Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
14/05/2021 03:17

ALPINISME : Hélène Drouin, une Dijonnaise, est devenue mardi, à 27 ans, la plus jeune Française à gravir l’Everest

C’est un authentique exploit qui a été réalisé par cette interne en anesthésie-réanimation.
L’oxygène elle connaît avec son jeune bagage professionnel. Hélène Drouin, est en effet interne en anesthésie et réanimation au CHU de Dijon. Mais depuis plusieurs semaines elle avait laissé la capitale de la Bourgogne, pour le graal de tout alpiniste, à savoir le massif de l’Himalaya. Et mardi 11 Mai, vers 10h30, Hélène Drouin a réalisé l’ascension de l’Everest, le sommet du monde. Elle a effectué son ascension par le versant népalais. Elle était accompagnée par un sherpa.
Grimper à 8849 mètres d’altitude, soit un peu plus de 4000 mètres de plus que le Mont-Blanc, est un authentique exploit. Il est la marque des grands de l’alpinisme. Mais surtout en réalisant cette ascension de l’extrême, la Dijonnaise est devenue, à 27 ans, la plus jeune française à gravir l’Everest.

«Je suis saine et sauve au camp de base. J’ai eu énormément de chance de pouvoir gravir le sommet de l'Everest le 11 mai et être là 12eme et plus jeune femme française grâce à mon excellent guide @dawa_gsh de @thamserkuexpedition et à l'équipe extrêmement forte et professionnelle de @ascenthimalayas Je suis tellement reconnaissante pour tous leurs efforts, leur travail et leur expertise, merci à eux de m'avoir permis de réaliser ce projet jusqu'au bout ! Tellement heureuse ! Merci à tous mes sponsors pour leur soutien tout au long de ce projet». C’est la première réaction qu’Hélène a postée sur son compte Instagram.
Pour réaliser l’ascension finale, Hélène Drouin était partie du Camp 4, situé à presque 8000 mètres, lundi 10 mai au soir vers 21 heures. 13 heures et 30 minutes lui ont été nécessaires pour parvenir sur le toit du monde. Une performance physique et sportive réussie par seulement une dizaine de française.
Hélène Drouin, qui a été en guerre pendant des mois contre le COVID, a récolté des fonds dont elle a décidé de reverser une partie des fonds à la recherche médicale, au travers de l’INSERM.
Le site altitude.news signale qu’avant de s’attaquer à l’Everest, Hélène Drouin avait cumulé plusieurs expériences de haute montagne. Les sommets alpins dont le Mont-Blanc, évidemment. Mais aussi le Pic de Lénine (7000 mètres) en 2018 au Kirhizistan. «Lorsque « j’ai couru mon premier marathon à l’âge de 20 ans, je savais que je mettrai tout en œuvre pour grimper un jour l’Everest» assure l’alpiniste dijonnaise.
Tout au long de son approche jusque sur les pentes de l’Everest,  l’interne en anesthésie – réanimation, avait alimenté son compte Instagram… A lire ci-dessous.
Alain BOLLERY
(Photos Instagram Hélène Drouin)


Le 23 mars : «Départ prévu le 5 avril. Dernier tour en vélo au Semnoz, demain séance shopping puis direction Chamonix. Pour deux jours de technique de glace avec un guide. Merci à mes sponsors !»

Le 26 mars : «Stage de glace. Deux jours de technique avec un guide à Chamonix. Test du matériel , reprise des techniques crampons -piolets -cordes»

Le 8 avril : «Super accueil par mon guide @dawa_gsh Je pars demain pour Lukla avec le début du trek je n'ai aucune idée du réseau que j'aurai , dans le doute, à bientôt»

Le 10 avril :  «2 jours de trekking dans la magnifique vallée depuis Lukla en passant par Phakding»

Le 11 avril : «Acclimatation autour de Namche Bazar»

Le 20 avril : «Des nouvelles du camp de base 5300m. Journée de technique de glace et échelle ajd hier, célébration bouddhiste de bénédiction. plusieurs jours de repos et de lecture ! Ma chambre est tellement belle!»

Le 23 avril : «Technique de glace il y a quelques jours arrivée ajd à Lobuche 4800m plus bas dans la vallée grosse journée d'aller retour au sommet demain à 6100m normalement»

Le 24 avril : «Merci à tous mes sponsors (dsl il y avait un peu de vent) qui me soutiennent tout au long de ce projet belle journée ensoleillée depuis 4h ce matin, plus de 1400m de dénivelé positif, magnifique vue depuis le sommet !

Le 27 avril : «Repos au camp de base , derrière les rideaux, les vrais héros  @ascenthimalayas équipe géniale de cuisiniers malgré les conditions rudes, ainsi que les Sherpas qui font les allers-retours au camps supérieurs pour installer les tentes et amener les vivres et bouteilles d'oxygène… Charge moyenne 30-40kg ! Tellement d'admiration, de reconnaissance et de respect pour toute cette équipe d'alpinistes tellement de chance!!

Le 1er mai : «Petit coucou depuis le camp de base. une semaine à me reposer, à lire, préparer le matériel, tester l'oxygène. On part cette nuit pour 4-5 jours dans les camps supérieurs. Je n'aurai pas de réseau, je vous souhaite donc une très bonne semaine !»…

Le 13 mai : «Je suis saine et sauve au camp de base. J’ai eu énormément de chance de pouvoir gravir le sommet de l'Everest le 11 mai et être là 12eme et plus jeune femme française grâce à mon excellent guide @dawa_gsh de @thamserkuexpedition et à l'équipe extrêmement forte et professionnelle de @ascenthimalayas Je suis tellement reconnaissante pour tous leurs efforts, leur travail et leur expertise, merci à eux de m'avoir permis de réaliser ce projet jusqu'au bout ! Tellement heureuse ! Merci à tous mes sponsors pour leur soutien tout au long de ce projet»

Instagram : helene_sur_leverest



Infos-dijon.com - Mentions légales