Recherche
> Vie locale > Vie locale
05/06/2020 11:25

DIJON : La piétonnisation temporaire autour des Halles est à l'étude

Les réunions s'enchaînent pour les représentants de l'UMIH 21 afin de trouver un terrain d'entente avec la Ville de Dijon dans le but de doubler la superficie des terrasses des cafés et des restaurants. Actualisé : le tour des Halles sera piétonnisé en juillet et août.
Parmi les mesures de soutien économique votée par la municipalité le 28 mai dernier figure «l'exonération totale de tous les droits de voirie (terrasses, étalages, stores, enseignes et divers matériel), pour les mois de janvier à juin 2020 et ce pour tous les commerces dijonnais» (lire le communiqué).

L'ampleur des terrasses devient un enjeu alors que les bars, brasseries, cafés et restaurants doivent espacer (ou séparer physiquement) les tables dans le cadre des mesures sanitaires de lutte contre l'épidémie de Covid-19 (lire notre article). À quelques jours de l'été, les professionnels comptent bien sur la possibilité d'étendre les terrasses pour compenser le manque à gagner du fait d'une réduction du nombre de tables.

Les gérants de ces établissements sont représentés auprès des pouvoirs publics par l'Union des Métiers et Industries de l'Hôtellerie de Côte-d'Or (UMIH). L'UMIH a donc porté auprès de la Ville de Dijon la demande d'agrandissement des terrasses habituels sur l'espace public. Comme l'a indiqué la secrétaire générale de l'UMIH, Isabelle Grandin, «les demandes ont été entendues par la Ville de Dijon».

Un travail sur les cartes des places et des rues


Une réunion de la commission espace public, vie urbaine, tranquillité publique et écologie urbaine  a eu lieu ce mardi 2 juin 2020. Participent habituellement à ces réunions les élues Danielle Juban et Dominique Martin-Gendre, les technicien des services du commerce et de la tranquillité publique, la police municipale et le vice-président de l'UMIH 21 Lionnel Petitcolas.

«Le sentiment est d'être entendu, la mairie est à notre écoute et fais tous les efforts pour donner satisfaction et étendre les terrasses dans les lieux où c'est réalisable» a déclaré Isabelle Grandin au sortir de cette réunion où chacun a travaillé sur des plans pour étudier les possibilités d'extension en fonction de la configuration des places.

Une extension gratuite des terrasses


Plusieurs places ne devrait pas poser de problème comme la place de la République, la place du Théâtre ou encore la place de la Libération. En guise de boutade, lors du conseil municipal du 28 mai dernier, François Rebsamen a seulement demandé aux gérants de «ne pas s'installer sur les jets d'eau». Autant dire qu'ils auront une certaine latitude vue la superficie de la place.

En revanche, dans les rues ouvertes à la circulation, l'installation sur les places de stationnement en voirie n'est pas abordée à ce jour. Ce qui est sur la table, c'est la possibilité de déborder devant un commerce voisin quand celui-ci est fermé.

Pas de latitude non plus sur les horaires du soir puisque les heures de fermeture habituelles sont maintenues : minuit en semaine et une heure du matin les vendredis et samedis soir (avec une exception pour la place de la Libération jusqu'à une heure du matin tous les jours). La Ville de Dijon se dit attentive aux nuisances sonores en soirée.

À ce jour, 90 dossiers d'extension ont été déposés auprès de la Ville de Dijon. «Les établissements qui veulent un agrandissement de terrasse doivent faire la demande individuellement» a signalé la secrétaire générale de l'UMIH. Dans le cadre de l'exonération évoquée, l'extension n'est pas payante.

Le maire décidera de l'éventuelle piétonnisation autour des Halles centrales


Confirmant que la municipalité examine «tout ce qui possible pour donner satisfaction aux établissements», Isabelle Grandin a signalé que «piétonisation temporaire du marché est à l'étude». Le sujet est délicat du fait du zone urbaine dense en bâtiments et d'un accès à préserver pour les véhicules des commerçants les jours de marché. La balle est dans le camp de la Ville de Dijon, «le maire prendra la décision en fonction du rendu de la commission des terrasses» selon Isabelle Grandin.

L'enjeu est donc, globalement, d'arriver à trouver des configurations permettant de doubler la surface des terrasses pour les établissements qui en font la demande, cela dans le respect des riverains et des piétons. Malgré cela, Isabelle Gradin a insisté sur le fait que «les commerçants ne récupéreront pas le manque à gagner». Pour le premier jour de la seconde phase post-confinement, un peu moins de la moitié des établissements dijonnais ont profité de la possibilité de réouverture, les autres ouvriront progressivement d'ici la fin de la semaine.

Jean-Christophe Tardivon

Actualisé le 5 juin :

Le maire de Dijon a décidé que «le tour des halles centrales sera complètement piétonnisé en juillet et en août».  Les terrasses pourront être étendues devant les établissements en laissant un passage pour les véhicules de secours. François Rebsamen a précisé que «la Ville de Dijon sera vigilante quant aux autorisations données, qui seront retirées en cas de manquement aux règles de bon voisinage et de non-respect des limitations sonores» (lire le communiqué).


Les restaurants dijonnais reçoivent à nouveau leurs clients


Les Dijonnais reprennent leurs habitudes en terrasse