Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
03/12/2023 05:11

MISS FRANCE : Première sortie officielle des candidates à Dijon

Les trente Miss régionales ont lancé les illuminations de Noël aux côtés du maire de Dijon François Rebsamen, ce samedi 2 décembre, avant de visiter la Cité de la gastronomie. «Miss France continue à fédérer», a noté Cindy Fabre, directrice du concours.
La fin de règne d'Indira Ampiot est proche. Le 16 décembre prochain, sur la scène du Zénith de Dijon, devant les caméra de TF1, une nouvelle Miss France s'élèvera pour une année en majesté.

Les trente candidates pour succéder à celle qui fut Miss Guadeloupe 2022, avant de devenir Miss France 2023 à l'âge de 18 ans, sont arrivées à Dijon, le 29 novembre dernier, après un séjour d'intégration en Guyane.

Une dimension «colonie de vacances» colore l'aventure Miss France : on ne se parle guère le premier jour puis l'on se fait des amies pour la vie. Durant ce séjour ultra-marin, les candidates ont donc appris à se connaître et à intégrer les premiers codes de présentation et de communication à mettre en œuvre en vue de l'élection.


La préparation à l'élection a débuté ce samedi soir


La première sortie officielle en terre dijonnaise des candidates a eu lieu, ce samedi 2 décembre 2023, dans le cadre d'un partenariat entre le concours Miss France et la Ville de Dijon.

La collectivité avait préparé un programme à même de contribuer à l'entraînement au show télévisé : présentation sous les ors du palais des ducs de Bourgogne, geste inaugural des illuminations de Noël, bain de foule rue de la Liberté, valorisation d'un équipement touristique et signatures de dédicaces.

Dijon a fait valoir ses atouts


Native de la Nièvre en 1985, Cindy Fabre a également vécu dans le Calvados où elle est devenue Miss Normandie 2004 puis Miss France 2005. Désormais, elle dirige le concours national Miss France et réside à Dijon.

Habituellement, le show Miss France se tient dans la région d'élection de la Miss France sortante. Néanmoins, pour des questions logistiques, le spectacle n'est pas organisé outre-mer. La Ville de Dijon a fait valoir ses atouts et a été retenue par le concours.

«Applaudissez-les toutes bien fort»


Ce samedi, Cindy Fabre et François Rebsamen (PS, FP), maire de Dijon, ont accueilli officiellement les candidates ainsi qu'Indira Ampiot dans la salle des États du palais des ducs de Bourgogne.

«On va vous les présenter une à une, région par région», a expliqué François Rebsamen avant de glisser sous le regard réprobateur de Cindy Fabre : «on ne dit rien mais, pour la Bourgogne, il faut applaudit plus fort».

«On a une équité à tenir», a précisé la directrice du concours, «elles sont toutes méritantes donc applaudissez-les toutes bien fort».

Les quelques 350 personnes du public ont effectivement réservé un bon accueil à toutes les candidates, entrant par ordre alphabétique de région, avec cependant un tonnerre d'applaudissements pour Luna Lacharme, Miss Bourgogne 2023. Quelques autres candidates ont également eu droit à des hourras supplémentaires de la part de leurs fans dans la salle.

Entrant en dernière, Indira Ampiot a été également chaleureusement accueillie. Plusieurs personnes s'étaient positionnées très tôt près du corner où elle a signé quelques autographes à la fin de la cérémonie.

«L'élection de Miss France est un événement très populaire»


«Bienvenue aux candidates», a lancé François Rebsamen, «Dijon est honorée d'accueillir les candidates à l'élection de Miss France 2024». Le maire Dijon a remercié Cindy Fabre pour son engagement et l'implication des services municipaux pour organiser l'événement du jour et l'accueil des candidates durant plus de deux semaines.

«L'élection de Miss France est un événement très populaire», a rappelé le socialiste, «elle est attendue par des millions de téléspectateurs chaque année et constitue un rendez-vous unique pour lequel l'ensemble de la France se rassemble».

«C'est une bonne nouvelle pour l'activité économique»


«Premièrement, cela donne du rayonnement à la ville», a ajouté le maire de Dijon, «deuxièmement, il y a une attractivité, cela amplifie la renommée de la ville, c'est une formidable de faire découvrir à des millions de personnes Dijon, (…) ville dotée d'un patrimoine remarquable, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et d'une histoire culturelle absolument passionnante».

«C'est une bonne nouvelle pour l'activité économique», a poursuivi François Rebsamen, «ça génère plus de 2.000 nuitées d'hôtel et une intense activité des restaurateurs et une dynamique pour les prestataires locaux».

«Je présente tous mes vœux de succès et de réussite à chacune d'entre vous», a précisé l'orateur, retrouvant la voie de l'équité. «Je vous invite à profiter de notre belle ville.»

«Les valeurs d'inclusion, d'égalité et de diversité sont fondamentales pour notre République»


«Dijon est une ville engagé depuis très longtemps en faveur de l'égalité femmes-hommes ainsi que [contre] toutes les formes de discriminations», a-t-il conclu, «nous sommes ravis d'être le lieu d'accueil de ce concours qui a su évolué et s'adapter». «Les valeurs d'inclusion, d'égalité et de diversité sont fondamentales pour notre République. L'élection de Miss France n'est pas en contradiction avec ces valeurs ; elle est, au contraire, un investissement à long terme qui met en lumière le parcours de femmes inspirantes et qui est, bien souvent, un tremplin pour la suite.»

