Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
10/05/2022 21:33

DIJON : Cérémonie en mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions

Au stade Paul Doumer ce mardi 10 mai, une commémoration s’est déroulée afin de respecter le devoir de mémoire quant à l’esclavage et son abolition. Retour en photos.
En France depuis 2006, le 10 mai marque la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Cette journée vient de la loi Taubira du 21 mai 2001. La date du 10 mai a été choisie par Jacques Chirac, alors président de la République, sur proposition du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.

Chaque année à Dijon, une cérémonie est respectée au stade Paul Doumer. Celle-ci était présidée ce mardi par Frédéric Carre, secrétaire général de la préfecture de la Côte-d’Or et ordonnancée par Bruno Dupuis, directeur du service départemental de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre.


Au premier rang des autorités civiles, on notait les présences de Frédéric Carre donc, d’Antoine Hoareau, adjoint au maire de la ville de Dijon, François-Xavier Dugourd, vice-président du Conseil départemental de la Côte-d’Or, et Denis Hameau, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Au rang des autorités militaires, le colonel Pierre Egret, commandant en second de l’école de Gendarmerie de Dijon, et le lieutenant-colonel Gilles Drovin, représentant le délégué militaire départemental adjoint, étaient présents.

La cérémonie fut marquée de plusieurs lectures et chants, alternant entre les propos des autorités et des paroles portées avec fierté par une soixantaine d’élèves du collège Champollion.

C’est Hyacinthe Diouf, en sa qualité de président de la diaspora afro-antillaise de Bourgogne-Franche-Comté, qui a donné lecture du texte «Afrique» de David Diop. «Et ce pays cria», extrait du Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, fut lu par Antoine Hoareau.
Il est enfin revenu à Frédéric Carre la lecture d’un extrait du discours d’Emmanuel Macron prononcé le 10 mai 2020.

Les choristes du jour ont interprété trois chants : «Lightning Long John», «Everybody sings freedom» et «This little light of mine».
Le dernier chant a précédé le dépôt de roses blanches. 50 roses livrées par la préfecture et la ville de Dijon, pour 50 temps de recueillement devant la stèle commémorative. Cela avant d’entendre la Marseillaise ponctuer la cérémonie à laquelle ont pris part plusieurs élus municipaux, Dieynaba Baldé, présidente du comité SOS Racisme 21, des porte-drapeaux ainsi que des représentants d'associations et plusieurs parents d’élèves.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier



























Infos-dijon.com - Mentions légales