Recherche
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
13/07/2020 18:53

DIJON : Une balade instructive au coeur des saisons

La nouvelle exposition du Jardin des sciences se veut attractive et colorée pour mieux faire comprendre le mécanisme des saisons. Une approche pluridisciplinaire a été privilégiée afin de proposer différents niveaux de lecture accessibles à tous les âges.
Pourquoi les feuilles changent-elles de couleurs et tombent-elles en automne ? Pourquoi les hirondelles sont-elles de retour au printemps ? «Au cœur des saisons», la nouvelle exposition du Jardin des sciences répond à ces questions et invite à prendre le temps de regarder passer les saisons, de vivre à leur rythme et de redécouvrir le plaisir d'observer la nature et ses changements.

Pour Infos Dijon, Agnès Fougeron, directrice du Muséum-Jardin des sciences depuis septembre 2019, présente l'exposition qui propose «une approche pluridisciplinaire de la thématique saisons». «Notre choix, comme toujours, était d'être sur des sujets d'actualité, c'est vraiment les saisons dans le cadre du changement climatique» indique-t-elle.

Comprendre le mécanisme des saisons


«L'objectif est de décortiquer en convoquant les différentes disciplines scientifiques pour comprendre quel est le mécanisme des saisons, comment les êtres vivants s'adaptent, les questions de saisonnalité aujourd'hui et les choix que l'on peut faire» signale Agnès Fougeron.

C'est donc la notion de saison qui se retrouve actualisée dans cette exposition au regard des connaissances sur le changement climatique en cours : «ce que l'on ressent, ce que l'on observe de par les modifications de comportement de la faune ou de la flore».

Attractive et colorée, l'exposition est conçue par Sophie Jolivet à partir des collections du muséum d'histoire naturelle, c'est donc l'environnement de Dijon en Bourgogne qui est mobilisé pour illustrer le passage entre les quatre saisons. Des emprunts ont aussi été effectués auprès de l'Université de Bourgogne ou encore des muséums d'Auxerre et de Nancy. La scénographie est due à Laurence Berthel (Tout feu tout flamme). Le papier peint qui rythme la visite est l’œuvre de la dessinatrice Véronique Lerallu.

Un phénomène astronomique


C'est tout un continuum que propose la structure de la Ville de Dijon : Jardin des sciences, jardin botanique, muséum et planétarium. Chaque facette a été impliquée pour construire cette exposition sur les saisons.

Pour faire le lien avec le planétarium qui propose des spectacles pour décrypter l'astronomie, l'exposition commence par prendre du recul, beaucoup de recul, en allant dans l'espace pour expliquer le principe de saison. Durant tout le parcours s'alternent des manipulations à effectuer, des éléments à observer, quelques vidéos à découvrir et une ambiance sonore propice à stimuler l'imaginaire.

«On jongle entre les saisons qui est un phénomène astronomique qui amène des différences d'angle qui amène des différences d'intensité de rayons lumineux, et le climat, la météo. Le climat a changé donc on se replace dans une perspective de temps long, on convoque les témoins de la paléontologie. Plus proche de nous, on va convoquer des documents d'archives, pour parler de changements directement observables comme la fonte des glaciers, les dates de départ des vendanges» explique la directrice.

«C'est une balade instructive»


Après les grands principes, les quatre saisons sont détaillées. Un focus sur la présence des oiseaux migrateurs à Dijon permet d'envisager la saisonnalité en prenant de la hauteur : «les oiseaux vont et viennent dans différents espaces de la planète en fonction des conditions de saison qui jouent sur leurs ressources alimentaires». Agnès Fougeron invite à prolonger l'exposition par une balade au lac Kir où l'on retrouve des panneaux explicatifs pour mieux observer les oiseaux tout au long de l'année : «les oiseaux migrateurs vont et viennent entre les différents territoires au gré de leurs besoins et de leur adaptation».

Le principe de la frise explicative et de la galerie de présentation est repris plusieurs fois dans l'exposition. Il a l'avantage de proposer plusieurs niveaux de lecture pour les enfants ou les familles : «c'est vraiment notre souhait au Jardin des sciences, c'est parler de la thématique et de s'adresser à tout le monde, il y a plusieurs façons de visiter l'exposition. Celui qui veut plein d'information, il en a sans surcharger. C'est une balade instructive, comme dans les différents espaces du Jardin des science».

La mise en scène colorée fait qu'il n'y a d'ailleurs pas d'âge minimum pour apprécier la découverte dans une ambiance climatisée à l'intérieur avant de poursuivre la découverte dans le cadre verdoyant du jardin de l'Arquebuse : «la nature on la sent, on la voit, on la touche au sein du parc et on revient la décrypter et mieux la comprendre quand on visite nos espaces d'exposition».

«Et moi par rapport aux saisons ?»


En fin d'exposition, ce sont les activités humaines liées au saison qui sont traitées. «Et moi par rapport aux saisons» interroge Agnès Fougeron. Histoire et ethnographie sont mobilisées pour décrypter des choix de consommation : «trouver des tomates toute l'année peut nous faire perdre cette notion de saisonnalité qui pourtant est bien présente et qui scande toute notre vie» insiste la directrice. En miroir, l'espace historique rappelle que la saisonnalité a organisé des fêtes traditionnelles. «Les saison se fêtent depuis des millénaires» s'enthousiasme Agnès Fougeron.

La conclusion est collaborative puisqu'elle est due à un appel à participation auprès des Dijonnais ayant des photographies à toutes les saisons de la sculpture de l'ours polaire de François Pompon installée dans le jardin Darcy. Plus de deux cents photographies ont été envoyées et la plupart sont exposées. «C'est une façon de voir comment les Dijonnais ressentent les saisons» indique la responsable du Jardin des sciences.

Contexte sanitaire oblige, le port du masque est obligatoire, il est demandé de pratiquer une hygiène des mains à l'entrée et s'ajoute une désinfection régulière des zones de contact afin de permettre aux enfants comme aux grands de profiter des manipulations au cours de l'exposition.

Jean-Christophe Tardivon


Informations pratiques

Au cœur des saisons
Jusqu'au 2 janvier 2022
Entrée libre

Jardin des sciences
14 rue Jehan de Marville & 1 avenue Albert 1er
21000 Dijon

Horaires : De 9h à 12h30 et de 14h à 18h
Jours de fermeture : mardi, samedi matin et dimanche matin.
Ainsi que les 1er janvier, 1er et 8 mai, 14 juillet, 1er et 11 novembre et 25 décembre
(pour les autres jours fériés, ouverture de 14h à 18h)

Tél. : 03 80 48 82 00
museum@ville-dijon.fr
ma-nature.dijon.fr

- à l’arrivée des visiteurs, utilisation de la solution hydroalcoolique mise à disposition
- port du masque obligatoire
- privilégier les visites libres
- les visites de groupes sont possibles si le nombre de personnes est inférieur à 10
- suivre les sens de visite indiqués
- maintenir les distances nécessaires entre les visiteurs et avec le personnel, y compris dans le jardin
- une jauge maximum de visiteurs en simultané dans les espaces pourrait occasionner une attente à l'entrée