Recherche
> Vie locale > Vie locale
24/05/2020 14:20

CHENÔVE : Le marché revient avec ses prix compétitifs

Un des plus anciens marchés ouverts de l'agglomération dijonnaise a repris sa place ce dimanche 24 mai. Les consommateurs étaient au rendez-vous, ravis de retrouver des produits à des prix très accessibles. Le maire Thierry Falconnet a présenté le nouveau dispositif.
Suspendu pendant le confinement, le marché de Chenôve revient place Naudot les dimanches et mercredis sans les commerces non-alimentaires pour l'instant (lire le communiqué). Seule exception, un stand de fleurs, très appréciées en ce jour de fête religieuse et familiale de l'Aïd el-Fitr, au lendemain de la fin du mois de ramadan.

Dès 6 heures du matin ce 24 mai 2020, Thierry Falconnet, maire de Chenôve, supervisait l'installation du dispositif pour filtrer les usagers aux deux entrées, pour rappeler les règles sanitaires et pour orienter les flux de circulation. Les barrières Vauban et les rubans de Rubalyse font désormais partie du décor post-confinement des marchés ouverts alors que le virus continue de circuler (lire le point de situation du 22 mai).

Un marché coloré et populaire


En temps normal, selon la météo, entre 3.000 et 5.000 personnes fréquentaient le marché dominical accueillant une centaine de commerçants. Ce 24 mai, autour des 34 stands, les organisateurs s'attendaient à une fréquentation diminuée de moitié pour une reprise en douceur. Le fait est que les clients sont revenus régulièrement tout au long de la matinée, sans afflux important.

Figurant parmi les plus anciens marchés ouverts de l'agglomération, ce marché «coloré et populaire», des mots mêmes du maire, attire au-delà de Chenôve par des tarifs rivalisant avec les enseignes discount. Ainsi, les habitants de Marsannay-la-Côte ou encore du quartier dijonnais des Bourroches ne sont pas rares.

«Les gens sont heureux de retrouver leur marché»


En milieu de matinée, Thierry Falconnet a fait un point de situation en compagnie de Nouredine Acheria, pressenti pour être le futur adjoint en charge des marchés. Pour Thierry Falconnet, l'enjeu est que «le marché reprenne petit à petit sa place dans la ville et dans l'agglomération». Ce dimanche, «les gens sont heureux de retrouver leur marché».

Il y a eu «un gros travail de conception pour que les clients, comme les commerçants, puissent se sentir complètement en sécurité» Les agents de sécurité sont en place aux points d'entrée et la présence de la police municipale a été renforcée. Globalement, les consommateurs «respectent bien» les règles sanitaires selon le maire.

Une évolution si la carte passe au vert


Le maire avait bien tenté d'installer un marché alimentaire pendant la période de confinement mais cela avait été refusé par la préfecture de la Côte-d'Or. Se faisant le relais des commerçants, Thierry Falconnet a souligné que «les marchés en plein air ont été interdits quand, dans le même temps, les gens allaient s'entasser dans les supermarchés avec des règles sanitaires qui se sont durcies au moment du déconfinement par rapport au confinement». L'élu socialiste voit là des «incohérences» de la part du gouvernement.

Dans les prochains jours, le gouvernement devrait publier une nouvelle carte post-confinement. Le passage du rouge au vert de la Côte-d'Or pourrait permettre de faire encore évoluer le marché de Chenôve afin d'accueillir plus de commerçants.

Au-delà, le retour du marché au cœur de ville de Chenôve n'est pas envisagé avant le troisième trimestre 2021 si tout va bien. Maintenant démoli, le centre commercial Saint-Exupéry laissera place à un parc urbain paysagé. Comme l'a dit Thierry Falconnet, «le travail est en cours».

Jean-Christophe Tardivon