Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
05/10/2023 13:26
13418 lectures

DIJON : L'émotion et l'enquête après l'incendie du Carrousel «Gustave Eiffel»

L'emblématique manège pour enfants de la place du Bareuzai a brûlé dans la nuit, ce jeudi 5 octobre. Les premières réactions expriment une grande émotion.
Actualisé : «Le carrousel de la famille Bailly, qui donne de la joie aux jeunes dijonnais depuis 1978, renaitra de ses cendres et reviendra», déclare la famille, ce vendredi 6 octobre.
L'odeur âcre prend à la gorge, l'émotion serre le cœur. Le Carrousel «Gustave Eiffel» de la place François-Rude a été détruit par un incendie dans la nuit du 4 au 5 octobre 2023.

Autour de 4 heures 30, ce jeudi, six sapeurs-pompiers du SDIS 21 sont intervenus pour éteindre les flammes mais le manège pour enfants était déjà totalement embrasé (lire notre article).

Bien connu des Dijonnais et apprécié des touristes, le Carrousel 1900, propriété de la famille Bailly-Cochet, était orné de dessins représentant les œuvres de Gustave Eiffel, ingénieur dont on commémore en 2023 le centenaire de sa disparition.


Le procureur ouvre une enquête


Problème technique ou acte criminel ? Le procureur de la République de Dijon a ouvert une enquêté, confiée à la Police nationale. Des agents de la police scientifique et technique ont d'emblée effectué les premiers relevés dans ce secteur couvert par des caméras de vidéoprotection.

Parallèlement, les services de la Ville de Dijon étaient à pied d’œuvre pour sécuriser le site sur un large périmètre autour de la fontaine du Bareuzai.

«On apporte tout notre soutien à la famille», déclare Nadjoua Belhadef


«On est tous dans l'émotion. Ce manège installé sur la place François-Rude depuis maintenant 50 ans, c'est une partie de Dijon. On voit les gens qui s'arrêtent, de tous les âges, parce que tout le monde est monté sur ce manège», a réagi Nadjoua Belhadef (PS, FP), adjointe au maire de Dijon déléguée au commerce et à l'artisanat, présente sur les lieux dès le début de journée.

«On apporte tout notre soutien à la famille qui vit des moments extrêmement difficiles puisqu'elle explique que ce manège, c'est toute leur vie», a indiqué Nadjoua Belhadef. «La famille qui est propriétaire de ce manège était très impliquée. Dernièrement, elle a organisé une journée solidaire puisque, tous les ans, ils offrent la gratuité pour les enfants issus de familles modestes.»

«La vision de ce manège dans cet état est très dure sur cette place carte postale de la ville de Dijon. On laisse la police, qui, très vite, s'est rendue sur place, faire son travail. On sent l'investissement des forces de l'ordre. On fait confiance à la police pour mener cette enquête», a-t-elle ajouté.

«Les services techniques sont prêts et attendent les feu vert de la part des forces de l'ordre pour pouvoir déblayer et permettre un passage sécurisé», a précisé l'élue municipale.

Didier Martin souligne «le dévouement» de la famille Bailly-Cochet


Député de la première circonscription de la Côte-d'Or, Didier Martin (REN), s'est également rendu sur place.

«J'ai été prévenu par un ami. Je voulais venir me rendre compte par moi-même et partager le sentiment de désolation de tous. On a tous eu des enfants qui ont fait des tours de manège sur ce équipement du centre-ville. C'est aussi la carte postale de Dijon», a-t-il exprimé.

«Par amitié pour la famille Bailly-Cochet, je tenais à leur apporter tout mon soutien. J'ai parlé avec Madame Bailly, elle est effondrée. Il va falloir que l'assurance fonctionne et que, rapidement, ils trouvent les moyens de reprendre l'exploitation de ce manège auquel on est, tous, très attachés, les Dijonnais et les touristes», a commenté Didier Martin.

«J'ai une pensée particulière pour Robert et Monique, son épouse partie d'une maladie, qui ont tenu ce manège pendant des dizaines d'années. Monique était une femme très généreuse, qui accueillait les enfants gratuitement une fois par an pour faire preuve d’œuvre sociale avec la Ville de Dijon. Ce sont des gens qui passaient, avec un grand dévouement, tout leur temps professionnel et au-delà au centre-ville de Dijon. C'est une grande tristesse pour eux», a témoigné le député.

Didier Martin n'exclut pas la piste criminelle : «la police est là, les prélèvements sont faits, l'enquête va aussi utiliser les moyens de surveillance du centre-ville de Dijon. Il y a de nombreuses caméras. Si cet incendie devait être criminel, je pense qu'il y aura rapidement des moyens de le savoir».

Shop in Dijon envisage «un fonds de solidarité»


«Je suis estomaqué», a déclaré Denis Favier, président de la Fédération des commerçants et artisans dijonnais Shop In Dijon, en découvrant les décombres. «Un feu comme ça ne doit pas prendre de façon totalement naturelle.»

«C'est la carte postale de Dijon entre autres – avec le palais des ducs de Bourgogne et la Porte Guillaume – et, bien entendu, Shop in Dijon apporte son soutien à la famille».

La fédération de commerçants réfléchit à mettre en place un «fonds de solidarité» pour venir en aide notamment au salarié du manège qui «va chercher les tickets dans les mains des enfants depuis de nombreuses années».

Actualisé le 5 octobre 2023 : La démarche s'est rapidement concrétisée par une cagnotte instaurée sur Leetchi.

«On voit l'attachement des Dijonnais pour le manège», constate Christelle Bailly


Propriétaire du manège depuis près de 50 ans avec son époux Joël Perrier, Christelle Bailly s'est rapidement rendue sur place, «prévenue par une voisine à 4 heures 30».

«Tout le monde est venu. La Ville de Dijon, Monsieur le procureur de la République... Tout le monde dit qu'ils nous soutiennent, toute la ville est derrière nous», a témoigné Christelle Bailly, très émue. «On remercie tout le monde, on voit l'attachement des Dijonnais pour le manège. C'est le travail de mes parents, depuis plusieurs générations.»

Les Dijonnais partagent leur émotion


Dès le début de la journée, avec stupéfaction, les premiers passants ont effectivement découvert le sinistre qui s'étend dans un périmètre relativement restreint, l'incendie n'ayant apparemment pas provoqué de dégâts importants sur les commerces environnants.

Nombreux sont ceux qui ont tout d'abord partagé leur émotion avec des inconnus présents autour d'eux ou qui sont allés apporter leur soutien à la propriétaire du manège. Plusieurs ont photographié les restes du Carrousel, en guise de témoignage à conserver face à cet événement dramatique.

Jean-Christophe Tardivon

Les autres réactions

«Comme tous les Dijonnais, j'ai été choqué et triste de voir l'incendie de Carrousel. On y a tous des souvenirs familiaux. Je ressens et je partage beaucoup d'émotion», a réagi Laurent Bourguignat (LR, NE), président du groupe municipal d'opposition Dijon autrement, lui aussi rapidement présent place du Bareuzai.

Le maire de Dijon, François Rebsamen (PS, FP), s'est exprimé sur le média social X (ex-Twitter) : «Très vive émotion à Dijon suite à l’incendie vraisemblablement d’origine criminelle du manège historique de la place du Bareuzai. Les auteurs de cet acte inadmissible doivent être arrêtés et jugés au plus vite».

Actualisé le 5 octobre 2023 : En début de soirée, le maire de Dijon a réagit plus longuement indiquant que «la ville de Dijon mettra tout en œuvre pour que notre si belle place François Rude retrouve les sourires émerveillés des enfants à l’approche d’un tour de manège» (lire le communiqué).

Une réaction à laquelle s'est associé Franck Robine, via X : «[Le] préfet de la Côte-d'Or, partage l'émotion du maire de Dijon François Rebsamen et des Dijonnais suite à l’incendie du manège de la place du Bareuzai».

Puis François Sauvadet (UDI), président du conseil départemental de la Côte-d'Or : «Très attristé d'apprendre la destruction du célèbre carrousel de Dijon, une institution Côte-d'Orienne depuis 45 ans, dans un incendie cette nuit. Je remercie les équipes du SDIS 21 pour leur intervention».

«Quelle tristesse, ce manège était le cœur des enfants au cœur de la ville... Après l'enquête nécessaire, il faudra retrouver ce symbole de Dijon», a posté le conseiller municipal d'opposition Henri-Bénigne de Vrégille (HOR), toujours sur X.

Par communiqué en milieu de journée, Antoine Camus, délégué de Reconquête en Côte-d'Or, a tenu à réagir : «la destruction du carrousel est un triste événement pour le cœur historique de la ville de Dijon et pour l’ensemble des dijonnais. Si la cause criminelle était confirmé nous demandons une réponse rapide et exemplaire des instances judiciaires. La fédération Reconquête21 se tient aux côtés du propriétaire du carrousel et des commerçants de la place du Bareuzai».

Agir pour Dijon, présidé par Emmanuel Bichot (LR, AD) : «Tristesse et incompréhension devant l’incendie du carrousel de la place François Rude qui faisait partie du patrimoine dijonnais, avec son cachet et les peinture en hommage à Gustave Eiffel.»

Nathalie Koenders (PS), première adjointe au maire de Dijon : «Je partage l’émotion de tous les dijonnais ce matin après l’incendie qui a dévasté l’emblématique carrousel de la place François Rude. Chacun y a des souvenirs d’enfants, de jeunes parents ou de grands parents. J’apporte mon soutien à sa propriétaire.»

Benoît Bordat (FP), député de la Côte-d'Or : «Tristesse et colère face aux images de l’incendie qui a détruit cette nuit le manège du Bareuzai auquel tous les dijonnais étaient particulièrement attachés. L’enquête fera la lumière sur les raisons de ce désastre et la justice prendra les mesures qui s’imposent rapidement. Tout mon soutien à la famille Bailly et aux commerçants de la place François Rude.»

Claire Vuillemin, conseillère municipale indépendante : «Triste spectacle devant ce Carrousel installé depuis 1978. Pour moi, dijonnaise d’adoption, il représentait un symbole et nos touristes avaient plaisir à visiter cette place habillée de ce manège C’est aussi le film "L’étudiante" de 1987? Que la lumière soit faite sur cet incendie.»

«C'est le cœur des dijonnais qui a été attaqué place du Bareuzai»

Actualisé le vendredi 6 octobre 2023 :


Maître Jean-Philippe Morel, avocat de la famille Bailly, communique en leur nom une réaction :
« C'est le cœur des dijonnais qui a été attaqué place du Bareuzai.
C’est pourquoi l'émotion est très grande, comme celle qu'il y eut en 2000 avec la destruction de la chouette.
La famille Bailly est particulièrement touchée par l'immense solidarité, et générosité, des Dijonnais.
L'incendie volontaire du Carrousel « Gustave Eiffel » semble être assez évident.
La famille Bailly a toute confiance dans les services de police, qui sont très mobilisés pour identifier rapidement les auteurs et commanditaires.
Le carrousel de la famille Bailly, qui donne de la joie aux jeunes dijonnais depuis 1978, renaitra de ses cendres et reviendra ! »



































Infos-dijon.com - Mentions légales