Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
20/02/2024 05:56
4140 lectures

COLLECTIVITÉS : La Métropole de Dijon organisera les Assises européennes de la transition énergétique en 2026

Le comité d’organisation des Assises européennes de la Transition énergétique intègre deux nouveaux territoires : la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg ainsi que Dijon Métropole pour accueillir successivement l’événement en 2025 et 2026.
Communiqué des Assises européennes de la Transition énergétique du 19 février 2024 :

Alors que se tiendra à Dunkerque la 25ème édition des Assises Européennes de la Transition Energétique les 10, 11 et 12 septembre prochains, les 3 co-organisateurs historiques de l’évènement – la Communauté urbaine de Dunkerque, Bordeaux Métropole et l’ADEME annoncent l’entrée officielle de deux nouveaux territoires dans l’organisation de cet évènement majeur, pour répondre collectivement aux défis cruciaux de la transition énergétique : le dérèglement climatique et la souveraineté énergétique nationale et européenne.


Patrice Vergriete – ministre délégué aux Transports et président de la Communauté urbaine de Dunkerque, Alain Anziani - président de Bordeaux Métropole et Sylvain Waserman - président directeur général de l’ADEME ont décidé d’officialiser l’entrée de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg ainsi que de Dijon Métropole dans le cercle des co-organisateurs des Assises Européennes de la Transition Energétique.

A l’heure où les collectivités territoriales sont appelées à prendre une place importante dans les problématiques climatiques, les Assises Européennes de la Transition Energétique, créées par la Communauté urbaine de Dunkerque s’imposent comme le rendez-vous incontournable des acteurs engagés du secteur.

Depuis 25 ans, les Assises insufflent un esprit d’ouverture, à la fois sur l’Europe et par le biais de partenariats institutionnels et privés tissés au fil des ans. Ce rassemblement qui réunit plus de 3500 congressistes chaque année, a su s’adapter et innover, en embarquant citoyens, jeunes et acteurs locaux du territoire hôte, à travers la création du « Carrefour des Métiers de la Transition Energétique » et du « OFF ».

L’entrée de nouveaux membres au comité d’organisation vient nouer de nouveaux partenariats en créant de la diversité, et ainsi enrichir ce concentré d’innovations et d’expertises territoriales et européennes en constante évolution.

« Je me félicite de l'arrivée de la Ville et de l'Eurométropole de Strasbourg, et de la Métropole de Dijon en tant que villes co-organisatrices des prochaines éditions des Assises Européennes de la Transition Énergétique. Cette nouvelle alliance renforce l’impact national et européen de cet événement devenu incontournable, unissant des territoires innovants, historiquement dévoués à la transition énergétique, aux côtés de Dunkerque et de Bordeaux. Avec cette nouvelle dynamique, nos quatre collectivités entendent aller plus loin et plus vite pour faire émerger des solutions nouvelles et enrichir les échanges et la coopération entre les territoires pour relever les défis de la transition énergétique et de la transformation écologique de nos sociétés. »
Patrice Vergriete, ministre délégué aux Transports et président de la Communauté urbaine de Dunkerque.

« Bordeaux Métropole a pour objectif de devenir une métropole à énergie positive à l’horizon 2050. Pour ce faire, nous avons lancé une stratégie ambitieuse : multiplication des réseaux de chaleur, massification des panneaux photovoltaïques, plan de rénovation énergétique, plantation d’un million d’arbres d’ici 2030… Aussi, nous sommes fiers d’élargir le comité d’organisation des Assises Européennes de la Transition Energétique à la Ville et à l’Eurométropole de Strasbourg ainsi qu’à Dijon Métropole, toutes deux porteuses de la même ambition climatique pour leur territoire et au-delà. C’est en effet en nous unissant et en partageant nos savoir-faire que nous atteindrons nos objectifs communs. »
Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole.

« A l’heure de la mobilisation générale pour le climat, je me réjouis d’accueillir la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg ainsi que Dijon Métropole comme co-organisateurs des prochaines éditions des Assises Européennes de la Transition Energétique. Le dynamisme et l’engagement de ces territoires dans la transition viendront enrichir les points de vue pour proposer un programme toujours plus riche et inspirant aux acteurs des collectivités. »
Sylvain Waserman, président et directeur général de l’ADEME.

DES COLLECTIVITÉS ENGAGÉES POUR ACCÉLÉRER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DES TERRITOIRES

Après avoir participé et contribué pendant de nombreuses années aux Assises en tant que congressistes, les équipes de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg, et de Dijon Métropole, fortement engagées sur ces enjeux de transition énergétique, ont émis le souhait de rejoindre le comité d’organisation et d’accueillir les prochaines éditions, toutes deux territoires hôtes de grands évènements nationaux et internationaux.

