Recherche
> SPORTS > AUTRES
08/08/2020 18:14

DIJON : C’est reparti «au trot» à l’Étrier de Bourgogne

Le centre équestre se remet du confinement et a repris progressivement ses activités, en espérant une rentrée de septembre «au galop».
«On ne savait plus quel jour on était… C’était long et on ne savait pas où on allait...». On sent du soulagement chez Célia Delagrange, directrice de l’Étrier de Bourgogne, qui a pu rouvrir ses portes au public dès le 11 mai dernier. Car depuis mars, le centre équestre devait composer avec un environnement très spécial peut-on dire.

La directrice, qui était alors l'adjointe d'Henri Bernard à l’heure du confinement et durant toute cette période, raconte : «J’avais parfois un seul mail à traiter par jour alors qu’on en reçoit jusqu’à 50 d’habitude… Je suis passée de 4 à 5 heures de cours par jour à zéro… Par contre, je montais jusqu’à 9 chevaux».

En effet, sans public ni visites de propriétaires possibles, les 7 employés du centre équestre se sont retrouvés à devoir soigner et entretenir les chevaux de ces derniers, une trentaine.
La trentaine d'autres chevaux, appartenant eux au club, ont pu être emmenés dans des près à l’extérieur loués à des particuliers, même s’il fallait tout de même aller s’en occuper. Des locations engendrant des coûts supplémentaires certes, mais compensant en quelque sorte avec la lourde charge de travail qui se serait accumulée au centre équestre si tous les chevaux étaient restés.

Le confinement et ses difficultés


Durant ces deux mois, c’était un autre rythme, une réorganisation… Et l’Étrier de Bourgogne - devant «jongler» entre le manque de recettes et la nécessité d’assurer une activité aux chevaux - a dû faire face à des difficultés.

La perte de chevaux de propriétaires ? «Puisque plusieurs cavaliers en sport-études (dispositif en l’occurrence avec les lycées Les Arcades et Hippolite Fontaine de la seconde à la terminale) étaient en terminale cette année, on s’attendait à les voir quitter notre centre, mais pas en mars... On a perdu un bon tiers des chevaux de propriétaires (sur une trentaine au total)», note Célia Delagrange.

Avec en parallèle l’absence de rentrées grâce au cours ou aux stages, elle fait le bilan : «Pendant le confinement, on a perdu plus de 70% du chiffre d’affaires sur deux mois… En avril 2019, on a fait 50.000 euros de recettes, contre 8.000 euros pour le mois d’avril de cette année».

Une reprise progressive


À partir du 11 mai, «on savait ce qu’on pouvait faire ou ne pas faire par rapport aux mesures sanitaires mais ça a mis quand même du temps à se remettre en route». Durant les premières semaines du déconfinement, il n’était par exemple pas possible pour le centre d’accueillir les petits niveaux. Seuls les cavalie(ère)s du galop 4 au galop 7 avaient des créneaux.

Pour ce qui est de l’accueil des propriétaires de chevaux, des créneaux pour répartir les venues ont été mis en place. «Les propriétaires qui les ont laissés ici pendant le confinement nous ont fait entière confiance. Nous en avons de Metz, d’Auxerre, de Paris et même de Martinique…», apprécie la directrice.

La fréquentation tendant vers la normale «est revenue au mois de juin». Quant à ces vacances estivales, Célia Delagrange fait remarquer : «C’est sûr que c’est la période creuse comme chaque année mais là on a une période creuse de 6 mois donc ce n’est pas toujours facile».

Vers un maintien de tous les cours à la rentrée


Plus gros club de la région avec aujourd’hui 425 licenciés - association sportive datant de 1947 -, en s’appuyant sur sa trésorerie et avec l’aide aussi de dispositifs de l’Etat (chômage partiel), l’Étrier de Bourgogne dit avoir tenu le choc et «tout le monde devrait rester».
Le centre équestre envisage de maintenir toutes ses activités équestres à la rentrée. Si besoin, un réajustement du nombre de cours sera effectué fin septembre. Les tarifs sont également maintenus.

L’optimisme et la dynamique relancée malgré tout l’emportent sur le pessimisme au centre équestre. La prudence face à une possible deuxième vague reste de mise. Un concours derby-cross est organisé sur le site du centre équestre le vendredi 28 août.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Toutes les informations pratiques sur l’Étrier de Bourgogne à retrouver en cliquant ici : https://www.etrierdebourgogne.com