Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
28/11/2020 23:13

DIJON : «Il fallait que l'on maintienne cette petite Féerie de Noël» explique Nadjoua Belhadef

Temps fort de l'attractivité touristique de Dijon en fin d'année, le marché de Noël de Dijon a été annulé. Ce samedi 28 novembre, l'adjointe au commerce présente les adaptations de la Ville de Dijon pour maintenir une ambiance de fêtes et favoriser la relance des commerçants.

«À Dijon, le commerce, les illuminations, c'est partout, c'est pour tout le monde» lance d'emblée Nadjoua Belhadef avant de détailler ce samedi 28 novembre 2020 la reconfiguration des animations des Féeries de Noël. Dans un contexte de crise sanitaire, les féeries sont quelque peu en berne mais les illuminations maintenues – et même étendues – tandis qu'une nouveauté est apparue sous la forme d'un grand sapin.

Membre du Parti Socialiste, Nadjoua Belhadef a été cheffe de cabinet de François Rebsamen pendant onze ans. Candidate sur la liste Dijon c'est capitale, elle a été élue en juin dernier puis nommée adjointe au maire de Dijon déléguée au commerce et à l'artisanat.

«Il y a aussi cette ambiance de solidarité, de soutien, de joie»


Les fêtes de fin d'année constituent une part importante du chiffre d'affaires annuel de nombreux commerçants. Les animations de Noël contribuent à l'attractivité de Dijon et notamment de son centre-ville. Après les fermetures administratives du printemps, sans pour autant penser rattraper leur retard, certains commerçants comptent sur ce mois de décembre pour trouver un peu d'oxygène et de trésorerie.
«C'était l'occasion de se retrouver dans une ambiance de Noël, il y a ce que l'on vend mais il y a aussi cette ambiance de solidarité, de soutien, de joie» résume l'adjointe au commerce. Las, le couperet du second confinement est tombé le 30 octobre alors que la seconde vague épidémique prenait de l'ampleur.

En raison de la crise sanitaire, le marché de Noël a donc été annulé. Pas de chalet, pas de patinoire, pas de manège, pas de grande roue, pas de scénographie autour de la Maison du Père Noël... La version réduite de cette Féerie de Noël 2020 représente 250.000 euros. Le budget des animations 2019 s'élevaient à 600.000 euros.

Pour autant, l'annulation du marché de Noël n'entraîne pas automatiquement des marges de manœuvre pour d'autres actions commerciales. Du fait de la crise économique, le manque à gagner de la municipalité en termes de recettes est estimé aux alentours de dix millions d'euros pour la commune et bien plus pour la Métropole.

«Tout ce qui nous a été proposé, on a pu y répondre»


«Ça ne nous empêche pas de continuer à accompagner nos commerçants» soutient l'adjointe au maire qui évoque tout aussi bien les exonérations que le maintien de certains événements de mai à octobre comme le Brunch des Halles ou encore la braderie. Cette dernière opération étant réservée aux commerçants dijonnais, elle a apporté un bol d'air estival.

De manière globale, «on est à l'écoute des différentes personnes qui viennent nous voir pour proposer des actions» explique Nadjoua Belhadef. Pour la période de décembre, «tout ce qui nous a été proposé, on a pu y répondre» assure l'élue. Droit d'étalage en extérieur ainsi que la vente de vin chaud ou de gaufres ont été accordées. Cela permet de «maintenir une ambiance de fin d'année» indique l'adjointe au commerce.

«En ce qui concerne le commerce local, on a la possibilité en livraison, en click and collect ou avec l'ouverture des boutiques depuis ce samedi matin de pouvoir écouler son stock» estime Nadjoua Belhadef.

Un fonds de relance économique métropolitain


«L'état d'esprit est plutôt bon parce que de nombreux commerçants ont pu prétendre aux fonds de relance économique métropolitain, des aides directes qui peuvent aller jusqu'à 15.000 euros sur l'accompagnement au loyer, au prêt garanti par l’État, sur de l'investissement donc on a des éléments qui permettent des les accompagner pour tenir» explique l'adjointe au commerce.

«Après avoir fait une réunion avec France Urbaine, on a mis ici, sur Dijon Métropole, un ensemble de dispositifs conséquents et c'est reconnu au niveau des autres collectivités» ajoute l'élue. Les aides métropolitaines venant s'ajouter aux dispositifs régionaux et aux mesures nationales. «C'est un choix de François Rebsamen de mettre en place un fond local pour pouvoir être en relation directe puisque nous sommes en proximité, on connaît nos commerçants et c'est plus facile aussi de venir vers nous» insiste la socialiste.

«On a mis aussi en place un mode d'accompagnement à la constitution des dossiers parce que, pour beaucoup de commerçants, c'est beaucoup de documents à récupérer auprès des experts-comptables» constate l'adjointe au commerce. Un accompagnement réalisé avec l'appui de la délégation Côte-d'Or de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat ainsi que de la Chambre de Commerce et d'Industrie Côte-d'Or Dijon Métropole.

«C'est une très belle réouverture aujourd'hui»


«Je suis aller faire le tour des commerces ce matin, on sent un très bon état d'esprit, des clients qui se sont détendus, qui sont contents» constate Nadjoua Belhadef qui ajoute que «les commerçants se disent enfin qu'ils vont pouvoir faire leur métier parce que j'ai eu aussi des gens qui m'ont dit 'Madame, c'est super les aides d'Etat ou de la Métropole mais nous, on a besoin de travailler, notre cœur de métier, c'est le contact, la relation client'».

De plus, selon l'adjointe au maire, «les Dijonnais sont au rendez-vous et bien au-delà, (…) en plus, on a la chance d'avoir une météo très favorable donc c'est une très belle réouverture aujourd'hui». «Déjà au premier confinement, nos commerçants ont su mettre en place des règles, de la distanciation, du gel hydroalcoolique partout. Mais, globalement, ce matin, il y avait une certaine fluidité. Il y avait du monde en ville. C'était très agréable pour eux et pour nous» réagit Nadjoua Belhadef.

Une plateforme numérique locale


La municipalité accompagne la fédération de commerçants Shop In Dijon pour s'appuyer sur sa plateforme afin d'établir «un marché de Noël virtuel». Constitué de vêtements, d'objets ainsi que de produits frais alimentaires, les références de My Shop In Dijon peuvent être livrées directement à domicile (lire le communiqué). Un partenariat a été passé avec la SCOP Toutenvélo. Des livraisons peuvent se faire dans un local du CHU Dijon Bourgogne. Les agents Divia sont aussi concernés.

Entre les Galeries Lafayette, les commerçants indépendants ou franchisés et le marché des Halles, une large offre de produits variés est accessible à Dijon qui se revendique dans sa communication «plus grand centre commercial à ciel ouvert de Bourgogne-Franche-Comté». Malgré les frimas de l'hiver qui approche, cela peut être un atout pour les consommateurs cherchant de l'espace.

Ouverture des commerces le dimanche


Avec l'allègement du confinement, les commerces qui rouvrent ce samedi pourront accueillir des consommateurs jusqu'à 21 heures. Ils pourront aussi ouvrir les dimanches de décembre. L'adjointe au commerce anticipe la venue de la clientèle : «Dijon est classé zone touristique et il y avait déjà une clientèle de centre-ville le dimanche. Le directeur des Galeries Lafayette nous avait indiqué que c'était une opération qui fonctionnait puisqu'il avait embauché du personnel supplémentaire et qu'il avait constaté qu'il y avait une réelle clientèle qui consommait qui venait le dimanche au centre-ville»

«Une initiative assez incroyable qui met en valeur le Morvan»


Même en version réduite les Féeries de Noël contribuent à plonger autant que faire se peut les badauds dans une ambiance de fêtes de fin d'année. «Il fallait que l'on maintienne cette petite féerie de Noël qui a du sens pour beaucoup» insiste Nadjoua Belhadef qui rend hommage aux services du commerce et des espaces verts ainsi qu'aux équipes d'On Dijon.

L'installation des illuminations a commencé la mi-octobre pour s'étendre cette année sur 80 rues de la commune. Au-delà du centre-ville, des illuminations ont été installées dans plusieurs quartiers. En tout, 17 secteurs sont couverts, 9 en centre-ville et 8 dans d'autres quartiers.

La nouveauté de cette année est constituée par l'assemblage de 361 petits sapins pour en figurer un grand place de la Libération. Un choix qui avait été décidé avant même le reconfinement. «On a souhaité le maintenir parce que ça s'inscrit dans cette volonté de maintenir des éléments de décoration pour les Dijonnais mais aussi parce que c'est un soutien à la filière pépiniériste» explique l'adjointe au commerce.

Les petits sapins Nordmann viennent du Morvan. L'approvisionnement a été assuré par Philippe Chaventon de l'EARL Du Parc, basée à Dun-les-Places dans la Nièvre. D'ailleurs, le président du parc naturel régional de Morvan Sylvain Mathieu – par ailleurs conseiller régional PS – s'est fendu d'un message sur les réseaux sociaux afin de féliciter la Ville de Dijon : «merci à notre capitale régionale pour cette initiative assez incroyable qui met en valeur le Morvan».

À la suite de la pose des décorations sur le grand sapin, «les agents de On Dijon sont très fiers de ce qu'ils ont réalisé et le maire et l'équipe municipale aussi» s'enthousiasme Nadjoua Belhadef qui ajoute : «on voit des centaines de Dijonnais qui se prennent en photo devant le sapin». Après les fêtes, le grand sapin sera démonté et les petits sapins broyés pour être utilisés en paillage par les agents des espaces verts.

Lancement des illuminations


Ce samedi 28 novembre, pas de déambulation officielle ni d'animation de rue. Symboliquement, François Rebsamen a rejoint Nadjoua Belhadef place de la Libération en début de soirée, accompagné de plusieurs élues. Pas de «bouton rouge» pour lancer les éclairages. Pas de foule non plus.

À 18 heures, les équipes d'On Dijon ont allumé les illuminations sous les applaudissements du maire et des élues municipales. Plusieurs dizaines de Dijonnais s'étaient rassemblés par petits groupes amicaux ou familiaux sur la grande place pour admirer les décorations du sapin et les projections sur la façade du palais des ducs de Bourgogne.

Jean-Christophe Tardivon

Lancement des illuminations de fin d'année à Dijon


Les commerces rouvrent avec positivisme au centre-ville de Dijon