Recherche
> Vie locale > Vie locale
24/05/2020 09:03

DIJON : Des solutions pour payer le stationnement sans toucher un horodateur

Les effets collatéraux du confinement diminuent avec la reprise d'activité. A compter du lundi 25 mai, il sera de nouveau possible d'être verbalisé en cas de dépassement de temps de stationnement. Le recours aux outils numériques de paiement est encouragé.
Le stationnement n'est pas devenu gratuit pendant le confinement mais une tolérance a été instaurée afin de limiter la circulation. Les stationnements gênants ont continué d'être sanctionnés pendant cette période.

A compter du lundi 25 mai 2020, dans le cadre de la délégation de service public des mobilités, les agents de Keolis Dijon Mobilités vont donc de nouveau arpenter les rues de la capitale régionale pour faire la chasse aux dépassements d'horaires.

Le stationnement est payant du lundi au samedi entre 9h00 et 12h30, et de 14h00 à 19h00. Il est gratuit le dimanche et les jours fériés. Il en coûtera 17 euros de dépassement de temps (puis 30 euros s'il n'est pas réglé dans les 72 heures). Les titulaires d'une carte PMR bien en vue sous le pare-brise sont exonérés.

Raccourcir ou prolonger à distance le temps prévu


Avec les nouvelles bornes, il est devenu plus long et plus compliqué de régler son stationnement. Il faut entrer son immatriculation, appuyer sur de multiples touches pour indiquer le temps et valider le tout. Des contacts que l'on demande par ailleurs de diminuer alors que le virus responsable du Covid-19 peut être manuporté.

D'où l'intérêt du paiement par smartphone qui vient compléter les horodateurs. On crée un compte, on enregistre sa carte bancaire puis tout se fait à partir du téléphone mobile. Plusieurs applications sont disponibles. À ce jour, à Dijon, les applications PayByPhone et Whoosh sont actives.

Un code est affiché sur les horodateurs : longue durée (0,80 euros les 30 minutes, 2,90 € les 5h, maxi 8h30), courte durée (0,80 euros les 30 minutes, 2,90 euros les 1h30, maxi 2h). On entre alors la durée souhaitée. Une notification alerte quand le stationnement arrive à son terme.

Autre avantage de cette solution numérique : la possibilité de modifier le temps initialement indiqué. Un temps que l'on peut raccourcir si l'on repart plus tôt que prévu. On peut même prolonger un stationnement sans retourner à son véhicule.

Le coût est identique au paiement par horodateur pour peu que l'on se passe de certaines options. Bien sûr, les applications servent aussi à régler les éventuels forfaits post-stationnement ou FPS.

Jean-Christophe Tardivon

Toutes les informations sur le site de Divia