Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
13/11/2020 03:22

DIJON : La Caisse d’Épargne construit le plus grand bâtiment tertiaire à ossature bois de France

70 mètres de long, 6 niveaux, 2.500 m3 de bois. Le Valmy vise les records. C'est le futur siège de la Caisse d’Épargne de Bourgogne-Franche-Comté pour lequel une étape symbolique a été marquée ce jeudi 12 novembre par François Rebsamen, maire de Dijon, et Jean-Pierre Deramecourt, président du directoire de la caisse régionale.

Un nouvel immeuble est en passe de dominer la plaine dijonnaise. Le regard porte loin depuis la terrasse du futur siège régional de la Caisse d’Épargne : Ruffey-lès-Echirey est tout proche de la zone Valmy et les étangs de la Tille semblent à peine plus éloignés depuis le sixième étage. Sur un chantier débuté en septembre 2018, le bâtiment est en cours de construction mais la Caisse d’Épargne a choisi de marquer une étape importante ce jeudi 12 novembre 2020 : l'achèvement de la structure bois qui fait l'originalité de ce bâtiment.

Seul élu présent, le maire PS de Dijon, François Rebsamen visite ce jeudi le chantier en compagnie de Jean-Pierre Deramecourt, président du directoire de la caisse régionale, d’Éric Fougère, président du conseil d'orientation et de surveillance, ainsi que de représentants des entreprises. Un parcours guidé par les architectes Mathias Romvos et Alice Mucchielli de Graam Architecture.

«La dynamique de transformation et de modernisation de la Caisse d’Épargne»

Le bâtiment est d'ores et déjà baptisé «le Valmy» comme pour mieux marquer son empreinte sur la zone d'aménagement concertée du Parc Valmy, à l'extrémité septentrionale de Dijon. Non seulement la campagne de l'est dijonnais se devine dans la brume automnale mais la LiNO semble n'être qu'un fin ruban noir, les trams cassis sortent d'un jeu de modélisme ferroviaire et même la grande clinique voisine perd de sa superbe depuis la terrasse. Bien des bâtiments environnants risquent de recevoir quelques critiques sur leur «cinquième façade» depuis les bureaux du Valmy.

Le futur siège de la Caisse d’Épargne Bourgogne-France-Comté regroupera l'ensemble des fonctions support, à ce jour réparties sur plusieurs sites. Pour la banque, «ce projet ambitieux s'inscrit dans la dynamique de transformation et de modernisation de la Caisse d’Épargne Bourgogne-Franche-Comté afin d'accroître l'efficacité et l'adaptabilité de l'entreprise et ainsi assurer le meilleur service à ses clients et sociétaires». Le Valmy est envisagé comme un outil favorisant «la transversalité et le collaboratif».

Le bois, un matériau avec un faible impact écologique


Selon l'agence Graam Architecture, il s'agit du plus grand bâtiment en bois de France destiné au tertiaire. À l'échelle de l'Europe, il faut aller en Allemagne pour trouver un bâtiment plus grand de quelques mètres carrés. In fine, il s'agira d'un bâtiment passif consommant en énergie primaire 40 kWh par m² et par an.

La superstructure bois repose sur une infrastructure en béton. Le processus de construction est visible aux travers des parois de verre agrafées et renvoie aux maisons à colombages. Cette enveloppe de verre est prévue pour protéger le bois comme une «double peau bioclimatique» et assurer le confort thermique des usagers du bâtiment.

Plusieurs techniques ont été utilisées : noyaux structurels en panneaux bois massifs contrecollés, structure primaire poteau-poutre en lamellé-collé, planchers structurels en panneaux bois massifs avec des planchers non-structurels en béton préfabriqué sur des poutres bois, exostructure en bois lamellé-collé reprenant le contreventement.

L'agence d'architecture insiste sur le fait que «le bois est un matériau respectueux de l'environnement, naturel, renouvelable, biodégradable, recyclable». Il permet de lutter contre l'effet de serre avec un faible impact écologique à sa mise en œuvre.

Cinq fois plus léger que le béton armé et quinze fois plus léger que le métal, le bois lamellé-collé est un atout de ce projet architectural «100% filière sèche». Comme l'explique Graam Architecture, «ce mode constructif se traduit la préfabrication des éléments composant la façade, le plancher et la toiture en usine». Ensuite, «ceux-ci sont acheminés et assemblés directement sur le chantier». Les avantages : réduction des délais de montage, maîtrise de la qualité de finition, moindre impact sur l'environnement, réduction de la pénibilité au travail, moindre impact sonore du chantier.

