Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> SPORTS > RUGBY
05/12/2021 20:28

RUGBY : Les Gazelles ont manqué de précision et d’efficacité contre La Valette

Très bien rentrées dans le match ce dimanche 5 décembre au stade Bourillot, les joueuses du Rugby Féminin Dijon Bourgogne ont manqué d’efficacité pour faire exploser leurs adversaires. Leur bonne défense leur permet d’avoir le bonus défensif (7-12).
Ce dimanche 5 décembre 2021 en début d’après-midi, l’équipe de La Valette-du-Var s’était déplacée avec du solide devant. Les première poussées ont fait ressortir une supériorité adverse dans ce domaine. Mais en face, les Gazelles avaient le potentiel et les atouts pour filer dans les intervalles ou bien progresser en enchaînant le jeu au large.

C’est d’ailleurs dès la 2ème minute de jeu que le Rugby Féminin Dijon Bourgogne a profité d’une très bonne percée de Margaux Jeannin pour ensuite l’essai d’Anika Bester. La transformation signée Hermance Malnoy a donné 7 points d’avance aux Gazelles, d’entrée de match donc.


Cela dit, le pack adverse faisait des dégâts, en mêlée notamment mais aussi sur quelques mauls. Celui formé suite à une pénal’touche de La Valette a emmené les joueuses adverses jusqu’à l’essai de Marie Micallef, transformé lui aussi, par Giaccoletto (12ème, 7-7).

De la défense, mais des attaques imprécises


À partir de là, chaque équipe aurait pu l’emporter, ou d’abord marquer des points. L’équipe de La Valette peut regretter d’avoir passé la majeure partie de la première période dans le camp des Dijonnaises sans parvenir à les faire abdiquer.
En même temps, les Gazelles peuvent s’en vouloir d’avoir défendu avec autant d’abnégation, sans pouvoir relancer avec précision et efficacité afin de déborder leurs adversaires.

Plusieurs fois dans ce match, ça pouvait aller au bout pour le Rugby Féminin Dijon Bourgogne. Sauf que ça s’est trop souvent terminé par des transmissions imprécises ou des fautes de main.
Les fulgurances de Laura Blondiau et ses échanges avec Lou Diakité auraient mérité un autre sort qu’un en-avant à seulement quelques mètres de la ligne d’essai adverse. Et le jeu sur le grand côté devait être plus précis pour voir Anika Bester être lancée le long de ligne de touche. La mise en profondeur travaillée cette semaine à l’entraînement manquait d’efficacité.

Des fautes du genre étaient également commises en face. Mais c’est au large que les Gazelles ont été dépassées, avec un essai de Breton. À une vingtaine de minutes de la fin du match, voilà que les joueuses du RFDB étaient menées au score (58ème, 7-12).

Le bonus défensif, malgré des intentions offensives


Significatif tout de même du gros combat livré par les Gazelles, ces dernières voulaient y croire jusqu’au bout. Une mêlée gagnée au milieu du terrain laissait s’exprimer une envie intacte de la part des Dijonnaises. Finalement battues sur le score de 7-12 donc, les Gazelles s’en sortent avec le point de bonus défensif même si elles pouvaient légitimement obtenir plus.

Au classement d’Élite 2, les Gazelles retombent à la dernière place et voient l’entente Bruges-Blanquefort leur repasser devant. Leur bonus défensif leur permet de coller au Rugby Clermont La Plaine. Samedi 11 décembre, les Gazelles se déplaceront sur le terrain des Valkyries de Normandie, co-leaders.

Simon Descaillot : «C’est sûr que des petites erreurs nous coûtent cher»

Entraîneur membre du staff de l’équipe senior du RFDB

Avez-vous perdu ce match vous-mêmes en raison de vos imprécisions ?

«Je crois que c’est l’exigence de l’Élite 2 que l’on continue à découvrir malgré tout. C’est sûr que des petites erreurs nous coûtent cher. Dans le match, on fait face à une équipe qui est vraiment très solide devant et on rivalise bien. Dans les objectifs qu’on avait fixés avant le match dans ce domaine, on les a tenus. Maintenant, on a péché dans l’utilisation du ballon. Il aurait fallu le déplacer un peu plus et on ne l’a pas très bien fait. On a manqué d’efficacité, on manque encore de réalisme. On a en revanche vu des filles toutes concernées, qui n’ont pas lâché et ça reste la force de notre groupe. Il va falloir qu’on s’appuie là-dessus pour continuer à batailler dans cette Élite 2. Quand on prend nos trois derniers matchs, on encaisse seulement trois essais, ce qui est beaucoup mieux par rapport au premier bloc. On serre le jeu, on progresse et ça passera toujours par le travail.»

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier






























Infos-dijon.com - Mentions légales