Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> SPORTS > HANDBALL
03/09/2020 03:17

DIJON : Le handball et ses compétences en point d’orgue de la visite de Roxana Maracineanu

C’est à la halle Jacob où avait lieu l’entraînement des handballeuses professionnelles de Dijon mardi en fin d'après-midi que s’est conclue la visite ministérielle. Les compétences développées à la fois au CREPS et au club de handball de Dijon ont été mises en avant.

De la halle Jacob à la salle de restauration du CREPS où était partagé le verre de l'amitié (avec lavage des mains au préalable), les quelques centaines de mètres ont permis à la ministre déléguée chargée des sports d’aller à la rencontre des jeunes gymnastes, des athlètes de roller de vitesse ou bien d’échanger en chemin avec les pilotes féminines spécialisées en voltige aérienne.

Mais le dernier acte de la demi-journée de ce mardi 1er septembre était bien la signature d’une convention de mise à disposition du conseiller technique et pédagogique dépendant du ministère au profit de la Fédération française de handball et plus particulièrement de l’équipe de France féminine.

Ce conseiller technique n’est autre que Pierre Terzi, également préparateur physique de l’équipe professionnelle féminine de la JDA Dijon Handball.
Issu du concours de professeur de sport de 1989, il est formateur au CREPS depuis 31 ans. De l’avis de Pascal Bonnetain, directeur du CREPS de Bourgogne-Franche-Comté, c’est «une vraie compétence pour le monde de la formation mais aussi pour le monde du handball». Le mettre à l’honneur à l’occasion de la venue de la ministre était mérité.
Joël Delplanque, président de la Fédération française de handball, avait aussi fait le déplacement pour signer l'avenant à la convention. Celui-ci stipule plus de 110 jours de mise à disposition à Pierre Terzi au profit de la Fédération en 2021, année de Jeux Olympiques à Tokyo rappelons-le. La signature était à la fois symbolique et forte de sens.

«Les compétences se sont construites, étoffées, étayées»


Symbolique car, avec beaucoup d’humilité et une certaine émotion perceptible dans la voix au moment de s'exprimer devant toute une délégation de représentants institutionnels et d'acteurs du sport, Pierre Terzi a assuré que ce sont les collaborations quotidiennes au sein du CREPS mais aussi à la JDA Dijon Handball «qui ont fait que les compétences se sont construites, étoffées, étayées» et lui ont permis d’être repéré par l’équipe de France et son sélectionneur Olivier Krumbholz. Pierre Terzi a vécu avec celle-ci des campagnes européennes et internationales à succès au début des années 2000 et à nouveau depuis 2016.

Symbolique, cette signature l'était également car la ministre Roxana Maracineanu a profité de cette conclusion de la visite au CREPS pour mettre en avant le partenariat entre l’Etat, l’établissement d’expertise à la performance sportive et une Fédération, en l’occurrence celle de handball.
«Les conditions d’une préparation optimale aux performances sportives sont réunies ici», a quant à lui estimé Joël Delplanque, en appréciant notamment la rénovation étonnante de la halle Jacob opérée par la Région Bourgogne-Franche-Comté.

«C’est une rentrée que l’on veut optimiste»


En plus des souhaits de réussite adressés à Pierre Terzi, une bonne reprise a été souhaitée aux handballeuses professionnelles de Dijon dont le championnat de Ligue Butagaz Energie doit débuter le mercredi 9 septembre prochain…
«C’est une rentrée que l’on veut optimiste. Si chacun prend sa part de responsabilités, individuelles et collectives, on apprendra à vivre avec le virus en faisant en sorte que notre sport continue à prospérer», a affirmé le président de la Fédération française de handball, en présence aussi de Marie-Albert Duffait, président de la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté.

En espérant qu’il n’y ait pas de contre-annonce d’ici au 9 septembre, Roxana Maracineanu a félicité les joueuses pour leur engagement à montrer l’exemple en quelque sorte. «Je vous remercie de montrer que le sport professionnel peut reprendre, comme une locomotive pour le sport amateur», s’est exprimée la ministre déléguée chargée des sports, à qui les handballeuses dijonnaises ont tout de même fait part de leurs craintes en cas de Covid au sein de l’équipe. Ce qui serait évidemment un frein à la dynamique à développer dans une saison avant laquelle l’équipe de Christophe Mazel a été fortement renouvelée et veut viser mieux que la 8ème place de la saison dernière (à l’arrêt de la saison en mars).

Notons que les deux ligues professionnelles de handball - dont la Ligue féminine de handball (LFH) - ont travaillé avec l'ensemble des acteurs du handball et les commissions médicales pour établir un protocole sanitaire précis avant la reprise des championnats. Le guide sanitaire est à consulter et à télécharger en cliquant ici.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier