Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SPORTS > FOOTBALL
03/03/2024 13:19
4088 lectures

DIJON : Des matchs de championnat et les 10 ans du DFCO Foot Fauteuil

Alors que l’équipe de France a été sacrée pour la seconde fois de son histoire championne du monde en 2023, à Dijon l’équipe de D2 du DFCO Foot Fauteuil prépare les rencontres des 9 et 10 mars et espère pouvoir fêter cette année les 10 ans du club.
Il y a des consécrations qui passent un peu inaperçu. Et pourtant. En juillet 2017, en remportant la finale face aux Américains qui jouaient à domicile à Kissimmee (Floride), l’équipe de France de foot-fauteuil remportait pour la première fois la Coupe du Monde de la discipline. Six ans plus tard, en octobre 2023, l’équipe de France obtenait pour la seconde fois de son histoire le titre de Championne du Monde à Sydney en Australie après une victoire face à l’Angleterre. Si vous ajoutez à cela, que le Foot-Fauteuil est le 4e sport de la Fédération Française Handisport en nombre de licencié compétition en 2020, cette discipline mérite que l’on s’y intéresse de plus près et de faire évoluer le regard que chacun porte sur le handicap.

 

Le DFCO Foot Fauteuil


Le club Dijonnais s’est créé en 2013 grâce à l’initiative de deux jeunes joueurs, Abdoulaye et Déborah qui passaient tout leur temps de loisir à jouer au foot avec leur fauteuil électrique. Depuis, des partenaires institutionnels ont adhéré au projet du club. Les entraînements ont pu officiellement commencer en janvier 2014. Les premières rencontres amicales se disputaient avec Chalon-sur-Saône. «Aujourd’hui, nous sommes hébergés par le DFCO, nous portons le nom de DFCO Foot Fauteuil, mais notre association est indépendante» nous explique Patrick Munarolo, secrétaire général au DFCO Foot Fauteuil, et d’ajouter «nous avons un protocole avec l’entité qui permet aussi de porter les maillots logotés DFCO pour la plus grande fierté de nos joueurs Nous avons une section loisir, et deux équipes qui évoluent en D4 et D2».

Qui sont les joueurs ?


Patrick Munarolo : «Ce sont des garçons et des filles, lourdement handicapés, handicap moteur, handicap le plus souvent génétique, et le foot fauteuil est souvent la seule discipline sportive et le seul loisir qu’ils puissent faire. Nous en avons une vingtaine. Ils viennent à l’entrainement pour s’éclater, mais ce n’est pas aussi simple. Hormis le fait d’apprendre à manipuler le fauteuil adapté au foot, cela demande beaucoup de concentration, ce qui n’est pas forcément évident pour des personnes touchées par certaines pathologies. Il y a des joueurs âgés seulement de 11 ans. L’un deux ne savait ni lire ni écrire. Après un an de présence au club, les parents ont vu pour la première fois leur fils se sentir bien et demander à apprendre à lire et écrire. Ce qui prouve que par le sport on peut complètement s’épanouir»
 
Noura Dhho est salariée au sein du club. Touchée par un handicap moteur qu’on appelle aussi IMC ou paralysie cérébrale de naissance, Noura nous explique son parcours

«Moi je suis venue au foot fauteuil un peu par hasard. C’est en assistant à un match que j’ai voulu essayer, et depuis je n’en suis jamais partie. Mais je dois reconnaitre que tout n’a pas été facile. Le plus compliqué est la maitrise du fauteuil. Naïvement, je pensais qu’avec mon fauteuil électrique, il me serait facile de gérer un autre fauteuil. Mais pas du tout.  Il faut le faire aller dans tous les sens en fonction de l’arrivée du ballon tout en évitant les autres fauteuils avec une allure plus ou moins rapide, ce que je ne fais pas dans ma vie de tous les jours. Mes déplacements sont quand même un peu plus calmes (rire). J’ai aussi un souci de concentration et ça me demande toujours beaucoup d’attention. Je suis gardienne de but et de par ma pathologie, je dois fournir un effort de concentration important au niveau des repères dans l’espace. Du coup mon corps se crispe et je termine les matchs, bien fatiguée. Mais c’est trop bien»
 