Les atouts du bois se retrouvent aussi en matière d'isolation. Avec une conductivité faible, l'utilisation du bois limite les ponts thermiques. Le mur ossature bois qui se retrouve en façade devrait assurer «un excellent confort l'hiver et en été» et limiter «la propagation de la chaleur par les parois. À l'intérieur, une «ambiance inédite et chaleureuse» sera apportée par la structure bois laissée apparente.

L'agence d'architecture tient aussi à chasser une idée reçue : «le bois résiste très bien au feu». L'hygrométrie naturelle fait que la combustion du bois est lente et sa résistance parfaitement connue et maîtrisée. L'entreprise de constructions bois Simonin a ainsi retenu une solution assurant un degré coupe-feu de une heure entre les niveaux.

Même les cages d'ascenseurs sont en bois ! Construites en panneaux de bois à plis croisés de grandes dimensions, «elles forment des noyaux qui participent à la stabilité du bâtiment» explique Christian Balanche, directeur général de l'entreprise Simonin qui a eu recours à des bois provenant de Scandinavie pour ses lamellés-collés.

«Participer à l'amélioration permanente de la vie dans la cité»


Président du conseil d'orientation et de surveillance de la Caisse d’Épargne Bourgogne-France-Comté, Éric Fougère est le premier à prendre la parole aux moments des discours officiels. Il souligne que l'ambition de ce bâtiment est «de participer au renouveau de l'architecture tel que l'on peut l'imaginer dans la décennie qui vient».

Pour sa part, Jean-Pierre Deramecourt rappelle que la Caisse d’Épargne Bourgogne-France-Comté se veut être «une entreprise moderne et novatrice» et que le futur siège sera «l'exemple concret de l'ancrage régional de la banque qui participe au dynamisme du territoire en valorisant les filières d'activité comme le bois et en s'appuyant sur les savoir-faire des entreprises régionales».

En choisissant le Parc Valmy, la Caisse d’Épargne entend «rester fidèle à sa volonté de participer à l'amélioration permanente de la vie dans la cité» indique le président du directoire qui insiste sur le fait que la banque fut une des premières à créer un centre d'affaires et une agence au sein du Parc Valmy.

Malgré l'investissement, l'écureuil espère préserver quelques noisettes. Le nouveau bâtiment représente une économie de 2.200 m² par rapport aux sites actuels ce qui se répercute sur les coûts de fonctionnement, qui devraient diminuer de 640.000 euros par an.

«Dijon a une histoire avec le bois»


À son tour, François Rebsamen voit dans l'édification de ce bâtiment «un signe de confiance dans l'avenir». D'ailleurs, le maire de Dijon anticipe que le Valmy contribuera à «l'attractivité» de la ville. Un bâtiment qui fait un lien avec le passé : «la trentaine des remarquables maisons à pans de bois de notre centre-ville nous rappellent que Dijon a une histoire avec le bois. Ça permet, avec cette construction, de redonner son lustre, toute sa valeur, à ce noble matériau» déclare-t-il en songeant aux 20. salariés de la filière bois dans la région.

Maintenant que la structure bois est quasi-achevée, les habillages intérieurs vont commencer. Un peu en retrait de la rue, un parking silo est aussi en cours de construction pour compléter les équipements de la ZAC Valmy.

Jean-Christophe Tardivon

L'entreprise Simonin a perpétué la tradition en posant le «bouquet final» au sommet du Valmy


Chiffres clés
9.500 m²
2.500 m3 de bois
6 niveaux sur sous-sol
70 mètres de long
22 mètres de haut
39 entreprises intervenant sur le projet
Livraison fin 2021
Emménagement des 400 collaborateurs
à la fin du premier semestre 2022

Maîtrise d'ouvrage
SCCV Tertiaire Valmy
LCDP Promoteur
Société Est Métropoles

Maîtrise d'oeuvre
Graam Architecture
C&E ingénierie
Hydraeco
ATEEC
META
Atelier Juno
AMO Bois
BTP Consultants Rhône-Alpes
Socotec
Geotec

Terrassement : Roger Martin
Structure bois : Simonin
Peau vitrée extérieur : Viry
Plomberie : Engie
Électricité : Engie

Le Valmy en vidéos
Caisse d’Épargne (2'16)
Graam Architecture (3'07)
Roger Martin (3'00)
Simonin (2'38)
Viry (2'35)