Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
17/01/2021 03:17

CAUSE ANIMALE : L’association L214 demande «un plan de sortie de l’élevage intensif» à Emmanuel Macron

L’association de défense des animaux a lancé ce samedi 16 janvier une campagne nationale visant à interpeller Emmanuel Macron sur le rôle de l'élevage intensif dans l'émergence de nouvelles pandémies. Une campagne relayée à Dijon, sur la place François Rude notamment.

Au lendemain d’une diffusion d’une vidéo mais aussi d’une pétition par l’association L214, des rassemblements étaient organisés ce samedi 16 janvier 2021 dans 38 villes de France «pour dénoncer l'inaction du gouvernement dans la prévention des risques d'émergence de nouvelles pandémies», sous la forme de «mobilisations visuelles et citoyennes».

L’association tenait à alerter sur les causes des nouvelles pandémies. Et pour L214 que l’on sait très engagée sur la défense des animaux, la fin de l’élevage intensif était à nouveau demandé. Avec des conséquences ciblées : la déforestation, l’utilisation massive d'antibiotiques, la faible diversité génétique des animaux d'élevage, la promiscuité avec les êtres humains par la disparition des espaces propices aux animaux sauvages. Des conséquences qui selon L214 sont les causes des nouvelles et des futures pandémies.

«Agir sur les causes»


«Nous alertons sur les conséquences de l’élevage intensif pour montrer que, nous concitoyens, nous subissons les conséquences de ces pandémies. Nous demandons à nos représentants politiques d’agir sur les causes», a expliqué Morgane Macchi, référente de l’antenne dijonnaise de L214.
Elle faisait évidemment partie des militants s’étant installés sur la place François Rude. Durant deux heures de la matinée, des mots forts ont été affichés de même que des tracts ont été distribués.
Dans le contexte sanitaire actuel, sans omettre un froid glacial, le centre-ville manquait certainement de passants, mais l’association était convaincue de la pertinence de l’affichage et de l’information délivrés.

«Ce qu’on demande à Emmanuel Macron aujourd’hui, c’est un plan de sortie de l’élevage intensif. Il doit être progressif mais engagé, en refusant la création de nouvelles structures, en accompagnant les reconversions de gens qui travaillent dans le domaine. Le combat continue contre l’élevage intensif. Il dure dans le temps», a ajouté Morgane Macchi, interpellant aussi les représentants locaux sur la question, notamment le maire de Dijon François Rebsamen. «On subit les conséquences, mais qui agit sur les causes ?». C’est ainsi la campagne nationale de L214 qui est lancée

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier