Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
14/09/2021 10:02

CORONAVIRUS : Le CHU Dijon Bourgogne met en avant la «pédagogie» effectuée auprès des personnels concernés par l'obligation vaccinale

Ce mardi 14 septembre, le CHU Dijon Bourgogne établit un point de situation à la veille de la mise en application des mesures d'obligation vaccinale : «nos équipes sont conscientes que la couverture vaccinale est une mesure de protection nécessaire pour assumer la prise en charge de la population sur tout le territoire».
La campagne vaccinale entre dans une nouvelle phase à compter du 15 septembre : celle de l'obligation vaccinale pour les soignants et assimilés. Ce mardi 14 septembre 2021, le CHU Dijon-Bourgogne répond aux questions d'Infos Dijon et établit un point de situation à propos de sa politique de gestions des ressources humaines.

Avec la loi du 5 août dernier, proposée par le gouvernement et adoptée par le parlement, l’État a décidé d'instaurer une obligation vaccinale pour un certain nombre de professions allant des médecins aux aides à domicile en passant par les personnels administratifs des hôpitaux (retrouver ici les professions concernées et les modalités).


Concernant les salariés, les employeurs doivent demander la justification de la vaccination contre la Covid-19 en deux temps. Le 15 septembre pour la première injection, le 15 octobre pour l'éventuelle seconde injection. En ce qui concerne les soignants libéraux, l'ARS recueille le justificatif.

«La couverture vaccinale est une mesure de protection nécessaire»


L'obligation vaccinale s'applique évidemment aux personnels du principal établissement de santé de Bourgogne-Franche-Comté, le CHU Dijon Bourgogne, fort de 8.000 agents, médicaux et non-médicaux.

Le CHU qui prend en charge des patients touchés par la Covid-19 entend limiter la circulation du virus en ses murs : «La loi du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire pose une obligation vaccinale pour les personnes exerçant leur activité dans les établissements de santé. Elle permet aussi de protéger les professionnels et les patients en limitant la circulation du covid 19».

L'établissement de santé rappelle avoir été particulièrement impacté par l'épidémie dès les premiers temps de diffusion du coronavirus : «Le CHU Dijon Bourgogne est un établissement qui a été très marqué par le covid : nombreux sont les professionnels qui ont été contaminés et certains ont même été hospitalisés. Aujourd’hui nos équipes sont conscientes que la couverture vaccinale est une mesure de protection nécessaire pour assumer la prise en charge de la population sur tout le territoire».

«Près de 4 professionnels du CHU sur 5 étaient déjà vaccinés»


Le CHU tient à faire savoir que la date du 15 septembre a été anticipée : «Pendant tout l’été, les équipes des directions des ressources humaines se sont appliquées à recueillir les informations concernant la validité des pass sanitaires de chacun des agents. A noter qu’en amont de l’obligation vaccinale près de 4 professionnels du CHU sur 5 étaient déjà vaccinés contre la covid19. Pour rappel, des schémas vaccinaux autres que celui de la Covid-19 sont obligatoires pour exercer en milieu hospitalier. De nombreux échanges avec la médecine du travail au mois d’août ont permis à la plupart des indécis de lever leurs craintes et prendre du recul sur le sens de cette vaccination. Tout l’été, la direction a également mis en place des séances de vaccination très accessibles avec la possibilité de s’y rendre sans rdv, ouvert des plages horaires dédiées même en nocturne pour le personnel de nuit, réservé des créneaux pour les familles, proposé des tests antigéniques... Sur le site intranet des foires aux questions, des séances d’information ont été relayées. La pédagogie a été et reste de mise».

«On dénombre quelques dizaines d’agents non vaccinés»


Un point de situation au 14 septembre est établi : «Aujourd’hui, on dénombre quelques dizaines d’agents non vaccinés sur près de 8000 professionnels. Ce sont autant de cas particuliers, avec des situations personnelles parfois complexes. La DRH a identifié ces professionnels et leur propose un entretien afin de régulariser leur situation et si besoin le médecin du travail, le service social du personnel, la psychologue du travail sont sollicités. En l’absence de solution, ces professionnels seront suspendus le 15 septembre conformément à la loi. Les secteurs concernés ont été identifiés en amont et des recrutements ont été effectués pour renforcer les équipes».

Finalement, le CHU insiste sur la différence de situation avec l'hiver précédent : «Avec l’application conjuguée du pass sanitaire pour les patients et les visiteurs, le respect des gestes barrière et l’obligation vaccinale pour les professionnels, le CHU espère aborder la saison hivernale avec des armes dont il ne disposait pas lors des précédentes vagues épidémiques».

Jean-Christophe Tardivon


Infos-dijon.com - Mentions légales