Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
07/12/2023 14:26
2502 lectures

PEINTURE : L’oeuvre de Félix Ziem rayonne au Palais Lumière d’Évian

Du 17 décembre au 21 avril, le Palais Lumière expose les peintures et aquarelles de celui qui a suivi des cours de dessin et d’architecture à l'École des beaux-arts de Dijon avant d'être ébloui par la Méditerranée ainsi que l'Orient des Mille et Une Nuits.
Félix Ziem (1821-1911),
Saisir la Lumière
Palais Lumière - Évian
17 décembre 2023 / 21 avril 2024
Une exposition conçue par le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Paris Musées.

Félix Ziem (1821-1911), Saisir la Lumière


Le Palais Lumière et son dôme vitré bordant le Léman est le lieu idéal pour présenter l’œuvre d’un artiste qui a fait de l’eau et de la lumière un thème central. Du 17 décembre 2023 au 21 avril 2024, on redécouvre de façon singulière l’œuvre de Félix Ziem (1821-1911), peintre-voyageur pré-impressionniste et orientaliste.


Homme universel, il symbolise, dans sa quête d’une nature idéale, l’ouverture au monde. L’exposition invite au rêve et à l’évasion avec des peintures représentant Venise, Saint-Pétersbourg, Constantinople ainsi que Marseille, Martigues, Paris... Ces tableaux aux lumières chatoyantes sont accompagnés de carnets, de croquis, de dessins et d’aquarelles.

Le tout contextualisé par des extraits de musique contemporaine, de films d’époque et de documentaires. Une des volontés des commissaires d’exposition est de créer un pont entre les pratiques artistiques et les sociétés d’hier et d’aujourd’hui... Croiser les regards et les techniques pour provoquer un choc esthétique, intellectuel et émotionnel !

Plus d’une centaine de peintures, aquarelles, dessins, sculptures et croquis de carnets de voyage de Félix Ziem sont présentés au Palais Lumière à Évian du 17 décembre 2023 au 21 avril 2024 dans le cadre de l’exposition Félix Ziem (1821-1911), Saisir la Lumière.

La quasi-totalité des œuvres provient du legs de l’artiste au Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris. Des peintures qu’il avait donc sélectionnées lui-même avant sa mort pour passer à la postérité. Le parcours de l’exposition dévoile, à travers les lieux qui l’ont marqué, tous les pans de sa vie.

En présentant des œuvres majeures de ce peintre-voyageur ainsi que des pièces plus rares provenant du fonds d’atelier et permettant de comprendre le travail de l’artiste, Charles Villeneuve de Janti et William Saadé, commissaires de l’exposition, entendent proposer un regard nouveau sur ce peintre et sur son travail.

« Nous voulons apporter un regard plus universaliste sur les artistes dans le cadre des recherches en histoire de l’art. Jusqu’à récemment on s’intéressait relativement peu à l’histoire des artistes et à leurs conditions économiques. Félix Ziem était un artiste très connu, qui vendait beaucoup d’œuvres. Nous voulons évoquer cette relation avec les acheteurs, les collectionneurs... Savoir comment les artistes voyageaient, dans quelles conditions... », explique William Saadé, conservateur en chef et conseiller artistique du Palais Lumière depuis 2005.

Évolution du style de Félix Ziem

L’exposition s’attèle à démystifier la vision de l’artiste seul dans son atelier en le réinsérant dans la société de l’époque et en abordant notamment les différentes étapes de création.

Le parcours intègre ainsi une section sur l’évolution du style de Félix Ziem, en particulier pendant ses années de formation. Fusain, mine de graphite, plume, lavis de sépia, d’encre de chine ou d’aquarelle se succèdent au gré des différents sujets représentés.  Trois carnets, œuvres fragiles, regorgeant de dessins et croquis de l’artiste sont exposés.  Leur numérisation permet au public de feuilleter l’ensemble des pages.

« Félix Ziem ne vendait pas ses carnets de croquis, c’était son matériel de travail. Ils sont donc peu connus du grand public et permettent de montrer des dessins préparatoires de l’artiste. Comment il croquait des paysages durant ses voyages, pour ensuite puiser toute sa vie dans ce répertoire d’images et composer ses peintures... L’exposition aborde aussi les différentes techniques comme l’aquarelle ou encore la peinture à l’huile qui est plus laborieuse. Tout cela sera expliqué », détaille Charles Villeneuve de Janti, conservateur général du patrimoine, directeur des musées nationaux Jean-Jacques Henner et Gustave Moreau.

