Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SPORTS > AUTRES
14/04/2024 08:46
5691 lectures

RALLYE AÏCHA DES GAZELLES : Aurélie et Sandra deux Côte-d’Oriennes sur la ligne de départ au Maroc

200 équipages féminins sont prêts à relever le défi et réaliser leur rêve : participer à une aventure incomparable au cœur du désert marocain. Pendant 10 jours, Sandra Mathorel de Chevigny-Saint-Sauveur et Aurélie Cattanéo de Orgeux seront, pour cette 33ème édition, à bord d’une Jeep. 

Une démarche environnementale


Le rallye Aïcha des Gazelles est une aventure humaine 100% féminine durant laquelle les équipages, constitués de deux personnes, doivent relier un point A à un point B en parcourant le moins de kilomètres possibles, le tout sans GPS. Il ne s’agit pas d’une course de vitesse mais d’orientation qui véhicule de nombreuses valeurs autour du partage, de l’esprit de compétition et du dépassement de soi. A noter que «le Gazelle» est le seul rallye-raid au monde à s’inscrire dans une démarche environnementale et citoyenne à tout niveau. Depuis 2010 le rallye est le seul à avoir obtenu la certification norme ISO 14001:2015.


Dix jours de rallye au cœur du désert marocain


Arrivés vendredi dernier à Monaco, les équipages ont passé les vérifications techniques et administratives. Samedi 13 avril, était le grand jour ou toutes les Gazelles se sont retrouvées à Monaco dans une ambiance festive devant un public toujours plus nombreux et en présence de leur proche. Un jour qui sonne le départ officiel de cette épreuve avec le transfert en bateau vers le Maroc. Lundi 15 avril, à Erfoud, nouvelles séries de vérifications techniques et administratives. Les Gazelles seront confrontées au désert le mercredi 17 avec un Prologue. Suivront ensuite les étapes entre le 18 et le jeudi 25 avril

Les Grands Crus au Maroc


Sur la ligne de départ un équipage de Côte-d'Or Les Gazelles des Grands Crus avec Sandra Mathorel de Chevigny-Saint-Sauveur, 50 ans, bibliothécaire et Aurélie Cattanéo, 46 ans, auto-entrepreneuse, de Orgeux.  Elles participeront pour la 2è fois à cette épreuve 100% féminine, sans GPS à bord d'une Jeep Wrangler unlimited Rubicon dans la catégorie 4X4 camion sous le numéro 248.

«Nous nous sommes rencontrées grâce au Rallye Aïcha des Gazelles et surtout grâce à une amie en commun. Nous avons chacune de notre côté déjà participé à ce rallye, mais notre rencontre a été un vrai coup de foudre amical» s'amusent-elles à dire, et d'ajouter, «nous partageons les mêmes valeurs, les mêmes délires, le roller, la passion du vin et ce foutu virus du Rallye Aïcha des Gazelles, bref une relation fusionnelle»

C’est toi qui pilote


Sandra Mathorel «En fait nous allons alterner. Pour la navigation, nous avons eu les mêmes formations. Mais nous aviserons sur place, dans le désert. On n’appréhende pas plus que ça. On sait qu’on aura des galères, mais c’est un peu le but de ce rallye. En même temps nous avons déjà vécu un rallye. On le voit un peu différemment celui-ci».
 
Aurélie Cattanéo «Oui et nous ne ferons par les mêmes erreurs comme suivre un autre équipage si nous sommes un peu perdu. Je me souviens sur le premier rallye, en 2021, avoir un peu douté. Du coup on a voulu suivre un autre équipage qui s’est avéré ne pas être au top. Avec du recul, on gérait beaucoup mieux la situation et nous aurions pu nous en sortir seules. C’est une erreur que je ne referais plus»

Le soutien de la famille


Sandra :«Houlala oui nos familles nous soutiennent. Nos maris, nos enfants sont à fond avec nous. Mais, nous sentons bien que parfois on les saoule un peu» (rire)

Aurélie : «Nous sommes bien conscientes que ce n’est pas forcément évident pour eux. Parce qu’on mange rallye, on dort rallye, on rêve rallye depuis des mois, et en plus, pour la seconde fois. Il arrive un moment ou il n’y a finalement plus qu’entres gazelles que l’on se comprend. Mais le soutient de nos familles est primordial. On les aime»
 

Le rugby féminin, les Gazelles dijonnaises, marraine de l’équipage


Aurélie : «Nous aimons le rugby toutes les deux. Sandra fait du rugby santé chez les Rubies à Saint-Apollinaire. Finalement ça tombait sous les sens. Les gazelles du terrain vert et les gazelles du sable c’était une évidence. Et puis, c’est notre façon à nous de de mettre en avant le sport au féminin»

Planter des dattiers au cœur du désert


Sandra : Avec l’Association Vie tes rêves, nous avons le projet de planter des arbres de manière pérenne aux portes du désert à Erfoud. Le mardi 16 avril nous allons faire une petite inauguration avec des élèves d’une école locale. On va planter deux palmier dattiers qui donneront des fruits. Nous voulons lancer ce projet qui sera de replanter cette zone-là, régulièrement»
 

Un objectif pour ce rallye


Sandra : Long silence «Oui, il y a un objectif mais que nous gardons secret. On peut juste vous dire que nous aimons bien relever des défis. Mais nous voulons avant tout terminer le rallye sans blessure et sans casse auto»

                                                                                                                                                                   Norbert Banchet
                                                                                                                                                                 Photos : N.Banchet

 
 Pour suivre nos Côte-d’Oriennes sur les réseaux sociaux 
 
(cliquer ICI) Les Grands Crus, numéro 248








Infos-dijon.com - Mentions légales