Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
14/11/2023 21:17

MUSIQUE : Bigflo & Oli «C’est ma dose d’espoir»

Les Toulousains seront en concert ce vendredi 17 novembre au Zénith de Dijon. Pour Infos Dijon, Elior, un Dijonnais fan du duo, nous parle des 16 concerts auxquels il a assisté, des goodies indispensables, de la communauté dans laquelle il faut s’intégrer et de sa rencontre avec Oli. 
Bigflo & Oli est un groupe de rap composé de deux frères originaires de Toulouse, Florian Ordonez né en 1993 et Olivio Ordonez, né en 1996. Dès leur plus jeune âge, les deux frangins baignent dans le milieu de la musique. Leur père argentin est chanteur de salsa, et leur mère écoute beaucoup de chansons françaises. 

Les deux jeunes rappeurs se font remarquer lors de battles de rap à Toulouse. La célébrité de Bigflo & Oli se fera notamment lors de scènes avec des grands noms du rap, comme Orelsan, ou encore IAM. Il y a quelques jours, le vendredi 10 novembre, les toulousains ont remporté deux NRJ Music Awards de «Groupe/Duo Francophone de l’année» et «Clip Francophone de l’année» pour leur chanson «Dernière»


«Ils s’inspirent beaucoup de notre quotidien»


«Leur rap n’est pas violent ni moralisateur» nous affirme Elior, dijonnais d’adoption, âgé de 18 ans, et étudiant dans le monde du cinéma. Le jeune homme ajoute : «C’est pas du rap c’est de la musique»  comme ils le disaient dans leur premier album. C’est un style de musique pour tous les âges finalement. Dans leur concert, il y a bien sûr ma génération, des trentenaires et des parents qui viennent avec leurs enfants de 10/13 ans. C’est ce que j’appelle du rap réfléchi qui raconte des histoires remplis de messages d’espoir. Ils s’inspirent beaucoup de notre quotidien. C’est pour moi ma dose d’espoir» 
 

Les goodies indispensables des fans


«En tant que vrai fan, j’ai bien sûr tous les albums mais aussi les albums en version exclusive. Ça passe aussi par la précommande bien évidement des nouveaux titres pour les écouter avant tout le monde. J’avais aussi à une période des posters dans toute ma chambre. J’ai tenté d’en mettre dans le salon, mais mes parents n’ont pas voulu (Rire). J’ai aussi acheté les vêtements comme des T-shirts, des pulls. Dans leur 3è album il y avait un petit drapeau avec pleins de références à l’album. C’était le goodies indispensable que l’on présentait fièrement sur les réseaux sociaux. J’aimais bien aussi les petits bracelets que l’on retrouvait dans certains albums. Mais ils ne le font plus, c’est dommage, je suis triste»

La communauté


«Etre présent au sein de la communauté est indispensable si on veut être informé de tout ce que font Bigflo & Oli. On échange nos informations, nos photos, on fait des commentaires sur les chansons, sur les concerts. La communauté permet aussi de se retrouver dans les concerts pour vivre ensemble ces moments. Mais je reconnais que depuis leur pause de deux ans, je suis un peu moins présent sur les réseaux»
 

«J’ai fait 16 concerts un peu partout en France»


«Vivre les concerts de Bigflo & Oli c’est à chaque fois magique. Je les suis depuis toujours, j’ai fait Lyon, Toulouse, Dijon, Saint-Etienne plusieurs fois. A ce jour j’ai fait 16 concerts un peu partout en France. Les concerts sont à la fois identiques mais aussi différents en fonction de la réaction du public. Mais quand on est fan, que le concert soit le même dans le Zénith à Dijon ou au Stadium de Toulouse, ça n’a pas d’importance. Le principal est d’être présent, de les voir, de les entendre et de chanter avec eux entres fans»

Merci maman, merci papa


«Alors bien sûr traverser la France pour chanter avec Bigflo & Oli c’est un budget que je n’ai pas, comme beaucoup de jeunes de ma génération. Merci maman et merci papa de payer mes concerts et nous emmener dans les différentes villes. Je dis, nous, parce qu’avec d’autres fans rencontrés au sein de la communauté, nous allons ensemble dans ces concerts et nos parents font les voyages à tour de rôle»
 

La pause de deux ans


«Quand ils ont fait leur pause, j’avais 14 ans. J’avais compris leur motivation, leur besoin de se reposer, même si j’étais un peu triste. Heureusement la communauté m’a aidé à franchir cette période de deux ans. Quand ils sont revenus, j’étais dans l’année de mes 17 ans, j’avais mûri, et je redoutais qu’ils aient changé de style de musique, et que je ne sois plus aussi fan qu’avant. Mais finalement ils sont restés fidèles à eux-mêmes avec malgré tout une évolution musicale. D’ailleurs le duo avec Vianney pour le titre, Il faudrait, marque aussi ce petit changement. La chanson est trop belle, triste, mais trop belle. Elle évoque les épreuves de la vie et comment on les aborde.  Voilà, et du coup j’ai repris les rythmes des concerts (Rire)»
 

La rencontre avec Oli


«Oli reconnait plus facilement les fans que Bigflo. Comme nous sommes toujours aux premiers rangs, il arrive qu’il fasse un petit signe à ceux qu’il reconnait. Moi j’ai eu la chance d’échanger quelques mots à la fin d’un concert avec lui, c’était à Lyon. Nous étions entres fans. Il a pris le temps de me parler, de savoir d’où je venais. Je le sentais intéressé par ma présence. Ça n’a pas été uniquement le selfie et basta. Bien au contraire. J’aurai voulu que notre échange soit plus long, mais ça reste un très bon souvenir surtout quand on est un fan comme moi»

                                                                                                                                                                              Norbert Banchet
 

Bigflo & Oli – Le grand tour – Vendredi 17 novembre 2023 – 20h – Zénith - Dijon

Tarifs : Carré Or : 70€ / Catégorie 1 et 2 : 59€ et 44€ / Debout : 35€
Infos et réservations : Points de vente habituels




Infos-dijon.com - Mentions légales