Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
15/05/2022 12:33

DIJON : Adriana Karembeu a lancé avec succès la quête de la Croix-Rouge en centre-ville

Les journées nationales de la Croix-Rouge française se déroulent jusqu’au 22 mai. Adriana Karembeu, ambassadrice de l’association humanitaire depuis 23 ans, est venue les lancer à Dijon ce samedi 14 mai, aux côtés du président national Philippe Da Costa.
Rares sont les personnes qui n’ont jamais entendu parler des journées de quête de la Croix-Rouge. En tout cas, on a tous plus ou moins vu des bénévoles de l’association quêter, équipés de leurs tirelires et leurs stickers à l’effigie de la Croix-Rouge Française. Mais quand c’est Adriana Karembeu, ambassadrice de l’association depuis 23 ans, qui mène la quête, ça fait son effet forcément.

Après les avoir lancées à Paris avec le romancier Marc Lévy dans la matinée, Adriana Karembeu est allée conclure le lancement des journées nationales de la Croix-Rouge à Dijon.

«C’est elle !»



Ce samedi 14 mai 2022, il n’a fallu faire que quelques mètres sur la place Darcy puis à l’entrée de la rue de la Liberté pour voir que la générosité était boostée par sa venue. Les dons étaient suivis de selfies et autres photos avec la mannequin, également actrice et animatrice, mais c’est bien vêtue d’un polo de la Croix-Rouge, avenante envers les potentiels donneurs, que l’ambassadrice a déambulé jusqu’à la place de la Libération. «Mais on dirait Adriana ? C’est elle !», a-t-on pu entendre en descendant la rue.
Moments sympathiques, ou même symbolique, l’ambassadrice de la Croix-Rouge a reçu un don d’une bénévole de la Ligue contre le cancer. Un peu plus loin, c’est tout un groupe rassemblé autour d’une future mariée qui a pris la pose après avoir glissé plusieurs pièces dans la tirelire.

Adriana Karembeu a pu mesurer combien les Dijonnais sont «accueillants et généreux». En précisant : «C’est super, je suis contente. Cet argent va rester ici pour des actions locales, des actions de proximité. C’est toujours important de sensibiliser les gens à cela».

«Chaque euro donné vient financer l’action des unités locales»


Philippe Da Costa, le président national de la Croix-Rouge française, était présent à Dijon lui aussi pour le lancement des journées nationales de l’association. C’est d’ailleurs sur la place Darcy que le cortège de quêteurs bénévoles et l’ambassadrice se sont retrouvés pour clôturer l’événement. Une place sur laquelle un dispositif de stands et d’animations était mis en place pour la première fois, le même qui était décliné simultanément ce 14 mai à Paris, Nice et Rennes.
Un bon coup de projecteur a ainsi été donné à l’association sur la place Darcy à Dijon, ensoleillée et ne manquant pas de bénévoles pour expliquer les actions menées tout au long de l’année. En présence notamment de Danyl Afsoud, directeur de cabinet du préfet de Côte-d’Or, et de plusieurs élus dont Antoine Hoareau, adjoint au maire de la ville de Dijon en charge des solidarités, et François-Xavier Dugourd, vice-président du conseil départemental de la Côte-d’Or, c’est justement aux bénévoles que Philippe Da Costa a adressé de profonds remerciements, eux qui seront mobilisés pour la quête jusqu’au 22 mai.  

«Chaque euro donné par les Françaises et les Français vient financer l’action des unités locales de la Croix-Rouge, dans l’urgence, dans le secourisme, dans la distribution alimentaire, dans les kits d’hygiène, dans les formations. Les Français connaissent la Croix-Rouge par des actions concrètes qui leur sont utiles au moment où ils en ont besoin», a souligné Philippe Da Costa. Une manière implicite de saluer encore l’engagement bénévole ainsi que les équipes locales.

À Dijon et plus largement en Côte-d’Or, on retrouvera ces bénévoles quêteurs dans les centres commerciaux, à la sortie de commerces, dans les espaces publics. Dans le département, la quête avait rapporté environ 14.000 euros en 2021 dont 7.000 euros à Dijon.

«On espère un peu plus cette année. L’intérêt n’est évidemment pas de gagner pour gagner. L’idée est d’investir dans du matériel et de développer nos activités. L’an dernier, on a pu équiper un camion-cafetier pour aller directement à la rencontre de personnes en difficulté dans différentes communes, avec des possibilités d’aides variées, de l’alimentaire à l’administratif mais aussi du soutien psychologique», a rappelé Christophe Talmet, président départemental de la Croix-Rouge française en Côte-d’Or, en annonçant que l’un des projets cette année est d’élargir les vesti-boutiques en salons d’accueil qui mêleraient accompagnements individualisés des personnes en difficulté et ateliers participatifs. Sans oublier les missions de secourismes pour lesquelles il est envisagé d’investir dans un nouveau véhicule de secours aux victimes.

L'appel aux dons, et à l'engagement


Alors que la Croix-Rouge française est engagée à l’international en raison du contexte que l’on connait, l’association s’appuie aussi sur une image porteuse, celle de l’aide aux plus vulnérables au coeur des territoires. Les retombées de ces journées nationales sont orientées sur les actions locales.
Si vous ne croisez pas de bénévoles quêteurs, il est possible de donner en ligne sur www.croix-rouge.fr, par SMS en envoyant DON21C au 92200 (don de 5 euros), ou en achetant un carnet de timbres illustré par des échantillons de laine à La Poste (sur les 13,60 euros de l’achat, 2 euros seront reversés à la Croix-Rouge).

«Il y a 66.000 bénévoles en France et on en a toujours besoin. Une fois qu’on est bénévole, on le reste à vie. Tout le monde est le bienvenu pour rejoindre cette magnifique famille», a lancé Adriana Karembeu pour appeler à l’engagement en même temps qu’aux dons.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier






















Infos-dijon.com - Mentions légales