Recherche
> Vie locale > Vie locale
31/07/2020 16:19

CANICULE : Comment le CCAS de Dijon veille sur les personnes vulnérables ?

Depuis jeudi en fin d'après-midi, le niveau 3 du plan national canicule a été activé dans la Côte-d’Or. La cellule canicule du CCAS de la Ville de Dijon est déployée.
Depuis le 1er juin, le niveau 1 du plan était activé. À la Ville de Dijon, il se résumait à quelques adaptations pour la mise en place d’astreintes le week-end.
Le niveau 2 activé jeudi matin par la Ville de Dijon, avec demande préalable au préfet, prévoyait des appels automatiques (via la centrale d’appels gérée par OnDijon) visant à rappeler les bons gestes à adopter pour supporter au mieux la chaleur lourde et pesante.

Depuis le niveau 3, déclenché donc jeudi 30 juillet à 17 heures, la Ville de Dijon a déployé un dispositif qui vise à contacter quotidiennement chaque personne inscrite sur le registre canicule. Des appels non pas automatiques mais individualisés, par des agents municipaux s’étant portés volontaires pour être opérationnels ce week-end, le niveau 3 étant activé pour les journées de vendredi, samedi et dimanche suivant les prévisions météorologiques (mercure de plus de 34 degrés la journée et pas en-dessous de 19 degrés la nuit).

«On est partis pour 72 heures» de veille active


«On est partis pour 72 heures», assure Antoine Hoareau, adjoint au maire de Dijon qui a pris la suite de Françoise Tenenbaum à la vice-présidence du CCAS.
72 heures de veille active, auprès de 315 personnes inscrites sur le registre canicule, dont 248 femmes. Avec une proportion la plus importante de personnes de 85 à 95 ans. Plusieurs centenaires sont inscrits sur le registre. 275 personnes ont plus de 70 ans.
Une centaine de personnes est dite prioritaire au vu des situations de chacune (pas d’aide à domicile, pas de service de portage de repas, pas de famille à proximité...).

«La question qui revient souvent, c’est : combien de temps ça va durer ? Ou alors, la crainte de problèmes respiratoires est souvent exprimée», fait remarquer Catherine Deroz, coordinatrice de la cellule canicule pour ce week-end.

«Il y a toujours les petites astuces qui marchent bien»


Elle explique alors : «Ça ne sert à rien de créer de l’angoisse. Nous sommes là pour les rassurer. Nous leur répétons les bons gestes : fermer les volets, ne pas sortir, boire de l’eau régulièrement… Il y a toujours les petites astuces qui marchent bien, comme mettre des bouteilles d’eau glacées devant le ventilateur que les personnes âgées sont toutes contentes d’essayer».

«Ça va pas mal. J’ai toujours soif alors c’est bien», lui disait ce vendredi matin Suzanne, 85 ans, habitant en appartement, sur un ton calme et consciente du geste opéré par le CCAS. Même si c’est déconseillé, Suzanne prévoyait même d’aller se promener avec des copines cet après-midi.

Chaque agent mobilisé ce week-end a une pochette de 30 personnes à contacter. En cas de non-réponse, les appels sont renouvelés.
En cas de situation anormale (absence de réponse répétée, personne dont les propos paraissent incohérents), un binôme d’agents peut se déplacer au domicile de la personne concernée, dans le respect des gestes barrières que le contexte sanitaire impose.

«Ça se sent très vite si la personne est déshydratée et désorientée», dit Nathalie Kelle, directrice générale du CCAS. Ce week-end en résumé, la Ville de Dijon accentue la prévention vis-à-vis de la canicule.
Antoine Hoareau rappelle aussi que des messages sont largement diffusés sur les panneaux électroniques et sur les réseaux sociaux de la ville, ainsi que par l’affichage des visuels du ministère, avec une mention supplémentaire cette année pour le respect des gestes barrières.
Aux 11 agents municipaux s’étant portés volontaires ce week-end, le vice-président du CCAS adresse ces propos : «Le volontariat démontre la valeur du service public».

Il est précisé que l’inscription au registre canicule des personnes vulnérables - de 62 ans ou plus, ou de moins de 62 et souffrant de handicaps -, peut se faire à la demande de la personne concernée mais aussi de la famille de celle-ci (plus d’informations sur les modalités d'inscription à retrouver en cliquant ici)

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier