Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
17/09/2020 20:31

DIJON : 500 personnes «pour une première étape contre le plan de relance»

Environ 500 personnes se sont rassemblées sur la place de la République ce jeudi après-midi avant de défiler jusqu'à la place de la Libération, pour dire non au plan de relance ou en tout cas exiger des garanties pour l’emploi. Retour en images.
Les représentants syndicaux s’attendaient à ne pas voir une foule se rassembler sur la place de la République en début d’après-midi. Pour une mobilisation de rentrée, l’idée était de se retrouver, de recréer du lien et surtout attirer l’attention sur un plan France Relance «mal orienté» selon la CGT notamment. Un plan de 100 milliards d'euros certes, mais sans garantie d’emplois supplémentaires dans les entreprises.

Ce message d’alerte, la secrétaire générale de l’Union départementale CGT de Côte-d’Or, Sandrine Mourey, l’a martelé, en craignant de constater à nouveau la «mascarade» du CICE.
Avant elle, au nom des enseignants et plus largement de la fonction publique, Fabian Clément, secrétaire de la FSU de Côte-d’Or, a partagé une indignation, celui de voir que «beaucoup de contractuels n’ont pas été renouvelés en cette rentrée, particulièrement dans l’Education Nationale avec 100.000 élèves en plus et 6.000 enseignants en moins...».

Au travers ces interventions au micro, c’est un appel à ne pas baisser les bras qui a été lancé, un appel «à la reconstruction de l’action collective, au travail à des solutions alternatives».
Une petite heure et demie plus tard, à l’issue de la manifestation, Sandrine Mourey a tenu un discours d’optimisme, en se souvenant que sur la place de la Libération l’opposition à la réforme des retraites avait rassemblé 8.000 personnes en fin d’année 2019, cela après des manifestations plus timides… Pour les organisations syndicales, la lutte ne fait que reprendre.

La manifestation de ce jeudi 17 septembre 2020 a vu les militants syndicaux, sympathisants, citoyennes et citoyens, défiler dans les rues Jean-Jacques Rousseau et Lamonnoye au rythme de slogans hostiles à la politique du gouvernement et du président de la République Emmanuel Macron.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Une rentrée syndicale «pour être au rendez-vous sur l’emploi et le progrès social»