Recherche
> Vie locale > Vie locale
05/04/2020 05:57

CONFINEMENT : Le virus ne prend pas de vacances

Les contrôles sont maintenus pendant les périodes de vacances scolaires. Pour simplifier un peu les choses, le ministère de l'Intérieur mettra à disposition, à partir de ce lundi, une attestation numérique pour les smartphones et tablettes.
L'annonce de nouveaux cas déclarés confirme que la circulation du virus continue en France métropolitaine malgré le confinement. Le début des vacances pour certaines parties du territoire (région parisienne ainsi que les Académies de Versailles, Montpellier et Toulouse) amène à revivre la situation des 16 et 17 mars derniers où des personnes potentiellement porteuses asymptomatiques du virus se sont dirigées vers des habitations à la campagne. Cela n'a pas été sans créer quelques tensions avec les autochtones.

Si l'Académie de Dijon n'est pas encore concernée par les vacances scolaires (ce sera du 18 avril au 4 mai), la tentation d'un week-end à la campagne est forte alors qu'un beau soleil et des températures extérieures avoisinant les 20° sont attendues.

Cent verbalisations par jour à Dijon


Après trois semaines, le confinement devient difficile pour tous. Mais le passage dans un service de réanimation l'est encore plus. Mieux les mesures sanitaires seront respectées, plus vite la circulation du virus sera endiguée. Faute de quoi, on pourrait bien se diriger vers six semaines au total et une longue période de transition avant un retour à la normale.

À Dijon, la surveillance des sorties continuent. Selon nos informations, chaque jour, une centaine de personnes sont verbalisées pour ne pas avoir une attestation de déplacement dérogatoire en règle (retrouver notre article). En début de semaine, un jeune homme de vingt ans a été placé en maison d'arrêt pour un mois après avoir été contrôlé quatre fois sans pouvoir présenter d'attestation (lire notre article).

Une attestation pour smartphone


Face à la difficulté d'imprimer les attestations, le gouvernement va proposer à partir de ce lundi 6 avril 2020, une version numérique basée sur le principe du flash-code pour les smartphones et tablettes. Cela viendra en complément de l'attestation papier, toujours valable.

Comme le dit le ministère de l'Intérieur, ses objectifs premiers sont : «pour les concitoyens : fournir une nouvelle capacité de production de l’attestation simple et sûre ; pour les forces de l’ordre : sécuriser le contrôle au travers d’une capacité de lecture à distance des informations figurant sur le document, par lecture d’un QR Code».

Il faudra se connecter sur le site du ministère de l'Intérieur, remplir un formulaire qui générera un fichier PDF contenant le QR Code ainsi que la date et l'heure d'édition du formulaire. Le traitement du formulaire n'exploitera pas de données personnelles.

C'est cet enjeu que met en avant Christophe Castaner pour justifier l'absence de solution numérique jusque-là : «aux premiers jours du confinement, j’ai refusé les solutions d’attestations numériques qui avaient rapidement vu le jour sur internet, parce qu’elles ne protégeaient pas les données personnelles. Parce qu’elles augmentaient les risques de fraude. Parce qu’il s’agissait de mettre en place le confinement et de le faire appliquer». À présent que la situation est comprise par la population, le dispositif évolue.

Jean-Christophe Tardivon

Télécharger les attestations sur le site du ministère de l'Intérieur


Le lien vers l'attestation numérique sur le site du ministère de l'Intérieur