Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
24/04/2022 15:19

DIJON : Hommage aux victimes et héros de la déportation sur la place Edmond Debeaumarché

Ce dimanche 24 avril à Dijon, plusieurs lectures ont rendu hommage aux déportés dans les camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.
Les rayons de soleil n’étaient pas de mise pour cette commémoration mais la météo s’est montrée plutôt clémente dans un week-end marqué par des épisodes pluvieux.

Le temps de ce dimanche 24 juin 2022 était au recueillement sur la place Edmond Debeaumarché à Dijon en milieu de matinée, où une cérémonie présidée par Frédéric Carre, sous-préfet de l’arrondissement de Dijon et secrétaire général de la préfecture de la Côte-d’Or, était organisée.

Plusieurs lectures ont ainsi rendu hommage aux déportés dans les camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.


Cassandra Marchal, élève au lycée Carnot à Dijon, a lu le serment de Mauthausen. Fille de Marcel Suillerot, président de la section de Côte-d’Or de la Fédération nationale des déportés, internés, résistants et patriotes, Mireille Cadiou a ensuite donné lecture du manifeste des associations de déportés.

Marcel Suillerot, 99 ans, au chant a cappella


Devant le monument aux morts, où s’étaient positionnés les autorités civiles et militaires, les porte-drapeaux et les représentants des associations patriotiques, deux gerbes de fleurs ont été déposées. La première par les déportés et familles de déportés, et la seconde par Frédéric Carre.

Moment fort de la commémoration, c’est a cappella que Marcel Suillerot, 99 ans, a tenu à reprendre le chant des marais, accompagné par des lycéennes de Carnot, elles qui venaient de reprendre le chant des partisans.

Sonnerie aux morts, minute de silence, Marseillaise, les airs traditionnels, propices au recueillement, ont été à nouveau une manière d’imprégner les personnes présentes de l’esprit du devoir de Mémoire.

Au premier rang des personnalités, on pouvait noter les présences de François Rebsamen, maire de Dijon, Rémi Delatte, Didier Martin et Fadila Khattabi, députés de la Côte-d’Or, Océane Charret-Godard, vice-présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François-Xavier Dugourd, vice-président délégué du conseil départemental de la Côte-d’Or, du colonel Emmanuel Guillou, représentant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté et le groupement de Côte-d’Or, du lieutenant-colonel Alain Gran, chef de la division d’appui à la formation, représentant l’école de gendarmerie de Dijon, du lieutenant-colonel Jean-Louis Bossu, représentant le délégué militaire départemental, de Marcel Suillerot, résistant-déporté, président de l’association départementale des déportés, internés résistants et patriotes de Côte-d’Or et de Bernard Hahnel, président de l’association des déportés, internés et familles de disparus de la Côte-d'Or.

Parmi les citoyens présents, on pouvait aussi remarquer des représentants de l'association juive B'nai B'rith et du rabbin de Dijon, Simon Sibony.

«Ces personnes ont souffert et c’est à nous de faire perdurer leur histoire»


Des élèves de première et terminale du lycée Carnot, accompagnées de leur professeure-documentaliste Charlotte Gimelet, ont donc pris part à une commémoration qu’elles n’oublieront pas.

«En amont de cette cérémonie, nous avions assisté à une conférence de Marcel Suillerot sur son histoire. C’était émouvant et ça donnait envie d’être là aujourd’hui. On a ressenti beaucoup d’émotion, de compassion mais aussi de tristesse car on arrive à ressentir la douleur de ce que ces personnes ont vécu. Participer à une telle commémoration, c’est s’engager pour que ça n’arrive plus. Le devoir de Mémoire est normal et c’est quelque chose qui doit toucher tout le monde. Ces personnes ont souffert et c’est à nous de faire perdurer leur histoire», nous ont-elles livré au terme de la cérémonie.

Tout cela sur une place où en plus d’avoir honoré la mémoire des déportés dont la plaque au pied du monument renferme des cendres retrouvées dans les camps nazis, un temps de recueillement s’est déroulé à quelques mètres de là, devant la plaque rendant hommage au déporté et compagnon de la libération qu’était le dijonnais Edmond Debeaumarché.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier





















Infos-dijon.com - Mentions légales