Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
08/04/2021 03:22

DIJON : La Cité internationale de la gastronomie et du vin prend forme

Eiffage met les bouchées doubles pour regagner le temps pris par la crise sanitaire et ses confinements. Une visite de chantier ce mercredi 7 avril a permis de suivre l'avancée des travaux. Découvrez le chantier sous toutes ses coutures.
Pour faire le succès de la Cité international de la gastronomie et du vin, la Ville de Dijon compte sur l'accord de «parcours culturels à la scénographie poussée» et d'«expériences culinaires remarquables». Au programme notamment, l'histoire de France vue au travers du repas gastronomique, la découverte du monde du vin, une cuisine événementielle riche en animations et des dégustations avant de finir autour du table avec un verre.

Pour donner un avant-goût de ce que le public pourra découvrir à partir de décembre 2021, François Deseille (Modem), adjoint au maire de Dijon en charge de la CIGV, a conduit une délégation pour une visite de chantier ce mercredi 7 avril 2021.

Le prestige des bâtiments historiques


La visite débute au pied des premiers immeubles neufs avant de se diriger vers les bâtiments historiques de l'ancien hôpital, restaurés en 90 appartement de standing par l'opérateur François 1er. Au sud, les fenêtres donneront sur l'Ouche et l'allée Bernard-Loiseau. Sur les 6,5 hectares du site, les espaces verts publics représenteront un hectare.

Toujours dans les bâtiments historiques, la livraison de l'hôtel quatre étoiles Curio by Hilton est désormais prévue pour 2023. Le gros œuvre démarrera fin 2021. L'hôtel comptera une grande salle de banquet pour 350 personnes.

Au milieu de ces bâtiments, la chapelle Sainte-Croix de Jérusalem, construite en 1459, reste propriété de la Ville ainsi que l'explique Christine Martin (PS), adjointe à la culture. L'édifice est en cours de restauration. Les sculptures intérieures seront préservées. La chapelle sera accessible en libre parcours, un mobilier permettra aux amateurs de musique ancienne de s'arrêter pour profiter de l'ambiance créée par l'ensemble Gilles Binchois.

Premières activités en septembre prochain


Le Village by CA sera le premier bâtiment accueillant des activités, à partir de septembre prochain. Une création contemporaine jouxte les locaux de l'ancienne école de médecine. Cet accélérateur de startups accueillera la Foodtech et Vitagora ainsi que des entreprises en lien avec la gastronomie et le développement durable.

«C'est une cité qui a vocation à rayonner sur toute la région»


Faisant partie du pôle culturel, la chapelle des climats de Bourgogne valorisera le classement au patrimoine mondial de l'Unesco obtenu en 2015. La chapelle marquera le «kilomètre premier de la route des grands crus», ainsi que le signale François Deseille. «Le principe est de travailler avec toutes les villes qui sont entre Dijon et Beaune», ajoute-t-il.

«Le lien entre les différentes cités est très important car le trait d'union de toutes les cités, c'est le vin», souligne Sladana Zivkovic (PS) qui travaille avec le BIVB, opérateur du réseau de Cité des vins et des climats de Bourgogne avec des sites à Beaune, Chablis et Mâcon. «On offrira des visites sur tout l'ensemble de la Bourgogne comme on le fait déjà à l'office de tourisme de Dijon : on renvoie sur des sites classés Unesco dans toute la Bourgogne-Franche-Comté. C'est une cité qui a vocation à rayonner sur toute la région», explique la présidente de l'office de tourisme de Dijon Métropole.

Accès au pôle culturel pour 8 euros


Dans cette chapelle, un espace présentera également les produits de Franche-Comté. De plus, «il est tout à fait possible d'avoir la marque 100% Côte-d'Or ici pour présenter toutes les richesses de nos territoires», lance François Deseille en guise d'invitation au président du conseil départemental. Les vins et différents produits seront régulièrement présentés pour des dégustations mais il ne s'agira pas d'un espace commercial. Les scénographes débuteront leur installation à partir de septembre prochain.

