Recherche
> Vie locale > Vie locale
23/05/2020 07:49

DIJON : À peine installés, des bancs déjà adoptés

Il y a du nouveau au centre-ville de Dijon. Des bancs ont été installés rue de la Liberté. Ils prennent place autour de l'arbre promis par François Rebsamen. Les consommateurs sont aussi de retour.
C'était une promesse de campagne du candidat François Rebsamen, planter un arbre rue de la Liberté. Une annonce faite dans nos colonnes (lire notre article durant la campagne de premier tour). C'est le maire François Rebsamen qui l'aura réalisée, du fait de l'état d'urgence sanitaire qui a empêché la tenue du second tour des élections municipales, repoussé au 28 juin prochain.

Le seul arbre de la rue de la Liberté vient donc remplacer le «Jardin de poche», surnommé le «Tronc qui tourne» par des Dijonnais prosaïques. Installée en 2013, après la piétonisation de la principale rue commerçante de Dijon, l’œuvre du sculpteur Didier Marcel n'avait pas véritablement trouvé son public.

Si la sculpture a été démontée en novembre 2017, les miroirs de la façade de la rue du Château sont, eux, restés en place. Faisant partie de l'installation conçue par le sculpteur, ils pourront refléter l'arbre quand il aura grandi.

Post-confinement, des files d'attente


En attendant l'ombre de cet arbre, des bancs ont été installés autour, sur le même modèle que ceux de la place Notre-Dame. Aussitôt posés, aussitôt adoptés ! Dans le cadre des mesures post-confinement, le nombre de clients est limité dans les boutiques. Ce sont donc de multiples files d'attente qui se constituent au long de la rue. De plus, de nombreuses enseignes n'ouvrent qu'à onze heures. Les nouveaux bancs sont donc les bienvenus pour patienter ou pour rythmer la traversée du centre-ville.

Du côté du marché des Halles, un quasi retour à la normale a eu lieu mardi 19 mai dernier avec l'installation des commerces non alimentaires (lire notre article). Progressivement, les Dijonnais se font aux nouveaux comportements de consommation qui impliquent plus d'anticipation qu'auparavant.

Jean-Christophe Tardivon


Ce vendredi 22 mai 2020, les nouveaux bancs sont les bienvenus pour attendre l'ouverture des magasins

















Le 9 mai 2020, les fondations de l'emplacement de l'arbre