> SPORTS > RUGBY
15/10/2023 20:25

RUGBY (Coupe du Monde) : L’Angleterre s’impose dans un match de folie face à des Fidjiens héroïque

Dans une rencontre d’anthologie, les Anglais s’imposent grâce à leur pragmatisme et leur application en défense comme en attaque. Toutefois, les Fidjiens ont fait preuve de cœur et de courage pour jouer leur chance jusqu’en dans les derniers instants.
Notre compte rendu analyse et les plus belles photos de la rencontre.



Le début de match est plaisant entre deux équipes qui essayent de déborder l’adversaire avec deux styles de jeu différents. Les Fidjiens s’appuient sur leur vista et leur vivacité balle en main pour essayer d’attaquer les espaces libres et créer les décalages dans la défense britannique.

L’Angleterre accélère

De leur côté, les Anglais sont méthodiques en alternant du jeu en puissance, avec leur ligne d’avants, ainsi que des accélérations initiées par les trois quarts. Dans ce scénario, ce sont les Britanniques qui prennent les commandes de la rencontre grâce au pied d’Owen Farrell suivi quelques secondes plus tard par l’essai en puissance du centre Tuilagi. Le score est donc de 8 à 0 pour le quinze de la Rose (15ème).
Lomani répondra pour les Fidjiens avec une pénalité de 25m face aux perches (8-3) mais les Anglais sont au-dessus dans ce début de match. Le quinze Britannique retourne encore à l’essai après une succession de percussions conclut par l’autre centre de l’équipe Joe Marchant (15-3). L’addition est donc salée pour une équipe des Fidji qui évoluera à 14 après le carton jaune d’Habosi pour un placage dangereux non maîtrisé.

Les Fidji sont de retour

Toutefois, les Fidjiens font preuve de courage et d’abnégation comme depuis le début de cette compétition. Les hommes du Pacifique réduisent le score grâce à leur troisième ligne Mata qui va aplatir sous les poteaux après une séquence collective de percussions puissantes et rapides qui fait céder la défense anglaise pourtant en supériorité numérique (15-10).
Les Fidji semblent enfin rentrer dans leur match et cela se voit sur le terrain. L’intensité en défense monte d’un cran avec un impacte physique de plus en plus important. Cela créait de l’électricité sur la pelouse dans une ambiance incandescente.

Les Anglais font le break

Malgré cette poussée fidjienne, les Britanniques ne s’affolent pas en restant disciplinés et appliqués en défense. Les joueurs de la couronne poussent leur adversaire plusieurs fois à la faute. Cela permet à Farrell de passer deux nouvelles pénalités avant la pause. A la mi-temps le score est de 21-10. Nous pouvons noter que sur ce premier acte, les Fidji pourront regretter les deux pénalités manquées par Lomani ainsi que des situations offensives mal gérées.
Au retour des vestiaires, le pragmatisme anglais fait encore la différence. Les Britanniques ne se laissent pas déborder par la fougue fidjienne en étant toujours concentrés et appliqués en défense. Le quinze de la Rose parvient à pousser encore une fois son adversaire à la faute pour le repousser à deux essais transformés grâce à une nouvelle pénalité de Farrell à la 55ème (24-10).

Les Fidji reviennent à l’énergie

Les Fidjiens payent donc leur indiscipline et leur « folie » dans le jeu en tentant des relances hasardeuses et osées qui ne leur profitent pas nécessairement. Mais c’est exactement pour ces raisons que cette équipe attise la sympathie du public. Les hommes du Pacifique ne sont jamais dans le calcul et se donnent corps et âmes dans toutes leurs offensives. La fougue fidjienne est donc encore une fois récompensée juste après l’heure de jeu avec un essai du pilier remplaçant Ravai qui conclut une séquence offensive supersonique des ses coéquipiers. Le suspense est relancé avec seulement un essai d’écart entre les deux équipes (24-17).
La folie du Pacifique va donc s’installer dans l’enceinte du Vélodrome et l’impensable se produit. A la suite d’une percée du deuxième ligne Nasilasila, qui casse la ligne de défense anglaise suite à une passe dans le bon timing de Radradra, Botitu se porte à hauteur et va aplatir au pied des poteaux dans l’en-but pour ramener les siens à hauteur (24-24) à 10 min du terme.
La fin de match est donc complètement folle avec deux équipes au coude à coude. Dans ce money time à très haute tension ce sont les Anglais qui vont faire la différence grâce à leur défense de fer et le pied du glacial Owen Farrell qui passe un drop et une nouvelle pénalité. Le score final est donc de 30 à 24.
M.L.
(Photos Agence REUTERS)