Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
20/12/2021 19:53

DIJON : L'entreprise Eden ETTP a été désignée lauréate nationale du concours Talents des Cités 2021

La société Eden ETTP s’appuie sur la loi sur le travail à temps partagé pour proposer aux entreprises des salariés en fonction du nombre d’heures dont ceux-ci ont besoin. Rencontre avec l'entrepreneuse Laëtitia Ngama.
Pour Laëtitia Ngama, le travail à temps partiel est un choix, tel «un équilibre de vie». C’est suite à une période de travail à temps partagé il y a cinq ans en région parisienne que l’idée de créer une société se basant justement sur cette forme de travail, autorisée par la loi du 2 août 2005, a germé.

Le projet a été conforté par une étude de marché effectuée en fin 2019 et début 2020 dans la région dijonnaise. «Beaucoup de petites entreprises se sont montrées intéressées sur le secteur et beaucoup ne connaissaient même pas cette possibilité du temps partagé», retient Laëtitia Ngama, revenue habiter à Chenôve là où elle a grandi et ayant donc décidé de créer la société Eden ETTP avec son petit frère Terence.


Les statuts de l’entreprise basée à Dijon ont été déposés sous le régime d’une SAS début novembre 2021. La loi sur laquelle elle s’appuie lui permet de pouvoir contracter des CDI allant jusqu’à 4 jours de travail et 28 heures par semaine, avec possibilité de les répartir entre différentes entreprises suivant les besoins. 2 heures, 10 heures, 17 heures, 22 heures, le temps de travail est calé avec le potentiel salarié.

Le salarié définit son temps de travail


«Pour un salarié qui va travailler 20 heures par semaine, sa rémunération sera de 1.100 euros nets. Nous avons fait le choix de compenser les marges possibles pour nous par les subventions que nous pouvons percevoir, dans l’intérêt de nos salariés qui ne se retrouvent pas au Smic», précise Laëtitia Ngama, dont l’entreprise est soutenue par France Active Bourgogne et est en lien avec l’Agefiph.

La stabilité de la personne salariée en temps de travail partagé est générée par le fait que les entreprises sollicitant Eden ETTP s’engagent sur une durée d’au moins six mois, sur une configuration de travail définie au préalable.

Eden ETTP souhaite d’ailleurs ouvrir des fenêtres d’emploi adaptées à différents profils. Le travail à temps partagé peut-être un choix, comme il peut convenir à des personnes présentant des handicaps ne leur permettant pas d’assurer un temps plein, ou bien à des personnes en transition dans leur vie professionnelle.

L’entreprise a débuté avec deux salariées, pour 24 heures de travail hebdomadaire réparties sur ces dernières. La première est une jeune maman n’ayant pas travaillé pendant plusieurs années et souhaitant reprendre une activité en souplesse pour pouvoir continuer à garder ses enfants tout juste entrés à la crèche. La seconde salariée a pour envie d’ouvrir son cabinet de sophrologie dans quelques années en ayant besoin d’un revenu stable en parallèle de bosser sur son projet. Eden ETTP tient aussi à une mission sociale inscrite dans ses statuts.

Une stabilité de part et d’autre


Ne cachant pas que son activité fait concurrence à l’intérim, Laëtitia Ngama met en avant une stabilité qui convient autant au salarié qu’à l’entreprise. «Nos salariés ne sont pas de passage», fait-elle remarquer. En ajoutant que la crise sanitaire et notamment le télétravail ont été bénéfiques sur un point : «Les entreprises ont compris qu’une personne à temps partiel n’est pas plus mauvaise qu’une personne à temps plein. Un salarié peut être hyper-compétent sans faire de la présence».

Eden ETTP est aujourd’hui sollicitée pour des activités administratives, commerciales, dans des cabinets médicaux ou auprès de groupements d’artisans, mais aussi pour de la manutention.

Entamant sa première année d’activité, Laëtitia, comptable de formation, et Terence Ngama, chef de projet informatique, ont fixé l’objectif de fidéliser jusqu’à fin 2022 six clients sur une moyenne de 20 heures par semaine, afin de pouvoir s’engager sur «sept à huit embauches en CDI». Cela en envisageant, dans une seconde phase, de développer l’entreprise vers une montée en compétences de ses salariés via des partenariats avec les opérateurs habilités.

La démarche entrepreneuriale est d’ores et déjà saluée et récompensée. Eden ETTP a été désignée lauréate nationale du concours Talents des Cités en octobre dernier. Plus récemment encore, l’entreprise faisait partie des vingt nominées du concours «Initiative au féminin» porté par l’association Initiative Doubs Territoire de Belfort.

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier

Cinq initiatives au féminin et innovantes en Bourgogne-Franche-Comté récompensées




Infos-dijon.com - Mentions légales