Susciter des émotions

Des extraits de musique contemporaine accompagnent les œuvres de Félix Ziem dans certaines parties de l’exposition. Une ambition de créer des ponts entre les époques tout en rendant l’exposition plus accessible aux différents publics.

« Nous souhaitons créer un contexte spécifique qui permette à l’ensemble des publics, quel que soit le milieu social, le milieu culturel ou l’âge, de vivre dans cette exposition des moments intenses. Soit par la connaissance soit par le choc esthétique. », explique William Saadé.

Ouverture au monde

Des documentaires et des films du XIXe et du début du XXe sont projetés tout au long de l’exposition. Les visiteurs replongent dans les débuts du cinéma avec Venise et son côté festif, des images rares du sultan de l’époque à Constantinople ou des vues plus classiques tournées à Martigues...

Un jeu de réverbération en symbiose avec les toiles de Félix Ziem, qui témoignent de son attrait pour les voyages et l’exotisme.

« L’idée des expositions au Palais Lumière est de montrer cette ouverture au monde, la curiosité qui émerge à la fois parmi les voyageurs ainsi que la curiosité vers les mondes nouveaux... », conclut William Saadé.

Félix Ziem (1821-1911), Saisir la Lumière, à découvrir du 17 décembre 2023 au 21 avril 2024 au Palais Lumière.

INFOS PRATIQUES

Félix Ziem (1821-1911),
Saisir la Lumière
du 17 décembre 2023 au 21 avril 2024
Une exposition conçue par le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Paris Musées.
Au Palais Lumière
Quai Charles-Albert Besson
74500 Évian
www.palaislumiere.fr
Commissariat scientifique :
Charles Villeneuve de Janti, conservateur général du patrimoine, directeur des musées nationaux Jean-Jacques Henner et Gustave Moreau.
Commissariat général :
William Saadé, conservateur en chef honoraire du patrimoine, commissaire d’exposition et conseiller artistique du Palais Lumière depuis 2005.
Scénographie :
Julia Dessirier, Atelier Sylvain Roca.

CRÉATION SCÉNOGRAPHIQUE

Comme toujours dans le cadre des expositions du Palais Lumière à Évian, le scénographe est sélectionné avec soin, en phase avec le contenu présenté. Pour Félix Ziem (1821-1911), Saisir la lumière, c’est Julia Dessirer de l’Atelier Sylvain Roca qui « met en scène » le parcours de l’exposition. La scénographe a déjà travaillé au Palais Lumière notamment dans le  cadre de l’exposition Les Arpenteurs de Rêves (2022).

PARCOURS DE L’EXPOSITION

• Devenir peintre : études et voyages.
• L’Orient : variations sur un même thème.
• Le Midi, un bain de lumière.
• Le peintre de Venise.
• Aquarelles : les mélodies de la couleur.
• Un camarade de Barbizon.
• Escales parisiennes.
• Ziem et ses marchands.

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Comme pour chaque exposition, un programme d’animation faisant écho à l’œuvre de Félix Ziem est proposé au Palais Lumière : ateliers pédagogiques et créatifs à destination des enfants, familles et adultes, visites commentées pour les individuels et les groupes, conférences animées par les commissaires d’exposition...

JOURS ET HORAIRES D’OUVERTURE DU PALAIS LUMIÈRE

Tous les jours 10h-18h (lundi, mardi 14h-18h) et les jours fériés en France et en Suisse. Ouvert le mardi matin pendant les vacances scolaires.

Accessible en fauteuil roulant en autonomie (place réservée PMR, ascenseur aux normes).

Présentation de l'artiste Félix Ziem

Peintre des ciels méditerranéens et d’un Orient des Mille et Une Nuits, Félix Ziem fut un artiste nomade, inclassable, excentrique. Fils d’un tailleur d’habits émigré de Pologne, il choisit d’abord d’étudier l’architecture aux Beaux-Arts de Dijon avant de rompre brusquement avec l’école et avec son père.

