Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
06/06/2022 11:56

DIJON : Des élèves du collège Rameau incarnent la République française en huit portraits

La classe de 3ème D du collège Jean-Philippe Rameau à la Fontaine d'Ouche a mené un projet d’art urbain autour de la représentation de la République et de ses valeurs. Retour sur la restitution de leurs oeuvres vendredi 3 juin.
Voltaire, Joséphine Baker, Rachid Arhab, Marie Curie, Lilian Thuram, Simone Veil, Coluche et une allégorie de Marianne. Ce sont les huit portraits qui ont été peints à la bombe par 24 élèves de 3ème D du collège Jean-Philippe Rameau, visibles sur le mur à proximité de l’entrée dans le hall du premier étage de l’établissement.

Au deuxième étage, on retrouve ces portraits en plus grands formats, chacun d’eux étant peint sur une porte de classe, accompagné d’un message à l’impératif.
«Prouvez l’impossible» est inscrit sous le portrait de Joséphine Baker. «Ayez du coeur», dit Coluche. «Luttez !», déclare Simone Veil. «Battez-vous pour vos valeurs», exhorte la Marianne «guerrière» telle que l'ont qualifiée ses jeunes auteurs.


Ces représentations sont le résultat d’un projet - «Art urbain & République, des visages de la France» - qui visait à «faire réfléchir les élèves autour de la notion de la République française et se demander comment ils incarnent leur République et leur France à eux», a expliqué Céline Maglica, professeure de lettres à l’initiative de cette réflexion, matérialisée par la professeure en arts plastiques Madame Sinturel mais aussi l'intervention de Zutique Productions et de l’artiste Antoine Aymonnier. Des intervenants ayant opté pour la technique de la bombe aérosol et du pochoir, un mélange de dentelle sur papier et de maîtrise des traits du graffiti.

Mélange des origines et des parcours


«On voulait choisir des personnes qui, pour nous, représentent la République française, en mélangeant les origines et les parcours», a confié Angelina, en soulignant que la parité a été respectée tout en retenant la devise liberté-égalité-fraternité, sans oublier la laïcité.
La collégienne a hésité entre Coluche pour son humour et Simone de Beauvoir pour le côté féministe. Le choix des huit portraits s’est fait via un vote en classe.

Maxwell a présenté celui de Lilian Thuram, en parlant du joueur de football qu’il a été, champion du monde avec la France en 1998, mais aussi en insistant sur ses actions de lutte contre le racisme.

Selma et Layal ont loué notamment le droit à l’avortement que l’on doit à Simone Veil.

Symbolique de la portée du projet auprès des élèves, Matusala, érythréen arrivé en France il y a un an, a travaillé avec ses camarades autour de Voltaire. Il en a retenu l’humanisme et l’importance d’échanger, de confronter des idées pour cultiver sa raison.

Au CDI du collège, là où un verre de l’amitié a prolongé la restitution du projet vendredi 3 juin 2022, les élèves ont été salués par le principal de l’établissement, leurs professeures, l'artiste et même Rachid Arhab via un message vidéo. «Vous avez la capacité d’être tous égaux. Gardez vos origines et soyez de bons Français», a-t-il adressé aux collégiens.

Le principal Jérôme Naime a exprimé toute sa satisfaction quant à «un projet dans l’école de la République. Celle-ci est le bien commun que nous partageons tous». En concluant : «à l’heure où certains veulent exclure des personnes de la République, vous montrez par votre diversité, la richesse de vos parcours, que la République, c’est nous tous».

Le projet a été financé par le conseil départemental de la Côte-d’Or dans le cadre du parcours starter. Des encadrés des oeuvres, exposées au CDI, peuvent faire l’objet d’expositions dans d’autres lieux.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier



















Infos-dijon.com - Mentions légales