«Miss France continue à fédérer»


«Oui, les Dijonnais sont chaleureux», a ponctué Cindy Fabre. «Dijon est une ville où la culture est passionnante, où le patrimoine est juste unique. Quel écrin pour accueillir une émission qui fait aussi partie de notre patrimoine français, l'élection de Miss France.»

«Miss France continue à fédérer quand bien même certaines associations haussent le ton par rapport aux valeurs de Miss France», a concédé la directrice du concours, «vous avez des femmes qui, parmi plusieurs centaines de candidates, portent haut et fort leurs valeurs». «Qu'il est beau, encore en 2023, de pouvoir compter trente ambassadrices de leurs régions pour la promotion de leurs territoires, de notre terroir ; la France est magnifique, la France est belle.»

«Miss France, ça change une vie»


«Cette année a été riche en émotions, en connaissances, en découvertes», a confié Indira Ampiot, «j'ai eu la chance de pouvoir partir de région en région, de partir à votre rencontre, d'apprendre les traditions, les spécialités culinaires...»

«Miss France, ça change une vie», a souligné Miss France 2023, «merci à vous tous, merci pour votre accueil, votre gentillesse, votre bienveillance». «C'est un de mes derniers déplacements avec l'écharpe mais j'aurais toujours le cœur rempli d'amour pour vous parce que vous m'avez offert votre amour et j'ai été très heureuse.»

À la grande joie des participants, celle qui est devenue une fine connaisseuse des traditions françaises a lancé un ban bourguignon pour clore la cérémonie officielle de présentation des candidates.

Lancement des illuminations de Noël


Les Miss régionales se sont ensuite retrouvées sur une estrade au pied du sapin géant de la place de la Libération. Elles ont entouré François Rebsamen, Cindy Fabre et Indira Ampiot ainsi que Franck Robine, préfet de la Côte-d'Or, Bruno Gallo, directeur départemental de la sécurité publique de la Côte-d'Or, Nathalie Koenders (PS), première adjointe au maire de Dijon, et Nadjoua Belhadef (PS, FP), adjointe au maire chargée du commerce et de l'artisanat.

Un grand bouton rouge a permis aux personnalités de lancer les illuminations et de donner ainsi le top départ aux animations de Noël qui se dérouleront jusqu'au 7 janvier prochain.

La foule se pressant, de nombreux autres élus de la majorité municipale ont rejoint le maire pour ouvrir la déambulation le long de la rue de la Liberté, jusqu'à la place Darcy.

Bain de foule sous haute sécurité


Figure incontournable des Miss, l'exercice du bain de foule a suivi effectivement le geste inaugural. «Une promotion qui arrive dans la ville qui accueille l'élection se doit d'être en contact avec la population», a signalé Cindy Fabre. «Ça marque toujours les esprits parce que vous ne vous attendez pas à avoir autant de Français qui vous soutiennent.»

Dans le contexte du niveau «urgence attentat» du plan Vigipirate, les Miss ont été escortées par un nombre impressionnant d'agent de la police nationale et de la police municipale ainsi que d'agents de sécurité. Même certains membres de la brigade anti-criminalité (BAC) étaient sur le pont.

Malgré cette sécurité renforcée et un rythme de marche soutenu, la déambulation s'est déroulée de façon conviviale, sans tension, les candidates adressant leurs plus beaux sourires à l'adresse des passants prenant de nombreuses photographies.

Respecter les règles de campagne et de courtoisie avec les Miss

 
Quelques règles sont à connaître pour les fans des Miss souhaitant enregistrer des photographies ou recueillir des dédicaces. Les candidates ne peuvent figurer isolément sur des images, de façon à ne pas faire campagne séparément à quelques jours de l'élection.

Les candidates doivent donc poser au moins par deux ou alors apparaître au côté d'une personne souhaitant être photographiée avec elles.

À noter que les fans ne doivent pas toucher les candidates : pas de main sur l'épaule ou autour de la taille notamment.

Séance de dédicaces à la Cité de la gastronomie


Les candidates ont ensuite été véhiculées vers leur dernière étape de la soirée : la Cité internationale de la gastronomie et du vin, où elles ont été accueillies par François Deseille (Modem), adjoint au maire chargé notamment de cet équipement culturel et touristique, ainsi que par des partenaires économiques.

Après un passage dans les allées puis dans la Cave de la cité, les Miss ont rejoint le foyer de la Cité pour une séance de dédicaces, dernier exercice de la journée. Là, elles ont pu échanger avec les convives de la paulée de Dijon qui a apporté une dimension gastronomique à la soirée.

Entraînement au show jusqu'au 16 décembre


Les candidates vont désormais s'entraîner intensément durant deux semaines jusqu'à l'élection du 16 décembre. Celle-ci représente «l'aboutissement d'une année de travail» pour Cindy Fabre. Au programme : défilés en mode catwalk, essayages de costume et répétition des tableaux artistiques conçus par Amandine Catala.

Puisqu'«il est important que [les candidates] sachent où elles se situent», seront également organisées des visites ponctuelles de Dijon.

Jean-Christophe Tardivon
















































































































































Infos-dijon.com - Mentions légales