Recherche
> Vie locale > Vie locale
29/08/2020 20:08

DIJON : 150 kg de déchets ramassés autour du lac Kir

Les participants au grand nettoyage citoyen du lac Kir de ce samedi 29 août ont triplé le résultat de l'édition de l'année dernière. Nathalie Koenders a salué des citoyens «très efficaces».
Le nettoyage citoyen du lac Kir s'est déroulé ce samedi 29 août 2020 au matin. Selon la Ville de Dijon, 220 personnes ont contribué à ramasser des déchets au long des 30 hectares d'espaces verts qui bordent le lac.

Les participants étaient répartis en différentes équipes traquant les déchets selon leur catégorie : déchets recyclables, déchets ménagers, verre et mégots. Chacun avait été incité à amener ses propres gants de jardinage ainsi qu'un masque de protection pour les temps d'animation à l'éco-village installé à l'entrée du site.

Différents espaces permettait de s'informer sur des questions environnementales. Un stand rappelait que Dijon est finaliste du concours des capitales vertes européennes et invitait à apporter un soutien avant le 8 octobre prochain, date de réunion du grand jury. Les autres stands étaient animés par le bar à eaux de Suez, le Jardin des sciences, Latitude 21, les Petits colibris et les ambassadeurs du tri.

Cinq ans pour décomposer un mégot


En fin de matinée, lorsque les groupes sont revenus progressivement, les agents de la brigade verte de la Ville de Dijon ont vérifié les catégories de déchets présents dans les sacs avant de les peser. Le bilan est impressionnant : 33,2 kg de déchets recyclables, 64 kg de déchets ménagers, 50 kg de bouteilles de verre et environ 23.000 mégots. Soit près de 150 kg de déchets retrouvés en une matinée autour du lac Kir. C'est trois plus qu'en 2019.

Au moment du bilan, entourée de plusieurs élus de la majorité municipale, la première adjointe Nathalie Koenders a remercié les participants pour leur présence et a salué leur efficacité. De l'avis de tous, les ramasseurs de mégots ont été les plus valeureux du fait de la difficulté pour les attraper après une pluie tombée récemment. Le nombre de mégots récupérés a doublé par rapport à l'édition 2019. Il est à noter qu'un filtre de cigarette met entre deux à cinq ans à se décomposer. Par ailleurs, quand un tel déchet dans une station d'épuration, il libère des substances nocives qui polluent les eaux.

«La propreté, c'est l'affaire de tous»


«Il faut continuer à sensibiliser» a déclaré Nathalie Koenders, «parce que ces déchets ne sont pas venus tout seuls, ce sont des gens qui les ont laissés, qui ne les ont pas ramassés, qui n'ont pas été très citoyen dans leur acte». «J'essaie d'être positive» a-t-elle ajouté, «je crois que certaines personnes ne s'en rendent pas compte, peut-être que l'on arrivera à cibler ces personnes et à montrer que pour notre cadre de vie, pour l'écologie, la propreté, c'est l'affaire de tous».

Après ce temps de bilan, les participants, souvent venus en famille, se sont vu proposer individuellement une boisson mais il n'y a pas eu de verre de l'amitié à proprement parler pour des raisons sanitaires. Après cette matinée bien remplie, chacun est rapidement reparti tandis que l'équipe de Dijon plage continuait son activité quotidienne de nettoyage, là aussi, pour veiller à la propreté du sable.

Jean-Christophe Tardivon