Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
13/01/2022 14:32

DIJON : Enseignants et personnels de l’Éducation nationale expriment leur ras-le-bol

Ce jeudi 13 janvier, la manifestation a débuté à 14 heures devant le rectorat à Dijon et s'est terminée deux heures plus tard devant la préfecture.
C’est donc devant le rectorat de Dijon, là où se situent notamment les services départementaux de l’Éducation nationale de Côte-d’Or, que l’intersyndicale avait appelé au rassemblement.

Les représentants syndicaux ont cette fois-ci fait le choix de faire une seule déclaration, au nom de l’intersyndicale. Une déclaration appuyée sur le ton du ras-le-bol.

Tout au long de la manifestation, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a été fustigé. «Non, nous ne faisons pas grève contre un virus. Nous faisons grève contre vous, vos méthodes brutales et vos annonces, contradictoires, inadaptées et totalement hors-sol», ont lancé les responsables syndicaux sur le parvis du rectorat de Dijon.


Pour les organisations syndicales, cette journée du 13 janvier 2022 «était un avertissement». Une manière de dire que les enseignants et personnels de l’Education nationale doivent être enfin entendus, eux qui ont avancé des taux de grève de 75 % dans le premier degré et de 62 % dans le second degré.

Les manifestants de ce jeudi après-midi étaient favorables à la reconduction de la grève. Le temps de faire remonter ces revendications à l’intersyndicale au niveau national, et des décisions seront prises en fin de semaine quant aux suites à donner au niveau de l’académie de Dijon.

La manifestation en direct : 


14h30 : Plus de 300 personnes sont rassemblées devant le rectorat de Dijon.

14h36 : Les organisations syndicales prennent la parole.

14h44 : «Ras-le-bol d’apprendre les conditions d’accueil des élèves et les changements de protocoles dans la presse. Ras-le-bol de ces guignols. Ras-le-bol de devoir annoncer aux familles des procédures nouvelles tous les 3-4 jours. Ras-le-bol de culpabiliser au quotidien pour essayer de continuer de travailler, malgré tout, sans réels moyens pour gérer cette crise sanitaire qui dure. Ras-le-bol d’entendre le gouvernement et nos hiérarchies de l’Education nationale qui reconnaissent l’investissement des professionnels du terrain mais perturbent sciemment nos écoles. Ras-le-bol d’un employeur qui se moque de la santé et de la sécurité de ses agents. Ras-le-bol des mensonges, du mépris et du manque de considération pour notre travail et notre santé (...) Nous sommes dans l’action face au mépris des personnels», ont notamment déclaré les représentants syndicaux.«

14h49 : Les manifestants annoncent «remettre ça» la semaine prochaine. Ils dénoncent en chanson l’autoritarisme de Jean-Michel Blanquer.

14h54 : Le cortège démarre en direction de la rue de la préfecture. Selon la Police, les manifestants sont au nombre de 400.

15h05 : Les manifestants comptent 600 personnes.

15h08 : Le cortège ne gêne pas outre-mesure la circulation du tramway boulevard Clemenceau.

15h12 : Les manifestants arrivent sur la place de la République. « Blanquer, tu nous emm... », peut-on entendre au micro.

15h13 : La circulation du tramway est finalement interrompue le temps que les manifestants défilent.

15h24 : Les manifestants défilent en faisant le tour de la place de la République. Depuis le début du défilé, le cortège avance dans le calme au rythme de chansons parodiées.

15h30 : Les manifestants entrent dans la rue Jean-Jacques Rousseau.

15h41 : Les manifestants arrivent rue de la Préfecture par la rue d’Assas. Des policiers gardent les deux entrées de la préfecture. Des chansons sont entonnées devant la préfecture.

16h00 : Le cortège se disperse. La manifestation prend fin. S’il y a une nouvelle manifestation la semaine prochaine, elle n’est pas encore définie. Les manifestants souhaitent toutefois se retrouver bientôt dans la rue. En tous les cas, ils participeront à la journée de mobilisation interprofessionnelle du 27 janvier, pour la hausse des salaires notamment.

Alix Berthier
et Manon Bollery


















Infos-dijon.com - Mentions légales