Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
23/11/2020 18:57

CORONAVIRUS : Le CHU Dijon Bourgogne a procédé à «une transformation complète» pour faire face à la deuxième vague

L'établissement de santé souligne la complémentarité entre les structures du groupement hospitalier de territoire Côte-d'Or-Haute-Marne. Les activités hors épidémie de Covid-19 ont été maintenues.

Communiqué du CHU Dijon Bourgogne du 23 novembre 2020 :

Coronavirus - Rebond épidémique au CHU Dijon Bourgogne

Une transformation complète de l’hôpital pour prendre en charge, en vague 2, les patients COVID

Une adaptation du CHU en complémentarité avec ses établissements partenaires


Le CHU a préparé durant l’été avec ses partenaires et associés du GHT 21-52 et du territoire dijonnais sa feuille de route afin d’anticiper la prise en charge du rebond épidémique attendu à l’automne.

La crise a encore densifié les échanges et la complémentarité entre établissements du groupement hospitalier de territoire Côte-d’Or – Haute-Marne. 200 lits de médecine COVID ont été mobilisés sur l’ensemble des établissements partenaires en complémentarité du capacitaire du CHU. Le CHU partage un point de situation hebdomadaire avec les établissements du GHT et du territoire dijonnais notamment sur le capacitaire COVID.

Deux cellules régionales de transferts ont été activées depuis l’automne, l’une centrée sur les transferts en unité de médecine COVID, l’autre concerne les patients de réanimation. C’est cette cellule qui supervise les transferts extra-régionaux quand le capacitaire régional de la Bourgogne Franche-Comté est saturé.
Au CHU, trois niveaux de crise ont été envisagés et la mobilisation a commencé dès le début du mois de septembre. Sur un capacitaire de 1200 lits MCO, plus de 208 lits sont aujourd’hui dédiés à la prise en charge de patients COVID. Le CHU a mobilisé 20 lits de réanimation supplémentaires, ce qui porte sa capacité de réanimation et soins intensifs à plus de 100
lits. En cumul depuis le 1er septembre 2020, 558 patients ont été hospitalisés dont 154 pris en charge en réanimation et soins critiques.

Une très forte mobilisation de la biologie

Le laboratoire de virologie du CHU Dijon Bourgogne est l’un des sept laboratoires publics ayant accueilli une plateforme MGI à haut débit permettant de réaliser depuis le mois de mai 2020 jusqu’à 2000 analyses de PCR par jour. Plusieurs automates de rendu de résultat rapides et semi-rapides complètent le dispositif.
– Depuis le 1er février 2020, 93 162 tests PCR ont été réalisés au CHU de Dijon
– Dont 56 781 entre le 1er septembre et le 20 novembre
– Une moyenne de 690 tests PCR analysés par jour au laboratoire du CHU en Octobre-Novembre

Le CHU Dijon Bourgogne a diversifié sa force de frappe en terme de prélèvement auprès de la population générale mais aussi auprès de ses propres professionnels. Un centre de dépistage « grand public » fonctionne 7/7J pour l’activité externe sous forme d’un DRIVE avec une hotline téléphonique associée :
– Entre le 27 Mai et le 19 novembre, 33 853 personnes ont été prélevées au DRIVE
– Un pic d’activité mi-septembre avec 709 personnes dépistées le 15 septembre
– Une moyenne de 330 dépistages/jour en octobre-novembre au DRIVE

Le maintien de l’activité hors COVID-19

Un capacitaire non COVID préservé

Un des enseignements de la première vague est que beaucoup de patients ont vu leur prise en charge interrompue ou retardée du fait des déprogrammations, d’une peur de se rendre à l’hôpital. Le CHU a veillé à éviter de reproduire cet effet délétère en seconde période et a maintenu toute son activité ambulatoire et de consultation, très orientée vers le diagnostic et la prise en charge des patients chroniques.

En parallèle, la téléconsultation a été développée.

La capacité en hospitalisation complète de médecine et de chirurgie a été sanctuarisée :
– Maintien de 66% des lits de médecine et de chirurgie Non COVID
– Redéploiement des ressources humaines de l’équivalent de 8% de lits de médecine et de chirurgie
– Prise en charge de 6887 patients en médecine non COVID et 2849 patients en chirurgie entre le 1er septembre et le 15 novembre
– Activation de blocs déportés dans les établissements partenaires

Les parcours des patients ont été préservés : poursuite de l’expérimentation DIVA (innovation dijonnaise unique en France pour le suivi ville-hôpital post-hospitalisation des AVC et infarctus du myocarde).

Une déprogrammation chirurgicale massive atténuée grâce à des blocs déportés auprès d’établissements partenaires

Alors que le CHU Dijon Bourgogne a été contraint de déprogrammer 51% de son activité sur site, une activité déportée au sein de trois cliniques et établissements partenaires du territoire Dijonnais permet de réduire le taux de déprogrammation à 43%.

Depuis le 2 novembre 2020, des équipes chirurgicales du CHU Dijon Bourgogne3 (opérateurs, internes en chirurgien infirmière en bloc opératoire) interviennent au sein de trois établissements avec l’accord de leur patient et avec le soutien logistique du CHU (pharmacie, dispositifs médicaux, appui biomédical le cas échéant).

A trois semaines de mise en œuvre, les chiffres clés de cette activité sont les suivants :
- 9 spécialités chirurgicales
- 35 vacations opératoires en trois semaines
- 120 patients ayant bénéficié de cette activité déportée

Un engagement sans faille de l’ensemble de la communauté hospitalière

La réussite de la gestion de crise tient à l’engagement et à l’adaptabilité de l’ensemble des équipes du CHU, tous métiers confondus.

Des recrutements et redéploiements massifs pour anticiper la 2ème vague
- Près de 250 professionnels ont été recrutés à partir de juillet pour renforcer les services de soins et assurer l’activité de prélèvement PCR sur la métropole (90 équivalents temps plein sur l’activité de dépistage).
- 160 soignants et 75 étudiants paramédicaux ont été redéployés à partir du mois d’octobre

Un développement des compétences des équipes liées au COVID pour améliorer les prises en charge patient

Une réserve sanitaire interne a été constituée durant l’été afin de préparer des renforts pour les services de réanimation et soins critiques. Suite à un appel à volontariat, une sélection a été opérée en juillet/aout au sein des professionnels volontaires sur la base de leur motivation et de leurs compétences. Ils ont ensuite été formés avec l’objectif de faire monter en compétences les professionnels volontaires pour qu’ils soient opérationnels dans un service de réanimation (28 IDE et 26 AS formés).

De nombreuses formations ont été créées en mobilisant les capacités d’innovation du CHU : e-learning et par simulation :
- Formation habillage/déshabillage (103 professionnels formés),
- Formation PCR pour les professionnels CHU et professionnels libéraux (190 professionnels formés),
- Formations par simulation pour la mise à niveau en réanimation et les prises en charge COVID, tutoriel de mise à jour des connaissances médicales à l’attention de l’ensemble des médecins du territoire,
- Tutoriels pour la réalisation du décubitus ventral, habillage-déshabillage, prélèvement naso-pharyngé.

Un soutien et un accompagnement attentifs des équipes hospitalières

Des mesures d’accompagnement innovantes ont été mises en place au plus près des équipes :
- Mise en place d’espaces de repos/micro-sieste financés par les dons
- Aide à la garde d’enfants/transport/hébergement
- Hotline de soutien psychologique
- Ateliers de gestion du stress (sophrologie, méditation, yoga...)
- Distribution d’un livre-photo de la période COVID

Pour faciliter le quotidien des agents, un dispositif de click and collect a été créé en partenariat avec la ville de Dijon et l’association des commerçants de Dijon.