De la sensibilisation auprès des jeunes


Patrick Munarolo : «Nous faisons beaucoup de sensibilisation auprès de la jeunesse pour mieux faire passer certains messages. En 2023, nous avons rencontrés plus de 850 enfants âgés de 8 à 14 ans dans différents établissements scolaires pour discuter et échanger sur le handicap. Nous insistions sur l’importance de se protéger comme porter un casque par quand ils font du vélo ou utilisent une trottinette afin d’éviter qu’un jour, suite à un accident, ils se retrouvent dans un fauteuil.  On leur fait comprendre que faire du foot fauteuil, ça peut être sympa, mais passer sa vie dans un fauteuil, c’est beaucoup moins réjouissant.  Il y a aussi beaucoup de travail à faire auprès du grand public pour l’acceptation de la différence. La peur et l’ignorance induisent parfois un sentiment de rejet»
 

«Il nous faut donc énormément d’argent» 


«Nous sommes un des rares clubs en France à fournir les fauteuils gratuitement à nos joueurs. Un fauteuil de compétition coûte 14 000 euros. Au club nous en avons une dizaine, je vous laisse faire le calcul. Il faut aussi ajouter l’entretien, l’achat des batteries, les pneus. Lors des rencontres en match extérieur, il faut un véhicule pour transporter nos joueurs et un autre pour les fauteuils et les lève-personnes. Le coût de ces véhicules avoisine les 50 000 euros. Il nous faut donc énormément d'argent. Nous avons des partenaires qui nous aident financièrement, mais cela ne fait pas tout. C’est pourquoi nous organisons différents évènements tout au long de l’année»

«J’aimerai pouvoir organiser une grande fête pour nos 10 ans»


 «Cette année nous allons fêter nos 10 ans. J'aimerai pouvoir organiser une grande fête, mettre en avant notre club, nos joueurs, nos coachs et tous ceux qui font briller le DFCO Foot Fauteuil. Mais nos finances ne vont certainement pas nous le permettre. Nous sommes sur la corde raide en permanence. Mais je garde espoir avec l’aide d’un partenaire ou peut-être d'un nouveau partenaire» 
 

 Le championnat à Dijon


«Dans le championnat, nous sommes en milieu de tableau. Ce qui est exceptionnel. Après avoir passé une seule année en D3 nous avons accédé directement à la D2 cette saison. Ce week-end nous allons jouer avec 6 personnes, soit 4 joueurs et 2 remplaçants et affronter Seyssinet, Nanterre et Vaucresson. Les matchs durent deux périodes de 20 minutes. Pour rappel, Le ballon a un diamètre de 33 cm. La vitesse du fauteuil est limitée à 10,03 km/h. Une faute est commise si un joueur bloque un déplacement adverse ou percute violemment un adversaire. L'objectif pour nos dijonnais est de prendre leur distance avec la zone de relégation face à nos concurrents directs. Le week-end s’annonce intense»

Ouvert au grand public les matchs se disputeront le samedi 9 et le dimanche 10 mars entre 9h30 et 18 heures au gymnase Jean Marion en accès libre et gratuit. L’occasion d’encourager le DFCO Foot Fauteuil, de découvrir un univers sportif et bienveillant, et de participer au changement du regard sur le handicap.  

                                                                                                                                                                            Norbert Banchet

Programme du week-end 


Samedi 9 mars                                                                        
9h30 : DFCO / AC Seyssinet
10h30 : Nanterre / Vaucresson
14h00 : DFCO / Vaucresson
15h00 : Nanterre / Seyssinet
17h00 : DFCO / Nanterre
18h00 : Vaucresson / Seyssinet

Dimanche 10 mars
10h00 : Vaucresson / Nanterre
11h00 Vaucresson / Seyssinet

 




Infos-dijon.com - Mentions légales