Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
05/05/2021 20:46

DIJON : La Métropole, la Région et l'État signent un contrat de relance de 250 millions d'euros

Respectivement François Rebsamen, Marie-Guite Dufay et Fabien Sudry ont apposé ce mercredi 5 mai leur signature au bas d'un document représentant 250 millions d'euros d'investissements publics. François Rebsamen en a profité pour annoncer la localisation de la future école d'architecture dijonnaise.
L’État, la Région et la Métropole se sont réunis pour signer ce mercredi 5 mai 2021 à Dijon un accord de relance intervenant sur trois axes majeurs : la relance-l'innovation, la transition écologique et énergétique, la cohésion et la solidarité.

Cet accord concerne des opérations d'investissement engageant des financements publics de l'État et des collectivités. Le montant total des projets métropolitains concernés représente 250 millions d'euros.

Des projets structurants pour la métropole


En prenant la parole, François Rebsamen (PS) développe la dimension transition écologique et énergétique en citant les projets financés. Certains d'entre eux ont déjà démarré comme la commande de 27 bus et de bennes à ordures ménagères fonctionnant à l'hydrogène.


Certains projets vont bien au-delà de la métropole puisque la construction du nouveau centre de déchets couvrira les besoins de 450.000 habitants. Le contrat verra aussi une accélération du programme des aménagements cyclable à hauteur de 3,3 millions d'euros par l'Europe, l’État et la Région.

Pour clore le chapitre environnement, François Rebsamen glisse : «Le réchauffement climatique cela passe par des grands projets, cela ne passe pas par la plantation de trois arbres au centre ville ou par du jardinage». Une référence aux activistes écologistes des Jardins de l'Engrenage souhaitant instaurer une «zone à défendre» près du siège de Dijon Métropole.

D'autres projets ont également été abordés, comme la rénovation des équipements sportifs du lac Kir datant de 1972 à hauteur de 5,5 millions ou encore le projet Réadaptic du CHU Dijon Bourgogne à hauteur de 36 millions d'euros qui vise la construction de la maison du futur en soins de suite et de rééducation.

La future école d'architecture sur le site Terrot


La Bourgogne-Franche-Comté est la seule région de France à ne pas être dotée d'une école d'architecture, ce qui sera bientôt révolu. Un montage juridique est en cours pour ce projet de l'ordre de 14,6 millions d'euros qui sera implanté sur l'ancien site des usines Terrot.

Les élections régionales s'invitent au contrat


Dans son intervention, la présidente de Région, Marie-Guite Dufay (PS) insiste sur les opportunités nées de la crise qui permettent d'aborder «des mutations essentielles». Elle souligne également «l'accord parfait» dans le travail mené avec l'État sur ce contrat, satisfaction partagée par le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Non sans incertitude par rapport à l'avenir, la présidente de Région a tenu à poser cet acte signé par l'assemblée régionale avant que ne se déroulent les prochaines échéances électorales. Néanmoins, elle précise qu'il appartiendra ensuite à la prochaine assemblée d'instruire les dossiers pour le suivi de ces projets.

C'est donc avec un «oui franc et massif» qu'elle donne son approbation au contrat, en précisant que le jeu démocratique décidera des choses et de l'avenir, en espérant être de la partie. Et de terminer en disant «c'est la démocratie qui vivra, vive la démocratie».

La suite logique des signatures du CPER entre la Région et l’État


Après avoir exprimé son espoir de sortie de crise autour de la vaccination, le préfet tient à souligner la place importante de l'État dans le soutien à l'économie, et donc, de fait, au social. Les aides permettent d'éviter l'affaissement de l'économie. «Jamais des moyens aussi importants n'ont été dégagés pour soutenir la vie économique et sociale», précise-t-il. Quelques-uns des chantiers menés par l'État ont pu être accélérés par la crise grâce à la relance parmi lesquels il cite : l'accessibilité en gare, les rénovations de bâtiments, d'université, d'administration…

Ce nouvel accord s'inscrit dans le contrat de plan État-Région 2021-2027 et fait suite à la signature du contrat de relance le 5 février 2020 entre l’État et la Région, effectuée à Besançon en présence de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Il prolonge également la décision prise en décembre dernier par la Région d'attribuer une aide exceptionnelle d'un milliard d'euros.

La prochaine étape à suivre est la signature d'un contrat de relance et de transition écologique entre la Métropole et l'État qui devrait avoir lieu avant la fin de l'année.

Sabrina Dolidze














Infos-dijon.com - Mentions légales