Recherche
> Vie locale > Vie locale
21/05/2020 20:11

DIJON : Du mouvement autour du lac Kir

Beau soleil et chaleur ont drainé du monde ce jeudi sur le site du lac Kir, où les sorties sont autorisées à titre dérogatoire et sous certaines conditions en cette période d'état d'urgence sanitaire. Retour en images.
Pour ce jeudi de l’Ascension, les annonces de la préfecture mais aussi les propos du maire de Dijon François Rebsamen en milieu de semaine  autorisant certaines sorties au lac Kir (retrouvez notre article), conjuguées à un mercure au-delà de la trentaine de degrés, se sont traduites par une affluence importante autour du lac Kir.

«On se lave du virus par l’eau» disait détendu Christian Doyen, résidant dijonnais, qui est allé jusqu’à faire trempette et qui compte revenir ce vendredi, «pour se détendre et reprendre du muscle», a-t-il rajouté en souriant.

Les bols d’air pris faisaient visiblement du bien, comme par exemple pour Damien et sa fille de 5 ans dont la sortie permettait d’«élargir les horizons», plus qu’en appartement. Se balader au lac Kir leur permettait d’évacuer le caractère pesant du confinement.

Les rassemblements statiques restent interdits


Depuis le 20 mai 2020, la préfecture de la Côte-d'Or autorise, à titre dérogatoire, l'accès au lac Kir pendant la période d'état d'urgence sanitaire mais seulement à «des fins de promenade» ou de «pratique individuelle sportive». Les zones de jeux ne sont toujours pas accessibles. La pêche et les activités nautiques ne sont pas possibles.

Il est demandé que les personnes qui accèdent au lac Kir respectent strictement les mesures d'hygiène et de distanciation sociale. L'enjeu pour les autorités est d'éviter «la création de regroupement de plus de dix personnes». Pour cela, «les rassemblements statiques sur les pelouses ou les bancs à proximité» sont interdits, «même en dessous de la jauge de dix personnes».

Dans son allocution, François Rebsamen a notamment annoncé que l’événement Dijon plage devrait être lancé avant fin juin, sous une forme «plus légère» que les années passées.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier