Recherche
> SPORTS > FOOTBALL
28/06/2020 11:46

FOOTBALL : La prudence et l’ambition du DFCO à l’heure de la reprise

Respectueux des mesures sanitaires et prudent dans la préparation de la prochaine saison, le club dijonnais ne s’interdit par une certaine ambition dans sa politique sportive et de recrutement.
Cela faisait donc plus de trois mois que le groupe professionnel du DFCO ne s’était pas rendu sur son terrain du centre d’entraînement des Poussots, ni même sur la pelouse du stade Gaston Gérard. Ce stade que le DFCO retrouvera fin août, pour une nouvelle saison en Ligue 1.

L’arrêt de la saison précédente et la reprise annoncée permettent ainsi une plus longue préparation (reprise du championnat début août d'habitude).
Les décisions prises par la Ligue de football professionnel sont cruelles pour Amiens (qui pouvait encore jouer son maintien si le championnat 2019-2020 était allé à son terme). Le président du DFCO le reconnait sans problème, mais son club n’a pas non plus volé sa place parmi l’élite, en faisant en sorte d’être, sur le plan compétitif, à distance de la 18ème place à l’arrêt de la saison.

Le DFCO est donc aujourd'hui lancé dans une préparation pour une nouvelle saison en Ligue 1, la cinquième d’affilée. Et malgré la crise sanitaire et surtout les répercussions économiques sur les clubs de football en l’occurrence (saison et recettes tronquées, droits télé également…), «on voit les choses sereinement» du côté du club dijonnais. Olivier Delcourt dit ne pas craindre outre-mesure l’audition devant la DNCG (gendarme financier du football français) début juillet.

«On n’est pas malheureux dans le foot»


Le club dijonnais assure que ses collaborateurs et joueurs ont été «payés dans les délais» et annonce même qu’un geste va être fait pour les partenaires, qui seront en quelque sorte dédommagés au prorata des matchs non joués. De même que sur les abonnements des supporters, sur lesquels le club avait présenté «trois solutions compensatoires» fin mai (retrouvez l'article en cliquant ici).

Si des partenaires historiques ont d’ores et déjà fait part de leur intention de «se mettre en stand-by», Olivier Delcourt ne dramatise pas. «On n’est pas malheureux dans le foot», lâche-t-il en ayant en parallèle une pensée pour d’autres secteurs fortement touchés par la crise. Cela en ajoutant aussi à propos de l’attitude de certains dirigeants français ayant mis du temps à digérer les décisions de la LFP : «Je ne suis pas étonné mais je trouve ça désolant. Nous n’avons pas donné la plus belle image du football français c’est sûr».

En clair, le DFCO est résolument tourné vers la saison prochaine, à préparer sérieusement depuis la reprise de l’entraînement jeudi dernier. Avec deux objectifs majeurs peut-on dire, affirmés par le président : «Se maintenir le plus vite possible et avoir le maximum de joueurs qui composeront l'effectif au plus vite».  Autrement dit : ne pas prendre du retard à l'allumage comme en début de saison dernière.
Les nouveaux droits télé amenés par Médiapro «peut nous permettre de continuer à faire grandir le club» ne cache pas Olivier Delcourt (passage du budget du DFCO à 48 voire 50 millions d’euros, construction d’un centre d’entraînement, de performance et de formation pour 25 millions d’euros à Saint-Apollinaire...), mais la prudence reste de mise.

L’entraîneur en chef du groupe professionnel Stéphane Jobard a eu l’impression d’assister à une rentrée des classes jeudi 25 juin, en appréciant l'enthousiasme général. Mais on l’a vu, les précautions ont été prises, d’autant plus lorsqu’un cas de Covid-19 a été officialisé vendredi en début de soirée (retrouvez le communiqué du club en cliquant ici).

Dans la remise en route des organismes et l’intensité des efforts, l’importance d’y aller progressivement est soulignée. Stéphane Jobard a défini deux périodes de quatre semaines dans la préparation pour monter en régime et se tenir avec un groupe prêt pour l’ouverture du championnat programmée le week-end des 22 et 23 août. Sont prévus notamment un stage de réathlétisation à Tignes et un second stage, plus axé sur le jeu, à Vittel.
Le club veut un cadre rassurant pour les joueurs, en étant convaincu que les appréhensions liées à la crise sanitaire ne sont plus de la partie. Même si les mesures sanitaires seront respectées autant que nécessaire suivant les recommandations ministérielles.

«Trouver des joueurs qui peuvent s’accommoder avec ceux que nous allons garder»


«Des joueurs qui ont envie de venir et de mouiller le maillot». Cet axe directeur est celui sur lequel s’alignent Olivier Delcourt, Stéphane Jobard et Peguy Luyindula, conseiller du président la saison dernière et aujourd’hui directeur sportif, à qui revient le dernier mot sur le recrutement.

L’exemple du départ de Stephy Mavididi est pris pour insister sur la politique de recrutement (le club a décidé de ne pas lever l’option d’achat puisque le joueur ne voulait pas rester). Jhonder Cadiz et Florent Balmont s’ajoutent aux joueurs à remplacer.

En confiance et à la fois conscient qu’il ne doit pas brûler les étapes dans son rôle nouveau de directeur sportif, Peguy Luyindula dit être dans l’étude des profils, «dans un club qui est en train de passer un cap». Sa priorité : «Trouver des joueurs qui peuvent s’accommoder avec ceux que nous allons garder». Là aussi, on retrouve une certaine prudence, celle de ne pas se précipiter. L’allongement du mercato est cela dit à double tranchant par rapport à l'envie on l'a dit de disposer le plus tôt possible d'un effectif complet.

En plus des trois remplacements évoqués, le club aimerait deux autres recrues. Tout en ne fermant pas la porte aux jeunes du centre de formation, à l’image d’Amir Arli, ayant fait officiellement son entrée dans le groupe professionnel ce jeudi.
Yassine Benzia, dont la sérieuse blessure à la main le tiendra éloigné des terrains jusqu’à nouvel ordre, devra-t-il être remplacé ? Le DFCO préfère ne pas se prononcer et lui apporte tout son soutien.

Une chose est sûre : la reprise est lancée et elle fait du bien au DFCO, malgré les conditions particulières et les incertitudes de retrouver son public ou non en août.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

La reprise de l'entraînement en images