Il débute sa longue et prolixe carrière dans les années 1840 en découvrant, ébloui, la Méditerranée puis Venise. Grand voyageur, ami des peintres de Barbizon, admirateur du Lorrain et de Turner, Ziem occupe une place originale dans l’art du XIXe siècle. Il a su séduire une large clientèle qui aimait rêver de Venise ou de Constantinople devant ses toiles.

Le Palais Lumière présente une sélection de 100 peintures, aquarelles et dessins issus en grande partie de la donation faite par Ziem en 1905 au Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris.

Préoccupé au soir de sa vie par la pérennité de son œuvre, Ziem avait réuni un ensemble significatif de peintures et d’aquarelles pour en faire don à ce tout jeune musée. Cet ensemble provenant du fonds d’atelier accorde une place importante aux esquisses et révèle une part plus secrète de ce peintre dont la production pléthorique a fini par gâter la spontanéité.

Le peintre est ici évoqué à partir des lieux qui inspirèrent sa quête d’une nature idéale, indifférent à la grande vague réaliste qui vint bouleverser l’art du paysage dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

FÉLIX ZIEM À ÉVIAN

Félix Ziem n’est jamais venu à Évian. Cependant, on retrouve dans la ville lacustre de nombreuses similarités avec les éléments présents dans ses peintures.

« Exposer les peintures de Félix Ziem qui représentent la mosquée Sainte-Sophie à Évian, à côté du casino, lui-même inspiré de cet édifice, c’est comme s’il y avait des silhouettes qui se répondaient. Le Palais Lumière lui-même a un côté un peu oriental, en lien avec la mode de l’époque. En arrivant à Évian en bateau par le lac, depuis Lausanne, on est frappé par le reflet du soleil sur l’eau, le casino qui se détache, le Palais Lumière avec son dôme... Toute cette architecture un peu folle du Second Empire, en plus de la lumière. C’est très cohérent par rapport à ce qu’on voit dans les peintures de Ziem », décrit Charles Villeneuve de Janti.

Le titre de l’exposition Félix Ziem (1821-1911), Saisir la lumière, a été choisi en référence au soleil, présent dans quasiment toute l’œuvre de l’artiste.

Repères - Le Palais Lumière

À l’été 2006, la Ville d’Évian ouvre les portes de son « Palais Lumière ». Fort de sa position, de la qualité de ses équipements et de la singularité de son architecture, ce fleuron retrouvé du patrimoine évianais est devenu le nouvel emblème de la station. Il abrite un espace d’exposition permettant une intimité particulière entre le public et les œuvres, une médiathèque et un centre de congrès de renommée internationale.

L’espace d’exposition est composé d’une succession de six salles éclairées, pour certaines, par de la lumière naturelle au moyen des verrières intérieures. Il s’étend sur deux niveaux pour une surface totale de 600 m2.

Hautement équipé, il offre toutes les conditions en matière de sécurité et de conservation pour la réalisation de grandes expositions. 42 expositions ont été présentées au Palais Lumière depuis sa reconversion.

Le bâtiment est à l’origine un établissement thermal. Construit en 1902 par l’architecte Ernest Brunnarius, il est l’un des plus beaux témoignages de l’architecture des villes d’eaux du début du XXe siècle.

Situé sur le front de lac, au voisinage de l’hôtel de ville (ancienne villa des frères Lumière), il jouit d’un emplacement central et privilégié.

Communiqué

Félix Ziem, Sausset, environs de Marseille, non daté, aquarelle sur papier. Coll. Paris Musées / Petit Palais.

Félix Ziem, La Douane à Venise, 2d moitié du XIXe siècle, aquarelle sur papier. Coll. Paris Musées / Petit Palais.

Félix Ziem, L'Arc de triomphe de l'Etoile, entre 1850 et 1855, huile sur papier marouflé sur toile. Coll. Paris Musées / Petit Palais.

Félix Ziem, Constantinople, Sainte-Sophie au soleil levant, entre 1860 et 1890. Coll. Paris Musées / Petit Palais.

Palais Lumière (photographie Ville Evian - La Nouvelle Image)


Infos-dijon.com - Mentions légales