Recherche
> Vie locale > Vie locale
26/07/2020 17:00

DIJON : «Entre 250 et 300 personnes» emportent leur Brunch des Halles

Lancée il y a un peu plus d’un mois, la version à emporter du Brunch des Halles semble tout de même faire des heureux.
En raison du contexte sanitaire, le Brunch des Halles ne peut être mis en place sous la même forme que les autres années. Pour la cinquième saison déjà, c’est un brunch, mais à emporter. L'entrée des Halles centrales, du côté de la rue Claude Ramey, est aménagée en hall d'accueil, seulement accessible pour le retrait des commandes de repas.

«C’est une bonne formule»


Ce dimanche 26 juillet, c’est David Lecomte, chef de l’Auberge de la Charme, qui avait concocté un menu sur le thème asiatique, fait notamment de samoussas de cochon de la ferme de Clavisy, de gyozas de boeuf de la ferme de Ligny, de rouleaux de printemps aux crevettes (menu à retrouver en intégralité en cliquant ici)… Le tout dans des boxes à partager à deux.

C’est certes moins beau qu’un buffet, de même qu'un repas dans le cadre des Halles, mais David Lecomte voit cette vente à emporter tel «un bon compromis». Il nous fait part de son sentiment : «Ça aurait été dommage de ne pas organiser ce Brunch des Halles cette année. C'est devenu un bon rendez-vous. L’idée est de faire en sorte que les gens puissent profiter du menu autant à la maison qu’au coeur des Halles».

Pour Caroline Chambelland, dijonnaise, organiser ce Brunch sous cette forme est même rassurant dans le contexte. «C’est une bonne formule. Avec la petite et avec le monde chaque dimanche les années précédentes, on ne seraient pas venus…», nous a-t-elle dit, avec sa commande en mains et le plaisir de pouvoir tout de même profiter de la préparation du chef du jour.

«250 à 300 réservations» chaque dimanche


Quelques mètres avant de récupérer les commandes, les personnes, masquées, sont invitées à se servir du distributeur de gel hydroalcoolique. Une fois leurs boxes remises, elles sont invitées à se diriger vers la sortie la plus proche donnant sur la rue Odebert. Les touristes étrangers, désirant simplement apprécier le cadre des Halles centrales, ne peuvent pas y rentrer. Regrettable évidemment, mais le respect des mesures sanitaires imposent ces dispositions selon Vincent Bouchot.

L’association De Bas étages dont il est membre actif, en charge de la programmation musicale du Brunch des Halles - maintenue pour conserver un certain esprit festif -, positive et peut conseiller aux clients d’aller partager le menu dans les parcs à proximité tels que le square ou bien le jardin Darcy. L’ambiance du banquet manque, mais l’occasion de se faire un repas de chef est toujours proposée.

Alors que les organisateurs et partenaires du Brunch des Halles (Ville de Dijon et Office de tourisme métropolitain notamment) accueillaient plus de 500 personnes chaque dimanche lors de la saison 2019, «250 à 300 réservations de repas sont enregistrées» pour chaque rendez-vous de cette édition 2020. Débutée le dimanche 21 juin, celle-ci est organisée jusqu’au dimanche 20 septembre.
Pour fluidifier davantage le flux de retrait des commandes dans un tel contexte, celles-ci peuvent être retirées dès 10 heures du matin, chaque heure jusqu’à 13 heures.

Dimanche 2 août, Dansard Traiteur sera à l’oeuvre culinaire et le duo Miral (musique du monde) se produira dans l'espace scénique installé à l'intérieur voire à l'extérieur si l'étalage musical le nécessite.
Ce dimanche, c’est le groupe Sunny Soul Project (soul et r’n’b) qui apportait une touche chaleureuse au rendez-vous. Plus d’informations sur les prochains rendez-vous en cliquant ici. La réservation est annoncée à partir de 25 euros.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier