Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
30/10/2021 17:21

DIJON : La bataille du 30 octobre 1870 commémorée

Une cérémonie commémorative s’est déroulée ce samedi en début de matinée sur la place du 30 octobre et de la Légion d’honneur.
Cette commémoration aurait dû être relancée pour le 150ème anniversaire de ladite bataille l’année dernière mais la crise sanitaire en a décidé autrement. Ce samedi, c’est donc ses 151 ans que la municipalité de Dijon a célébrés.

Le premier temps de la commémoration s’est déroulée au cimetière des Péjoces. Un hommage a été rendu au Général Adrien Fauconnet devant sa tombe par plusieurs gestes : lecture par un gendarme d’un texte retraçant l’histoire de ce colonel qui s’illustra particulièrement et trouva la mort dans la défense de Dijon contre 20 000 soldats prussiens, le 30 octobre 1870, le jour même où il était promu Général de brigade ; dépôt de chrysanthèmes par les autorités civiles et militaires ; minute de silence.


Le deuxième temps s’est donc déroulé sur la place du 30 octobre et de la Légion d’honneur, là aussi rythmé par la lecture d’un texte sur l’histoire de la première bataille de Dijon, le traditionnel dépôt de gerbes par les autorités civiles et militaires dont Benoît Bordat, adjoint au maire délégué aux anciens combattants, au devoir de mémoire, à l’engagement citoyen et à la défense nationale, le respect d’une minute de silence et de la Marseillaise.

«La preuve éclatante du patriotisme» des volontaires dijonnais


Ce fut l'occasion de rappeler qu’au cours de la guerre qui opposa la France à une fédération d’États allemands, entre juillet 1870 et janvier 1871, Dijon a occupé une place particulière. La ville et ses environs ont été le théâtre de trois batailles.

«Celle du 30 octobre vaudra à Dijon de recevoir la Légion d’honneur en hommage à l’acte héroïque des volontaires qui ont résisté valeureusement aux troupes prussiennes et donné la preuve éclatante de leur patriotisme. Un épisode glorieux, marquant cependant une défaite, dont la mémoire se perpétue à travers la statue de la Résistance réalisée par Paul Cabet. Sur ce monument commémoratif installé à partir de 1874 sont inscrits 121 noms : ceux de 63 militaires, dont le Général Fauconnet, et de civils tués le 30 octobre ou décédés des suites de leurs blessures», souligne la municipalité de Dijon.

Suivront la bataille de Nuits-Saint-Georges, en novembre, et enfin les affrontements de janvier 1871, au Nord, marqués par l’appui de Garibaldi et de l’armée des Vosges.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier









Infos-dijon.com - Mentions légales