Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SPORTS > FOOTBALL
13/03/2021 21:02

FOOTBALL : Le DFCO Féminin renverse Fleury pour l'emporter dans le temps additionnel

Après une première période de jeu loin d’être enthousiasmante de leur part, les footballeuses du DFCO ont renversé l’équipe de Fleury ce samedi après-midi au stade des Poussots (3-1).
Il y a une semaine, à l’issue de la défaite logique face à Bordeaux sur ce même terrain des Poussots, Yannick Chandioux, l’entraîneur des footballeuses dijonnaises, faisait de ce match contre Fleury (devant au classement) une opposition majeure quant à la possibilité du DFCO Féminin de regarder vers l’avant durant la fin de la saison.

Un DFCO Féminin peu percutant


Ce n’est pas avec la première période de jeu que les Dijonnaises ont produite qu’elles pouvaient l’emporter. Les offensives s’arrêtaient trop souvent au milieu de terrain, stoppées par des interceptions de passes pouvant créer des décalages et autres différences.
Très peu d’automatismes fonctionnaient du côté du DFCO Féminin, et l’équipe n’était pas à l’abri de contres de la part de Fleury.

C’est ce qui se produisait peu après la demi-heure de jeu, avec le but de Dominika Grabowska (34ème minute de jeu). De l’autre côté du terrain, une faute sur Léa Khelifi quelques secondes plus tôt était réclamée, mais cette ouverture du score n’était pas illogique. En tout cas, le DFCO Féminin n’avait rien montré de très concret pour qu’il en soit autrement au panneau d’affichage.

Suivant cette physionomie, il fallait alors une deuxième période bien plus aboutie de la part des joueuses du DFCO pour qu’elles aient une chance de l’emporter. Et c’était effectivement mieux au retour des vestiaires, surtout après l’heure de jeu où le ballon restait dans le camp de Fleury.

Désiré Oparanozie allait se montrer opportuniste lors d’une séquence un peu brouillonne dans la surface de réparation adverse. Au second poteau, elle allait devancer la sortie de la gardienne et égaliser (67ème). De quoi mettre sur les nerfs l’équipe de Fleury qui dénonçait une faute sur sa gardienne mais aussi sur une joueuse au coeur de la surface.
C'est l'ancienne dijonnaise Emmeline Mainguy qui remplaçait la gardienne Manon Heil.

Le but égalisateur était bien validé et le DFCO Féminin avait retrouvé de l’allure pour inverser la tendance, pendant qu’en face la colère et la frustration se traduisaient notamment par un carton rouge adressé à Léa Le Garrec (deuxième carton jaune, 77ème).

La délivrance et le chef d’oeuvre


Jusqu’au bout, l’équipe dijonnaise aura poussé, en supériorité numérique tout de même. Du côté de Fleury, les tuiles s’enchaînaient avec la blessure et sortie sur civière de Marine Haupais sur une intervention pour contrer le tir de Désiré Oparanozie.
Surtout que sur le corner suivant, suite à une tête de Léna Goetsch en pleine surface, Ophélie Cuynet, la capitaine dijonnaise au second poteau, permettait à son équipe de prendre une sérieuse option sur la victoire (94ème) même s’il restait encore des minutes dans le temps additionnel.

Histoire de sécuriser la victoire et d’y mettre un point d’honneur, Léa Khelifi osait une frappe enroulée du gauche, à l’entrée de la surface de réparation. Pleine lucarne (96ème).

Dans une deuxième période où le DFCO Féminin se sera montré plus compact et cohérent, avec notamment deux actions s’étant terminées sur les montants de la cage de Fleury, la victoire n’est vraiment pas volée. Les Dijonnaises sont allées la chercher avec davantage de sérénité au retour des vestiaires selon leur coach Yannick Chandioux.
«On a défendu en avançant», note aussi l’entraîneur dijonnais, qui a demandé des actes à la mi-temps pour voir ensuite une équipe «qui n’a pas lâché».

«Ça fait partie du caractère du groupe, c’est bien». La prestation de Maryne Gignoux dans la cage, décisive sur deux contres adverses dans les dix dernières minutes de jeu, a également été appréciée par le coach dijonnais, lui qui a souligné le travail réalisé par Ophélie Cuynet, l’importance de Désiré Oparanozie ainsi que l’entrée positive de Solène Barbance en deuxième période.

Après 16 journées disputées de D1 Arkema (22 journées sont à jouer au total), le DFCO Féminin reste 8ème, mais avec 10 points d’avance sur la première équipe relégable et seulement 4 points en moins par rapport à Montpellier, 5ème. Autant dire que ça sent bon le maintien pour une équipe qui revient aussi à deux points de Fleury. Bonne opération.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier




















Infos-dijon.com - Mentions légales