Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
16/11/2021 18:21

DIJON : La CGT demande l'embauche de personnels municipaux dans les écoles

Une mobilisation s’est tenue devant la mairie ce mardi 16 novembre. Selon la CGT, Atsem, animateurs périscolaires, agents techniques voient leurs conditions de travail se dégrader.
Le préavis de grève avait été rédigé à l’adresse du maire de la ville de Dijon le 5 novembre dernier. Le syndicat CGT des personnels de la ville de Dijon, du CCAS et de Dijon Métropole y indiquait «déposer un préavis à destination de l’ensemble des agents de la direction Enfance Education», pour toute la journée de ce mardi 16 novembre 2021.

L’organisation syndicale avait alors décidé d’installer ce jour un bureau de recrutement sur la place de la Libération, devant l’hôtel-de-ville. «Selon nos élus municipaux, la mairie n’arrive pas à recruter ! La CGT organise son propre bureau d’embauches afin de récolter un maximum de CV, de lettres de motivation, d’accompagner et de suivre les dossiers», était-il expliqué autour de l’espace dressé pour l’occasion.


En toile de fond, le syndicat souhaitait dénoncer une polyvalence et une précarisation de l’emploi, «une politique de l’emploi en flux tendu», qui dégradent les services apportés aux enfants. Avec l’expression de revendications «pour un service public de qualité» notamment.

«Une première mobilisation a eu lieu en octobre où plus de 50 % des agents de la direction Enfance-Éducation de la ville de Dijon étaient en grève», a rappelé Sandrine El Mekki, secrétaire générale du syndicat cité, en ajoutant : «Comme les choses n’avançaient pas, on a décidé en assemblée générale cette deuxième mobilisation qui rassemble plus de personnes que la première».

«Un animateur peut être amené à gérer plus de 30 enfants à lui seul»


L’appel lancé aux Atsem, aux agents d’animation et techniques a été suivi ce mardi 16 novembre par plus de 80 personnes. Le syndicat CFDT des PEP s’est joint à la mobilisation.

La revendication première exprimée est l’embauche d’agents avec l’objectif de pouvoir avoir une Atsem par classe, «mais aussi du personnel qualifié pour l’animation, l’importance que tous les temps périscolaires, extrascolaires et pauses méridiennes soient reconnus jeunesse et sports afin que les taux d’encadrement ainsi que le nombre de personnels qualifiés soient respectés sur ces temps, sans oublier plus d’embauches d’agents d’entretien».
Une contractualisation à outrance est aujourd’hui dénoncée par la CGT, de même que la dégradation des conditions de travail des Atsem et en même temps l’accentuation d’une polyvalence demandée due notamment à l’accueil des plus jeunes enfants ou bien celui d’enfants en difficulté non reconnus en situation de handicap.

«Et les enfants, on y pense ? Un animateur peut être amené à gérer plus de 30 enfants à lui seul. Où est l’écoute, la bienveillance ? Comment les Atsem peuvent changer quinze couches en surveillant ceux qui n’en portent pas ? Comment un agent technique peut-il appliquer les normes plus le protocole sanitaire quand l’équipe est divisée de moitié ? Les décideurs ne répondent pas au désarroi des agents. Cette deuxième mobilisation n’est qu’un début. S’il faut continuer, nous continuerons. On ne lâche rien», a également lancé Sandrine El Mekki.

En milieu d’après-midi, une délégation d’agents a été reçue par Christophe Berthier, adjoint au maire de Dijon en charge du personnel, et Franck Lehenoff, adjoint au maire en charge de l’éducation.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier









Infos-dijon.com - Mentions légales