8 euros au Jardin des Apothicaires. Et dans l’esprit de maintenir l’événement en soutien aux artistes ainsi que par conviction que le terrain social et culturel est à réinvestir humainement, Zutique Productions emmènera le Tribu Festival jusqu’à la MJC des Grésilles mais aussi la maison d’arrêt de Dijon grâce au duo Cocanha. Des partenariats avec d’autres structures et service culturels (La Vapeur, Le Cèdre, le service culturel de la Ville de Quetigny…), sont aussi maintenus pour cette édition.
D'ailleurs, si vous souhaitez participer encore plus à l'aventure, Ze Tribu Brass Band recrute à l'occasion du festival !

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier

La programmation du Tribu Festival en bref


Cette année nous aurons une nouvelle fois le plaisir de présenter plusieurs concerts aux sonorités jazz, hip-hop et musiques du monde :

- l’ouverture du festival aura lieu au Cinéma Eldorado pour une soirée projection en écho au spectacle La Peuge en Mai (jeudi 1er oct.), autour des mouvements grévistes de 1968,
- le mardi 29 septembre : le duo jazz Nosax Noclar au Jardin des Apothicaires à 18h puis l’écrivain Alain Damasio et Yann Péchin à la guitare au Cèdre à Chenôve à 20h30,
- le mercredi 30 septembre au Jardin des Apothicaires : les Toulousaines de Cocanha (à 18h) suivi du groupe rap-rock Ausgang, nouveau projet de la rappeuse légendaire Casey (à 20h30),
- le jeudi 1er octobre au Jardin des Apothicaires (18h/20h30) : le trio de musiciennes free-jazz Qonicho D, suivi d’une création radio de La Peuge en mai autour des luttes syndicales de mai 68 qui ont eu lieu à l’usine Peugeot de Besancon-Sochaux,
- le vendredi 2 octobre au Jardin des Apothicaires (18h/20h30) : la productrice londonienne Mina & le rappeur ghanéen Bryte et le groupe sénégalais Dieuf-Dieul de Thiès,
- le samedi 3 octobre au Jardin des Apothicaires à partir de 17h : le binôme régional Slopidjo, les jeunes rappeurs anglophones James The Prophet & Pab The Kid avant d’être bercé par la pop de Von Pourquery (Victoires de la musique 2014 et 2017) à 20h30,
- et pour finir la semaine, direction Quetigny le dimanche 4 octobre à 15h avec Ze Tribu Brass Band invite Touski pour les 10 ans de la fanfare, précédent le concert du quintet de jazz Papanosh & André Minvielle autour des poèmes de Prévert à 17h à la salle Mendès France.

Tous les détails sur la programmation et les infos pratiques sur : https://tribufestival.com/