Le forfait permettant l'accès au pôle culturel devrait coûter environ 8 euros. Gérée par une régie municipale, la collectivité aura la maîtrise du coût du ticket. Des options conduiront à des expériences gustatives auprès du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB).

Une cuisine événementielle au cœur de la CIGV


Situé au centre du site, l'espace commercial de 5.000 m² sera dédié aux arts de la table pour valoriser le repas gastronomique des français, tel qu'il est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2010. Il sera géré par le groupe K-Rei qui «a bien pris la mesure du territoire local», selon Nadjoua Belhadef (PS), adjointe au commerce et à l'artisanat. Les producteurs locaux seront donc associés.

Protégée par une verrière, une cuisine événementielle de 570 m² sera le «cœur du réacteur» de la CIGV. Des animations régulières seront proposées par des cuisiniers sur le modèle de l'émission télévisée «Top Chef», conçues pour inciter à communiquer via les médias sociaux.

À proximité sera installé un bar à vins intégrant 250 distributeurs œnomatiques, offrant le choix parmi 2.500 vins du monde entier , ainsi qu'un restaurant gastronomique.

Défi technique pour la coque des cinémas


La partie cinéma doit accueillir un multiplexe Pathé-Gaumont de neuf salles et 1.500 places, prenant la suite du cinéma Devosges, ainsi que le projet Supernova porté par les salariés du cinéma Eldorado.

Une salle du multiplexe a représenté un défi technique pour le constructeur puisse localisée sur le passage d'un bras souterrain de l'Ouche ce qui fait qu'une enveloppe de protection a été conçue pour entourer le béton sur 2,50 mètres de hauteur, sur le modèle de la cage de la scène de l'Auditorium. Dans les étages, une salle sera mutualisée avec le pôle culturel en salle de conférences.

L'histoire de Dijon


L'hôpital du Saint-Esprit a été fondé en 1204, année qui donnera le nom du futur Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine (CIAP). L'accès au CIAP sera gratuit, en lien avec le label Ville d'art et d'histoire décerné par le ministère de la Culture.

Le hall d'accueil du CIAP sera occupé par l'office de tourisme de Dijon Métropole. Au-delà, un parcours d'expositions permanentes et temporaires pour présenter l'histoire de Dijon et le patrimoine majeur du territoire dont le site de l'ancien hôpital général et ses 800 ans d'histoire.

L'ancienne apothicairerie de l'hôpital, en cours de restauration, sera réinstallée au premier étage du CIAP. Un atelier pédagogique proposera des activités pour les élèves d'établissements scolaires notamment.

Le canon de lumière, icône de la CIGV


Avec son futur revêtement en acier Corten auto-patiné, le «canon de lumière» imaginé par l'architecte Antony Béchu surplombera le parvis de l'Unesco, côté rue Monge. Il sera la signature iconique de la Cité international de la gastronomie et du vin.

Le canon de lumière fera rentrer symboliquement la lumière dans la CIGV. Dans ce bâtiment, sur deux niveaux, prendra place l'école de cuisine Ferrandi qui proposera des formations à 112 stagiaires par an. Les connaissances sur le vin seront associées aux programmes sur la cuisine et la pâtisserie.

L’École des vins aux premières loges


La visite guidée de François Deseille prend fin au niveau du hall d'entrée. Depuis ce hall, l'espace de l’École des vins du BIVB sera directement accessible pour déguster des vins de Bourgogne lors de formules de 30 à 45 minutes.

Ainsi, la CIGV offrira des espaces de promenades et des boutiques, des découvertes gratuites et des animations payantes pour séduire un large public intéressé par une approche renouvelée de la gastronomie.

Jean-Christophe Tardivon

Un challenge pour Eiffage


La municipalité reprend la gouvernance du pôle culturel