Le management a été adapté à la situation de crise et les expériences de la première vague ont été valorisées:
- Démarche de retour d’expérience de la cellule de crise
- Démarches de retour d’expérience par pôle des managers paramédicaux et médicaux
- Coaching des cadres au management de crise
- Organisation d’une assemblée générale des cadres avec la direction générale envisioconférence

Un fort investissement a été fait sur la communication et la transparence dans la gestion de crise : publication très rythmée de flashs actualité, de flashs activité (indicateurs chiffrés de la gestion de crise), diffusion large des compte-rendus des cellules de crise, des consignes nationales et régionales à l’ensemble des professionnels.

Une adaptation logistique et matérielle exemplaire

Les équipes logistiques, techniques et informatiques du CHU accompagnent la transformation de l’hôpital pendant la crise : réaménagement de services, déménagement, déploiement d’outils de travail à distance.

Un autre grand sujet de mobilisation est le suivi des stocks et l’approvisionnement en matériels et médicaments critiques : masques, gants, blouses, solution hydro-alcooliques. Des solutions palliatives (fabrication de SHA, stratégies d’épargnes des médicaments de réanimation, confection de blouses) et innovantes (bulle de transport de patients BRAVE) ont été trouvées.

Une mobilisation très forte des capacités de recherche et d’innovation

Une cellule de crise recherche a été activée dans le prolongement de l’activité nationale pour mener les projets de recherche sur un rythme accéléré en période de crise.
– Composition pluridisciplinaire : cliniciens (infectiologue, pneumologue, réanimateur, gériatre, interniste), pharmacien, biologiste, méthodologistes, membres du CIC et de la DRCI
– Missions : Améliorer la communication entre tous les intervenants d’un projet / Étudier la faisabilité du projet, notamment en termes de ressources humaines / Faire le point sur les études en cours et à venir

A date, 57 études covid sont en cours au CHU Dijon Bourgogne, avec l’organisation de 2 appels d’offres internes COVID et plus de 6400 patients inclus dans des études (tout type de recherche, y compris recherche sur data)

Le CHU participe au programme vaccinal national covid 19 via la plateforme Covireivac (travaux d’aménagement en cours pour créer des box de vaccination, essais vaccin Astra Zenecca, contact avec Sanofi, démarrage des inclusions entre le 9 et 16 décembre).

Implication de tous : plus de 30 médecins, pharmaciens et biologistes impliqués directement, une cinquantaine de personnels non médicaux : techniciens d’étude clinique, attachés de recherche clinique, chef de projets, techniciens de laboratoire... Maintien d’une partie du personnel sur site à la DRCI pour gérer la mise en place technico-réglementaire de tous les projets. Et par rapport à la première vague : maintien du reste de l’activité de recherche clinique.

Une attention continue à la prise en charge du patient et de son entourage

Pendant la crise, le CHU veille au maintien du lien avec les familles et l’entourage des patients. En EHPAD et en secteur médico-social, des visioconférences sont organisées avec les familles. L’encadrement des visites est adapté à chaque période de l’épidémie et les visites sont toujours maintenues, en concertation avec les équipes médicales et soignantes, notamment pour les patients accueillis en unités de réanimation et de soins critiques.

CHU Dijon Bourgogne : Chiffres clés
1er employeur de la Côte d’Or : plus de 8000 agents
1800 lits et places
200.000 patients pris en charge chaque année
14ème place au classement du POINT 2020
1er acteur de la prise en charge du cancer au niveau régional
Une activité de pointe et d’excellence : 270 greffes par an, près de 300 études et projets de recherche clinique promus par le CHU par an premier centre d’assistance médicale à la procréation (qualité)
5 centres de référence, 46 centres de compétence maladies rares labellisés au niveau national
Un CHU porteur d’innovation (parcours innovants, projet DIVA, projet READAPTIC bâtiment et parcours 2.0 en rééducation)