Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SORTIR, VOIR, ECOUTER, DECOUVRIR > Sortir, voir, écouter, découvrir
13/08/2022 19:28

TOURISME : Le Dijon City Tour, un «panorama» de la ville en navette

Visiter la ville de Dijon en une heure et demie à bord d’une navette tout en bénéficiant de commentaires sur son histoire ainsi que de légendes et d’anecdotes, c’est le Dijon City Tour proposé par l’office de tourisme. Focus.
Composée de monuments et de bâtiments historiques et architecturaux marquants, au regard aussi du nombre de façades et autres édifices pouvant attirer l’attention, la ville de Dijon a des atouts à faire valoir. Mais tout cela peut donner l’impression que l’on va forcément manquer de temps pour tout voir, ou alors que le centre-ville suffit si nos seuls moyens de déplacement sont nos deux jambes, d’autant plus en cette période de fortes chaleurs.

L’office de tourisme Dijon métropole a mis en place de nouvelles prestations pour cet été 2022 et le Dijon City Tour en fait partie. En partenariat avec le réseau Divia, une navette vous emmène pour une visite guidée à travers la ville. Un «panorama» quasiment au pied des façades et monuments, aux abords des places emblématiques de Dijon, mais cela en étant tranquillement assis, «pépère» comme on dit.


À une allure raisonnable, il n’empêche qu’on prend le temps de lever les yeux, mais aussi d’apprendre ou de se rappeler des détails, anecdotes et légendes sur plusieurs endroits dijonnais.

Histoire et évolution de la ville


Démarrant devant l’Office de tourisme rue des Forges, on prend la direction de la place de la République par la rue de la préfecture. Quelques mètres après le départ, on peut tourner la tête et apercevoir la fameuse chouette de Dijon dans la rue du même nom, la chouette «nichée» sur l’église Notre-Dame.
Boulevard Thiers, les façades Hausmanniennes se déroulent, avec de l’autre côté le lycée Carnot datant de 1893 par lequel sont passés notamment Gustave Eiffel, Henry Darcy ou encore l’acteur Jean-Pierre Marielle.

Les places sont des passages incontournables dans le circuit : celle du Trente Octobre en hommage au général Fauconnet et à sa résistance face aux Prussiens, la place Wilson  du nom du président américain pour saluer l’aide des USA durant la Deuxième Guerre mondiale, la place Émile Zola dont la fontaine était autrefois l’emplacement d’une guillotine, et la place Darcy en rapport à l’ingénieur qui permit à Dijon de devenir une des premières villes à disposer de l’eau courante.

Autour de la place Wilson, on distingue d’anciennes portes de la ville. En empruntant la rue de Longvic, on remarque la fresque d’un lion sur du bleu, le signe de l’entrée du musée d’art contemporain qu’est le Consortium. Un peu plus loin, on peut admirer la maison Creusot.

Allées du parc, dont Louis XIV aurait dit qu’il s’agissait des plus belles allées de son royaume, on passe devant la piscine du Carrousel rénovée, à l’architecture pour le coup contemporaine. C’est aussi ça le Dijon City Tour : en savoir plus sur l’histoire de la ville tout en s’intéressant à son évolution. Cela comme le montrent par exemple les restes des remparts rue de Tivoli et la différence d’architecture rue de Berbisey suivant que telle ou telle partie se trouvait à l’intérieur ou à l’extérieur des remparts.
Seulement quelques minutes plus tard, c’est la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin flambant neuve qui se présente.

Sur les hauteurs de la ville, pour respirer un peu et permettre une pause photos, deux arrêts sont prévus, au-dessus des vignes de Montrecul et au belvédère donnant sur le lac Kir. L’occasion entretemps de parler des combes et plus particulièrement de la Combe Persil, où la légende raconte que les Romains venaient y manger du persil afin de cacher leurs mauvaises haleines de la beuverie de la veille. L’occasion aussi de ne pas oublier les carrières Bacquin abritant aujourd’hui un parc, pour la pierre de Bourgogne qu’elle a donnée au Palais des Ducs et aux hôtels particuliers dijonnais.

«On accroche nos yeux sur un tas de choses différentes, c’est un régal»


Le circuit est agréable et peut plaire aux touristes de tous les coins, comme il peut être surprenant et riche pour des résidents dijonnais.

Début août, la navette avait à son bord deux copines originaires de Salvador de Bahia au Brésil mais aussi un couple venant de Gironde dont la femme est Dijonnaise. Son mari François nous a expliqué : «on vient de Saint-Émilion. Ma femme voulait cet été me présenter la ville de son enfance. On a beaucoup marché dans le centre-ville et on avait besoin de parfaire les bonnes impressions que nous avons notamment eues en haut de la tour Philippe Le Bon».

Le visiteur originaire de Valençay dans le Centre-Val de Loire a apprécié «une ville magnifique». Il nous a livré : «où qu’on se trouve, on a devant les yeux un bâtiment avec des choses travaillées, sculptées. On accroche nos yeux sur un tas de choses différentes, c’est un régal».

Sa femme Catherine ayant quitté Dijon il y a 20 ans, tout comme son amie dijonnaise Anne-Marie, ont pris le temps d’observer. «À Dijon, il faut presque marcher le nez en l’air», nous a répondu Catherine, en validant la piétonnisation du centre-ville mais déplorant le fait que l’architecture intérieure du Pauvre Diable n’est plus, remplacée par l’intérieur bien trop basique selon elle de la boutique H&M.

Le Dijon City Tour est proposé par l’Office de tourisme Dijon métropole jusqu’au 31 août. Plus d’informations en cliquant ici.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier












Infos-dijon.com - Mentions légales