2025 : la Ville et l'Eurométropole de Strasbourg

L’engagement du territoire de Strasbourg dans la transition climatique est un engagement de longue date jamais démenti. Pionnière des mobilités durables depuis 1989, l’Eurométropole de Strasbourg élabore son premier plan climat en 2009. En déclarant l’état d’urgence climatique en 2020, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg placent la transition écologique au cœur de l’évolution de ses politiques publiques et fixent l’objectif « Territoire 100% énergies renouvelables, neutre en carbone et résilient à l’horizon 2050. »

« Strasbourg, capitale européenne, est heureuse de rejoindre les autres collectivités organisatrices de cet événement européen majeur consacré à la transition énergétique, un défi crucial pour l’avenir de l’Europe. Cette reconnaissance vient souligner l’engagement de notre ville et de l’Eurométropole en faveur de la transition énergétique. A l’heure où nous devons accélérer la transition énergétique pour répondre aux enjeux du dérèglement climatique, de la souveraineté  énergétique et du coût de l’énergie, Strasbourg et l’ensemble de ses partenaires locaux et transfrontaliers s’engagent avec enthousiasme dans l’organisation des Assises et aura le plaisir de les accueillir en 2025. Cette future édition mettra l’accent sur les enjeux d’implication citoyenne et de justice sociale, éléments essentiels pour réussir la transition énergétique. »
Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg.

« Être choisi pour accueillir et organiser cet événement, c'est d’abord une immense fierté mais surtout la reconnaissance de l’engagement de l’Eurométropole de Strasbourg en faveur de la transition énergétique. Notre ambition pour le territoire est claire, ambitieuse et concrète. Cela s’illustre notamment par la construction d’infrastructures transfrontalières comme la SEM Calorie Kehl-Strasbourg, projet unique en Europe pour fournir eau chaude et chauffage à 8000 logements strasbourgeois avec la chaleur générée par l’aciérie kehloise. Cet exemple reflète notre détermination à agir et à innover, avec cette conviction que cette transition doit se faire non seulement à l’échelle européenne mais aussi mondiale. »
Pia Imbs, présidente de l’Eurométropole de Strasbourg.

2026 : Dijon Métropole

L’action de Dijon Métropole au service de la transition climatique est ancienne et résolue. Elle est massive, transversale, pour aujourd’hui faire véritablement référence jusqu’à l’échelle européenne, à l’instar du projet RESPONSE d’autoconsommation collective en milieu urbain, qui voit la métropole opérer la transformation du populaire quartier « politique de la ville » de la Fontaine d’Ouche en un quartier à énergie positive.

L’ampleur des initiatives articulées autour d’une vision écologique d’ensemble a également conduit la Commission européenne à retenir la candidature de Dijon métropole au titre du programme Villes climatiquement neutres et intelligentes. Une mission de soutien et de promotion qui depuis mars 2023 a fait émerger un cercle encore plus étroit de 25 projets pilotes – seulement deux villes françaises dont Dijon dans le cadre de leur transformation vers la neutralité climatique d’ici à 2030.

« Nous tendons vers un territoire zéro carbone, à travers la production d’énergies renouvelables, en particulier depuis notre usine de valorisation des déchets pour alimenter un vaste réseau de chauffage urbain et une station d’hydrogène vert apte à faire rouler nos bus et bennes à ordures ménagères. Mais notre action passe aussi par la promotion des mobilités douces, la rénovation de l’habitat, le grand projet OnDijon et nos économies dans l’éclairage public, l’alimentation avec le soutien à l’agroécologie et aux circuits courts, nos efforts pour préserver la ressource en eau et la biodiversité, pour améliorer aussi la qualité de l’air – déjà très bonne à Dijon. Les résultats sont tangibles : les émissions de gaz à effet de serre ont déjà reculé de 23% entre 2010 et 2020 sur notre territoire et les politiques engagées ont permis d’amortir l’inflation des coûts de l’énergie pour de nombreux habitants. Notre credo ? Que l’évolution induite par la transition écologique n’éloigne pas les plus fragiles des retombées du développement. »
François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole.

Prochaines éditions des Assises :
25ème édition : Communauté urbaine de Dunkerque en 2024
26ème édition : Ville et Eurométropole de Strasbourg en 2025
27ème édition : Dijon Métropole en 2026
 

Infos-dijon.com - Mentions légales